Les Essais de Patrice • Talbot

Talbot : Apprenez la Samba !

Écrit par

Patrice Vergès (Romancier, journaliste, essayeur, auteur & chroniqueur , Petites Observations Automobiles)

Lorsque la Samba vit le jour fin 1981, la marque Talbot était encore riche d'espoirs sur son avenir. Cinq ans plus tard, elle n'existait plus suite à une succession de bévues envenimées par des problèmes sociaux des deux cotés de la Manche.

Jeudi 13 janvier 2022


Écrit par

Photo Patrice

Patrice Vergès Petites Observations Automobiles - Romancier, journaliste, essayeur, auteur & chroniqueur

Membre du Gouvernement POA.

Lire la suite

Lorsque PSA racheta Chrysler Europe en 1978 contre 250 000 millions de dollars plus une importante participation de l'Américain au sein de l'entreprise française, il ne trouva pas de nouveaux modèles en gestation excepté la Tagora. Ce fut certainement la plus mauvaise affaire faite par Peugeot au cours de son existence qui faillit la mener aux portes de la faillite début 1983 avant le miracle 205.

Allongée de 14 cm

Pour faire vivre la marque, dans l'urgence, PSA mit en route une petite voiture qu'il dériva du coupé Peugeot 104 Z. Le constructeur avait fait de même avec la LN quelques années plus tôt lors du rachat de Citroën.  Fort heureusement, ses concepteurs britanniques (Chrysler GB ex Rootes) eurent davantage les coudées franches en ayant le droit de l'allonger de 14 cm et de modifier quelques panneaux de carrosserie afin de lui donner un aspect différent. Modifications esthétiques réussies puisque lorsque la Samba vit le jour en octobre 1981, sa silhouette fut jugée agréable avec sa custode remontante et sa face avant style Horizon.

Illustration - Les Essais de Patrice Talbot Samba
Les Essais de Patrice Talbot Samba

Apparue fin 1981, la Talbot Samba était étroitement dérivée du coupé Peugeot 104 ZS

La version GL se distinguait de la normale par sa lunette arrière dégivrante, essuie-glace et ses baguettes latérales

Illustration - Les Essais de Patrice Talbot Samba
Les Essais de Patrice Talbot Samba

L'une des premières construites

Maïlys est passionnée par la marque Simca Talbot dont elle connait l'historique par cœur. Au sein du dynamique Club Simca France qui compte 650 adhérents, elle est l'une des chargées des relations internationales et l'animation des réseaux sociaux. Passion qu'elle partage avec son compagnon Jérôme propriétaire d'une dizaine de Simca. C'est d'ailleurs lors d'une concentration en Allemagne en 2012 qu'ils ont découvert leur amour commun pour la marque avant d'unir leur vie. Voyez l'automobile rapproche davantage qu'elle éloigne ! Elle adore sa petite Samba achetée il y a quelques années à un voisin de ses parents. " Mon père était déjà adhérent du club Simca. C'est le modèle GL 1100 qui offre la particularité d'être une des 300 premières fabriquées fin 1981. Je préfère cette version plus épurée à d'autres comme certaines séries spéciales ou le cabriolet par exemple surtout dans cette couleur vert Amazon. Elle avait 120 000 km et était en bon état. Nous l'avons seulement révisée mais son moteur d'origine tourne comme une horloge".

Illustration - Les Essais de Patrice Talbot Samba
Les Essais de Patrice Talbot Samba

La Samba de Maïlys accueille un petit volant cuir pas d'origine très années 80. La GL était équipée de sièges en tissus et d'un équipement plus généreux

Sous le capot en position transversale, le bloc alu 1124 cm3 de la 104 en version 50 ch autorisant 143 km/h

Illustration - Les Essais de Patrice Talbot Samba
Les Essais de Patrice Talbot Samba
Illustration - Les Essais de Patrice Talbot Samba
Les Essais de Patrice Talbot Samba

Sa Samba est chaussée de jantes Amil chaussées de 165 X13 contre 145 de série montées également sur certaines GLS 72 ch et 104 ZS2

De profil, on perçoit mieux la longueur accrue de 14 cm grâce à un empattement allongé de 11 cm

Illustration - Les Essais de Patrice Talbot Samba
Les Essais de Patrice Talbot Samba

45 à 90 chevaux

Au fil de la courte existence de la Samba, PSA fit néanmoins vivre la gamme. Née en 1124 cm3 de 50 ch (moteur X en aluminium de la 104), cette sympathique voiture adopta des motorisations plus excitantes avec le 1360 cm3 de 72 ch. Elle adopta également un 1219 cm3 de 80 ch pour la version Rallye et même 90 ch en 1360 cm3 en fin de carrière sans oublier une motorisation 45 ch (954 cm3) peu avant sa disparition. Enfin, Talbot multiplia les séries spéciales avec la Bahia et la sympathique Sympa. Hélas, la Samba rentrait en concurrence avec la propre gamme PSA notamment la 104 puis la 205 et surtout fut victime de la fusion des deux réseaux qui ne lui fit pas propice. Un commercial de chez Peugeot préférait vendre une 104 qu'une ex Simca, marque qui à ses yeux restait une concurrente.

