Les Essais de Patrice • Renault

Renault 14 : sept jours sur sept !

Écrit par

Patrice Vergès (Romancier, journaliste, essayeur, auteur & chroniqueur , Petites Observations Automobiles)

Nous allons tordre le cou à de fausses légendes. Non, la Renault 14 n'a pas été un bide commercial. Non, elle n'était pas motorisée par un moteur Peugeot et la publicité de la poire n'a pas flingué sa carrière !

Mercredi 4 mai 2022


Écrit par

Photo Patrice

Patrice Vergès Petites Observations Automobiles - Romancier, journaliste, essayeur, auteur & chroniqueur

Membre du Gouvernement POA.

Lire la suite

Relativisons. Avec une production totale de presque 1,1 millions en 7 ans sur plusieurs sites, la Renault 14 qui a failli s'appeler Renault 9, a connu une carrière honorable sans plus, même si la régie espérait davantage évidemment. Certes, la publicité de la poire née en 1977 n'a pas joué un rôle très positif sur son image mais elle ne lui a pas empêché de battre son record de production en 1980. Ensuite, elle n'était pas animée par un moteur Peugeot mais par le type X en aluminium étudié en commun par la Française de Mécanique pour les deux marques suite aux accords passés dès 1966 pour une synergie commune avec un pacte de non concurrence. D'ailleurs, la Renault 14 reprenait de nombreux organes de la Peugeot 104 lancée fin 1972 notamment tout son train avant, sa direction, pédalier, etc.

Illustration - Les Essais de Patrice Renault 14 TL
Les Essais de Patrice Renault 14 TL

Daniel utilise au quotidien sa Renault 14 gris argent qui totalise plus de 205 000 km au compteur

La silhouette épaisse de la Renault 14 n'avait pas déplu lors de son lancement. Vous remarquerez que son arrière ressemble étrangement à celui de la Peugeot 205

Illustration - Les Essais de Patrice Renault 14 TL
Les Essais de Patrice Renault 14 TL
Illustration - Les Essais de Patrice Renault 14 TL
Les Essais de Patrice Renault 14 TL

La planche de bord était assez succincte surtout au niveau de l'instrumentation réduite au minimum

Sous le capot, on retrouve le petit X 1218 cm3 en position très couché. Sur cette version, il développe 57 ch accouplé à une boîte à 4 rapports seulement

Illustration - Les Essais de Patrice Renault 14 TL
Les Essais de Patrice Renault 14 TL

Presque 30 000 km par an !

Daniel utilise au quotidien sa Renault 14 TL de 1981 qui est son daily comme on dit aujourd'hui. Une voiture acquise en 2016 avec 100 000 km au compteur. " Je venais d'obtenir mon permis et je recherchais un véhicule âgé d'environ 30 ans et surtout confortable comme les voitures de cette époque. En effet, j'avais été étonné par le moelleux des sièges d'une Renault 16 TX que j'ai retrouvé dans ma Renault 14. Je l'ai dénichée sur le Bon Coin avec le libellé " Renault 14 : la poire". Elle était en excellent état et je l'ai payée seulement 1000 euros ! ".

Au rythme de 20 à 30 000 km par an, 6 ans plus tard, Daniel roule toujours dans sa Poire qui totalise plus de 205 000 km. Excepté l'entretien courant, un carburateur et des amortisseurs changés, sa Renault tourne comme une horloge se contentant de 5,4 l aux 100 sur les petites routes de sa région. Il s'est alors intéressé à la carrière de cette mal-aimée en collectionnant tous les articles, essais et pubs autour de la poire. Il est incollable sur le sujet mais revenons un peu sur sa destinée.

