Les Essais de Patrice • Talbot

Solara SX : la plus belle des Talbot ?

Écrit par

Patrice Vergès (Romancier, journaliste, essayeur, auteur & chroniqueur , Petites Observations Automobiles)

Dérivée des 1510, elles-mêmes issues des Simca 1308, la Talbot Solara a vu le jour en mai 1980. Elle fut produite jusqu'à la fin de la marque en France en 1986 dans plusieurs versions et motorisations dont cette luxueuse 1600 SX.

Samedi 9 avril 2022


Écrit par

Photo Patrice

Patrice Vergès Petites Observations Automobiles - Romancier, journaliste, essayeur, auteur & chroniqueur

Membre du Gouvernement POA.

Lire la suite

Elle appartient depuis deux ans à Fabien véritable passionné des marques Simca, Talbot et Matra. Il en possède 17 exemplaires dont une Simca 1100 S et une Chrysler 2 litres déjà évoquées par POA.

Racheter Chrysler Europe fin 1978, contre 230 millions de dollars et une prise de participation de l'américain au sein de la marque, fut certainement la plus mauvaise affaire réalisée par PSA qui failli l'emporter au début des années 80. Elle trouva des usines à bout de souffle et pratiquement rien dans les cartons sauf la Tagora et Simca 1308 trois volumes dessinée par l'équipe de design anglaise dirigée par Roy Axe que Peugeot lança début 1980 sous le nom de Solara.

Illustration - Les Essais de Patrice Talbot Solara SX
Les Essais de Patrice Talbot Solara SX

L'arrière allongé de 8 cm (4,39 m) comparé à la 1510 de la carrosserie à trois volumes lui donnait un aspect plus statutaire que cette dernière

Les 1510 et Solara avaient vu leur face avant redessinée dans le sens inverse en s'inspirant de l'Horizon et améliorant notoirement leur aérodynamique

Illustration - Les Essais de Patrice Talbot Solara SX
Les Essais de Patrice Talbot Solara SX

Montée en gamme

Sa silhouette lumineuse plus élancée et plus élégante séduisit la clientèle puisqu'elle se vendit mieux que la 1510 deux volumes à hayon en 1980.

Comme cette dernière, la motorisation s’étageait de 1440 cm3 70 ch pour la LS à 1600 cm3 88 ch pour la GLS et surtout la SX. Cette dernière était créditée de série d'une direction assistée et surtout d'une boîte de vitesses à 5 rapports d'origine PSA.

L'intérieur était plus cossu avec une épaisse moquette au sol et de sièges recouverts d'un beau velours et sa planche de bord accueillait un ordinateur de bord considéré comme le summum de la technologie il y a plus de 40 ans. Extérieurement, elle se reconnaissait à ses enjoliveurs pleine roue et quelques baguettes chromées supplémentaires autour des boucliers. Avec 88 ch, la Solora SX offrait de bonnes performances (165 km/h), une réelle sobriété tout en conservant ses qualités de base de confort et de tenue de route. En 1981, elle coûtait 50 500 francs contre 39 600 francs pour la version LS 70 ch.

Illustration - Les Essais de Patrice Talbot Solara SX
Les Essais de Patrice Talbot Solara SX

La planche de bord était très complète surtout sur la version SX au bloc compteur plus complet avec notamment un mano de pression d'huile

Sur cette photo, on devine le volumineux ordinateur de bord issu de l'Horizon SX et sur le pommeau de vitesses, on lit le chiffre 5 comme 5 rapports !

Illustration - Les Essais de Patrice Talbot Solara SX
Les Essais de Patrice Talbot Solara SX
Illustration - Les Essais de Patrice Talbot Solara SX
Les Essais de Patrice Talbot Solara SX

Apparu sur la Simca 1100, le fameux moteur Poissy dans sa cylindrée la plus élevée de 1592 cm3 et 88/90 ch était monté en position transversale. Il équipa aussi les 205 GTX espagnoles !

Moquette, velours, vide-poches sous les généreux accoudoirs, commande de glaces électriques, la SX et une voiture de luxe

Illustration - Les Essais de Patrice Talbot Solara SX
Les Essais de Patrice Talbot Solara SX

5000 km dans la semaine

"La Solara me plait car c'est la première voiture acquise dès mon permis en 2006 GL sans direction assistée. Dans cette voiture, j'aime surtout sa ligne, son confort, sa tenue de route. Je l'ai achetée début 2020. C'était une deuxième main qui n'avait que 105 000 km au compteur de couleur rouge Syracuse et n'était pas rouillée " explique Fabien son propriétaire.

Notons qu'après 1980, les Talbot bénéficiaient d'un traitement anticorrosion par cataphorèse bien plus efficace que précédemment dont l’absence avait permis à des 1308 de rouiller à la vitesse de la lumière.

"La SX est beaucoup plus agréable à conduire que mon ancienne GL avec sa direction assistée en étant plus silencieuse et surtout très économique puisqu’elle consomme entre 6 et 7 litres aux 100 sur route. Avec, je ne crains pas de faire de longs voyages. Fin mai, nous partons avec au Danemark à la 15e réunion internationale des clubs Simca. Nous allons parcourir 5000 km dans la semaine !" poursuit Fabien qui est coordonateur pour la région Aquitaine du sympathique Club Simca France.