Ajoutez que le changement de nom de Simca en Chrysler puis Talbot en 1979 dérouta l'ancienne clientèle Simca tandis que la CGT en ourdissant de dures grèves bloquant Poissy, minèrent sa réputation et fabrication. Ceci explique l'érosion brutale des ventes de Talbot qui s'arrêta en France en 1986 après avoir produit seulement un peu plus de 280 000 unités dont un très réussi cabriolet dessiné et produit par Pininfarina. J'ai eu l'occasion d'essayer toutes les versions de la Samba de 50 à 90 ch ainsi que le cabriolet. Dans toutes ses motorisations, c'était une voiture très agréable à vivre et plus pimpante que la 104.

Illustration - Les Essais de Patrice Talbot Samba
Les Essais de Patrice Talbot Samba

C'est sous la pression des Anglais car la marque avait plus d'image qu'en France où elle était bien oubliée (rachetée par Simca en 1959) que fut ressorti le nom de Talbot

Maïlys est passionnée par la marque Simca ainsi que Peugeot

Illustration - Les Essais de Patrice Talbot Samba
Les Essais de Patrice Talbot Samba

"Je veux la garder toute ma vie"

Maïlys adore conduire Sa samba qu'elle expose parfois au sein du club Simca dans les salons. " D'abord elle est confortable, bien plus silencieuse que la 1100 Spécial de Jérôme, assez nerveuse et surtout par rapport à une moderne, c'est une voiture qu'on sent vivre. Absolument pas question de la vendre. Je veux garder  toute ma vie, en plus d'une autre Simca qui me plairait beaucoup. Une Aronde 1300 mais en version Élysée car ce nom me plait davantage que celui de Deluxe ou Montlhéry".

Illustration - Les Essais de Patrice Talbot Samba
Les Essais de Patrice Talbot Samba

Pub du lancement de la Samba sous le thème de cette danse. Nom imposé par la France alors que les Anglais en désiraient un autre

L'adorable cabriolet Samba fabriqué chez Pininfarina a été produit à 13 062 unités

Illustration - Les Essais de Patrice Talbot Samba
Les Essais de Patrice Talbot Samba

Son compagnon Jérôme compte une dizaine de Simca dont cette belle 1301 Spécial

Illustration - Les Essais de Patrice Talbot Samba
Les Essais de Patrice Talbot Samba

L’avis des Petits Observateurs

4 commentaires au sujet de « Talbot : Apprenez la Samba ! »

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

Simca est ma marque de coeur. Mon papa eu deux Arondes P60, une grise et une bleue, et j'ai moi même roulé dans une Châtelaine et une Ranch .... Et j'aurais oublié ma préférée, une 1500 break de 1965. Dieu que j'ai aimé cette voiture, si facile à conduire, coude à la portière, vitesses au volant, si pratique avec son hayon original à la vitre descendante, comme une américaine, sa table de camping intégrée dans le fond de coffre.
Si j'en retrouvais une aujourd'hui, je craquerai volontier, elle serait idéale pour cruiser à 80 à l'heure en sautillant sur la grande banquette avant, spécialement conçue pour rapprocher les corps.
Bon effectivement tout ça, je ne parle pas de la Samba. Eh bien pour être honnête, je n'ai goûté à l'époque qu'au modèle 45cv et c'était franchement une punition.... Et puis psychologiquement ça sentait trop la reprise en main Peugeot.

Jeudi 13 janvier 2022 à 18h19

Signaler ce message

La GLS 80ch, la rallye 90ch : de la bobinette pas chère. :-)
Et la cabriolet : le blason Pininfarina pour un prix "raisonnable", la tradition du cabrio "PSA" descendait en gamme.
Par rapport aux "traditionnelles" Peugeot, ça changeait un peu...

Jeudi 13 janvier 2022 à 20h20

Signaler ce message

Que de souvenirs avec cette Samba. Des proches de ma famille travaillaient à Poissy et roulaient dans chaque nouveau modèle. Je les ai tous vu passer à la maison de l''Ariane 4 jusqu'à la T'adore V6. Bien sur la Samba faisait partie du lot. Je la trouvais très à mon goût surtout les versions haut de gamme. , hélas incompatible avec l'arrivée d'un heureux événement,..c'est une 1100 Ti qui devint notre carrosse...

Mardi 18 janvier 2022 à 14h39

Signaler ce message

Ces années là le garage Peugeot du village était entièrement dédié aux modèles classiques et phare de la marque. Un modèle chassant l'autre.
A l'évidence nous nous sommes tous rués sur 104 ZS, S, GL, 205 junior, GT (j'ajoute aussi AX et Visa).
Ainsi la Samba n'a malheureusement jamais eu droit au chapitre. Et puis ce nom _Talbot ça ne 'sonnait' pas très bien je me rappelle.

Jeudi 20 janvier 2022 à 11h37

Signaler ce message