Illustration - Les Essais de Patrice Renault 14 TL
Les Essais de Patrice Renault 14 TL

Sièges confortables en drap unis couleur rouille sur ce millésime 1981. Les dossiers sont inclinables

En 1980, les clignotants quittèrent le bouclier pour se nicher en bout d'ailes afin d'élargir visuellement la face avant. À l'origine, elle avait été dessinée avec des pare-chocs classiques chromés

Illustration - Les Essais de Patrice Renault 14 TL
Les Essais de Patrice Renault 14 TL

Prix de l'Esthétique Industrielle

Dessinée par Robert Broyer, la Renault 14 fut bien accueillie lors de son lancement en avril 1976. Sa silhouette cunéiforme et rondouillarde lui valut même le Grand Prix de l'Esthétique Industrielle.  Lors de son essai, j'avais apprécié sa bonne tenue de route, son confort, sa praticité, son habitabilité, sa modernité et les performances honorables de son moteur transversal de 1218 cm3 délivrant 57 ch. En revanche, j'avais trouvé sa finition trop légère comme toutes les Renault de cette époque, sa planche de bord triste, ses roues trop petites (145X13) et sa carrosserie fragile par ses rotondités sans protections. La Renault 14 dérouta la clientèle Renault autant par son esthétique deux volumes jugée trop ronde pour l'époque que sa mécanique transversale vite qualifiée de Peugeot dont le bruit  de la boîte de vitesses au ralenti interpela.

Ce fut encore pire pour le réseau qui ne la considéra pas comme une véritable Renault à moteur Cléon Fonte. Quant au service après-vente, ce fut un rejet total estimant qu'il était impossible de "mécaniquer " sur son moteur transversal jugé inaccessible et trop compliqué.  On lui reprocha, à raison, aussi une finition légère. En fermant le hayon de ma voiture d'essai, le bouton poussoir disparut à l'intérieur de celui-ci !

En 1980, sa face avant fut redessinée avec des clignotants en bouts d'aile afin de l'élargir artificiellement car son concepteur avait été prisonnier des dimensions plus étriquées de la 104. La   Renault 9 à la carrosserie volontairement passe-partout fut fatale aux dérivés prévus notamment une version 2 portes plus sportive et un  coupé style break de chasse que devait construire Guy Ligier. Elle tira sa révérence en 1983.

Illustration - Les Essais de Patrice Renault 14 TL
Les Essais de Patrice Renault 14 TL

La 14 a toujours souffert d'une monte pneumatique un peu trop étroite de 145X13

La TS qui relança les ventes se distinguait par son moteur plus puissant porté à 1360 cm3 et 70 ch, une boîte à 5 rapports et une finition améliorée

Illustration - Les Essais de Patrice Renault 14 TL
Les Essais de Patrice Renault 14 TL

"J'adore son bruit"

Daniel adore conduire sa 14 : "J'aime son confort moelleux, le silence de son moteur, paradoxalement le bruit de triplette de sa boîte de vitesses et même sa forme enveloppée de sa partie arrière. J'aime sa silhouette ! C'est une voiture très douce et agréable à conduire même de nos jours. Ça m'agace parfois un peu de lire pas mal de bêtises sur elle et sur la légende de la poire sur internet. Mais jamais je ne m'en séparerai".

Daniel a un excellent niveau en histoire de l'automobile et rêverait d'exercer le métier de journaliste auto comme nous l'avons évoqué. Une autre Renault le fait rêver. Il aimerait posséder une Frégate mais pas n'importe laquelle. Une 1953 à calandre à trois barres horizontales car il trouve que celle arrondie des 55 ressemble trop à la 403 Peugeot. Il est sympa, très pointu et c'est agréable d'échanger avec lui !

Illustration - Les Essais de Patrice Renault 14 TL
Les Essais de Patrice Renault 14 TL

Daniel roule depuis 6 ans avec sa 14 qu'il adore

Un coupé break de chasse Renault 14 devait être produit par Guy Ligier dès fin 1977 avant d'être brusquement arrêté en pré-production

Illustration - Les Essais de Patrice Renault 14 TL
Les Essais de Patrice Renault 14 TL

La fameuse pub de la poire qui avait remplacé celle de " La 7 CV du bonheur"

Illustration - Les Essais de Patrice Renault 14 TL
Les Essais de Patrice Renault 14 TL

L’avis des Petits Observateurs

9 commentaires au sujet de « Renault 14 : sept jours sur sept ! »

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

Il est indiqué dans l'article que la Renault 14 de Daniel est de 1971. Il est évident que c'est une erreur puisqu'elle date de 1981 comme c'est signalé par ailleurs. L'auteur de ces lignes avait un peu abusé de l'alcool !