Illustration - Les Essais de Patrice Talbot Solara SX
Les Essais de Patrice Talbot Solara SX

La SX avaient des enjoliveurs pleine roue sur des jantes de 13 pouces. En option, il était possible de monter des jantes en alliage

Le logo Talbot d'un coté qui avait remplacé Chrysler et de l'autre Solara choisi au dernier moment après avoir hésité avec 1620

Illustration - Les Essais de Patrice Talbot Solara SX
Les Essais de Patrice Talbot Solara SX
Illustration - Les Essais de Patrice Talbot Solara SX
Les Essais de Patrice Talbot Solara SX

Belle capacité du coffre quoique légèrement inférieure à celle de la 1510

Presque actuelle

J'ai effectué une quinzaine de kilomètres au coté de Fabien, balade qui m'a rappelé à travers quelques souvenirs que j'en avais parcouru des milliers en son temps autant dans la Solara que 1510 que 1308. Elle m'a étonné par son confort, par sa visibilité et relative modernité de comportement.

La Solara comme la 1510 SX avait gommé les deux gros défauts de ce modèle. La direction assistée qui avait réduit le nombre de tours de volant de 4,15 à 2,8, la rendait plus amusante à conduire et plus agréable en ville. Ensuite, le montage de la boîte à 5 rapports BE1 avait apporté non seulement une baisse de sa consommation mais surtout une voiture bien plus silencieuse en abaissant le régime moteur du bloc Poissy assez bruyant bien que la 1592 cm3 ait montré de légers progrès sur le 1442 cm3.

Hélas, par son évolution technologique figée, par son nom de Talbot qui dérouta la clientèle et par la fusion du réseau Peugeot Talbot fin 1980, les ventes de la Solara ne firent que dégringoler passant de plus de 94 000 en 1980 à 43 800 deux ans plus tard à 3318 en 1986 où elle n'était plus fabriquée qu'en Espagne à Villaverde pour s'achever définitivement en 1987. Elle méritait mieux !  
Fabien vit en Simca mais rêve aussi de Simca. Pour que celui s'accomplisse, il ne lui manque plus qu'un coupé 1200 S et une CG. Un rêve qu'il espère transformer un jour en réalité...

Illustration - Les Essais de Patrice Talbot Solara SX
Les Essais de Patrice Talbot Solara SX

Changement du nom de Chrysler au profit de Talbot racheté par Simca en 1958. Un sondage très négatif autour du nom Simca, incita PSA à ne pas reprendre ce dernier

Fabien possède 17 Simca Talbot dont cette Chrysler 2 litres déjà traitée par POA

Illustration - Les Essais de Patrice Talbot Solara SX
Les Essais de Patrice Talbot Solara SX

L’avis des Petits Observateurs

6 commentaires au sujet de « Solara SX : la plus belle des Talbot ? »

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

Je suis étonné d'apprendre que le changement de nom était dû à un sondage très négatif sur la marque Simca. Quand on veut tuer son chien.....
Ce qui est évident c'est le sous investissement de Chrysler dans la marque qui a conduit celle ci à un vrai retard dans le développement de mécaniques plus modernes. Quand Peugeot rachète Simca, c'est des modèles vieillissants ( qui se vendent encore malgré tout à une clientèle populaire acquise et fidèle) qui pour beaucoup, se décomposent en quelques années ( c'était pas les seuls hein) mais qui en donnaient malgré tout beaucoup pour leur argent. Confort, tenue de route, espace, finition. Moins de dix ans avant la disparition de la marque, elle trustait encore les podiums des voitures de l'année. La 1307 qui est un peu l'ancêtre de cette Solara, fût un succès énorme.
Vous l'avez compris, comme Monsieur Vergès, j'étais très Simca dans mes jeunes années. Quatre marques pour un petit pays anti voiture comme nous, c'était trop.
Quand je dis anti voiture, je pense aux institutions, pas aux automobilistes bien sûr.

Lundi 11 avril 2022 à 11h04

Signaler ce message

Mon cher Chapman, sondage très négatif autour de la marque Simca d'où le changement de nom qui fut plébiscité par les Anglais. En 1970, Chrysler était arrivé au même résultat après un sondage d'où le changement de nom pour Chrysler France. Etonnant paradoxe. L'écriture d'un livre sur les années 70 qui sortira en octobre, m'a fait relire la presse des années 70. Dans le magazine l'Automobile, le regretté Jean Claude Letrou avait une rubrique occasion où il achetait et revendait des voitures. En 1975, tous les garages refusèrent de reprendre sa Simca 1100 S alors que c'était certainement le meilleur modèle de la gamme sous ce prétexte. " une Simca se revend mal ! " ; Etonnant non ?

Lundi 11 avril 2022 à 11h53

Signaler ce message

En réponse à Patrice V

Comme quoi, on en apprend tous les jours. En fait, elles se vendaient bien mais se revendaient mal. C'est curieux mais c'est un travers que l'on retrouve aujourd'hui traduit par les tarifs de LOA très avantageux pour des modèles au prix de vente élevé parce que valeurs de revente élevée également et sûre.
Merci en tous cas d'avoir éclairé ma lanterne.

Lundi 11 avril 2022 à 15h13

Signaler ce message

J'avais des cousins qui travaillaient chez Simca/Chrysler/Talbot/PSA , j'ai donc vu défilé à la maison tous les modèles de l'usine de Poissy et c'est vrai que cette Solara dans sa version la plus haute faisait son petit effet et était très agréable surtout en boîte auto peu prisée à l'époque... J'ai surtout roulé en 1100 et Horizon très bien aussi mais moins class

Lundi 11 avril 2022 à 11h54

Signaler ce message

C'est surtout qu'en rachetant Simca et Chrysler Europe, Peugeot a également fusionné les réseaux de distribution. Résultat, les vendeurs Peugeot se retrouvent du jour au lendemain à vendre des voitures de la concurrence. Pour beaucoup d’entre eux, il est hors de question de promouvoir les
modèles Talbot en concurence directe avec les modèles Peugeot.

Lundi 11 avril 2022 à 12h28

Signaler ce message