Mercredi 4 mai 2022 à 12h02

Signaler ce message

En 78 j'ai eu en véhicule fônction une 14 TL. À l'époque personne n'en voulait dans la boite et bien je dois reconnaître qu'elle fût une très bonne auto, confortable et fiable au cours des 80 000 km effectués en 13 mois. C'est une auto qui demande à être connue, les versions les plus évoluées sont très intéressantes et plus agréables à mener.

Mercredi 4 mai 2022 à 13h11

Signaler ce message

Sur facebook, des gens se déchirent a travers des commentaires sur l'origine de ce moteur en reprenant même des essais d'époque où il est marqué moteur Peugeot. J'ai participé aux essais de la Renault 14 et pense être bien placé pour en parler et mieux que certains lecteurs de Wikipédia. En 1976, Renault était devenu très discret sur sa collaboration avec Peugeot née en 1966 pour la bonne raison que leur association s'était mal terminée. Renault avait très mal pris le rachat de Citroën par Peugeot et avait insisté auprès du gouvernement pour que Berliet ne rentre pas dans le giron de Peugeot mais de Saviem. Leur pacte de non concurrence volait en éclat avec l'apparition de la CX directe concurrente de la future Renault 30. Renault avait demandé la priorité du lancement de sa Renault 30 avant celui de la 604. La goutte d'eau qui fit déborder le vase, fut la présentation de la 604 au salon de Genève 1975 en même temps que la Renault 30 contrairement aux accords. Désormais ce fut la guerre. commerciale. Peugeot rétorqua en offrant un hayon à la 104 et Renault en offrant 4 portes à la Renault 5 alors que lors de leur étude, pour ne pas trop se concurrencer, il avait été décidé que la 104 n'offrirait pas de hayon et la Renault se contenterait de 2 portes !

Mercredi 4 mai 2022 à 13h18

Signaler ce message

En réponse à Patrice V

Depuis plusieurs décennies une auto est un assemblage de sous ensembles et de composants qui sont, hors caisse et carrosserie, issus de différents sous traitants et n'ont pas toujours été conçus par le constructeur . Il est loin le temps ou le constructeurs concevait et réalisait tout lui même ( j'ai le souvenir d'une 4CV ou tout était badgé Renault, phare, pneus et même le bidon d'huile...) Cela dit si la qualité et la cohérence des différents constituants de l'auto est bonne il n'y a pas de raison de se poser des questions et le mérite en revient a la marque maitre d'œuvre.
On vante ( vantait...) beaucoup la qualité des véhicules allemands mais il est intéressant de savoir que certains composants et pas des moindres sont d'origine étrangère voire Française...mais la com ne parlera que de la "Deutsche Qualität"
Alors que le moteur soit Peugeot ou Renaut quelle importance si il est bon et bien a sa place...

Mercredi 4 mai 2022 à 15h39

Signaler ce message

Quelle revanche pour toutes ces autos populaires que
nous avons délaissées pendant un temps.
Merci de recadrer les choses, car moi aussi je pensais
à un moteur Peugeot sous le capot!
Je veux l'avis du mécano qui ne pouvait "pas mécaniquer" sur
cette "14"........deva nt une recherche de panne sur un 2008 aujourd'hui! 😃

Mercredi 4 mai 2022 à 15h44

Signaler ce message

Dites moi, vous ne trouvez pas une ressemblance troublante entre le projet de break de chasse Ligier et la Volvo 480???
Je dis ça, je ne dis rien 🙄
C'est vrai qu'elles étaient douces les autos autrefois et les sièges moelleux à souhait. Je suis épaté par l'aspect presque neuf de la sellerie de cette jolie petite 14.

Mercredi 4 mai 2022 à 19h27

Signaler ce message

En réponse à Chapman L

Vi, Vi!!!.......mais bon, si on regarde le projet de la 480, sur certains clichés,
c'est le coupé C4 Citroen sur la partie arrière avec un avant d'A610, sans
doute beaucoup de "tourisme" dans les bureaux d'étude de l'époque!


Jeudi 5 mai 2022 à 15h10

Signaler ce message

J'ai eu une 14 avant de conduire une 104, du coup pour moi c'était la 104 qui avait le bruit de la Renault ! J'ai le souvenir d'une voiture spacieuse, confortable et alerte.
Malheureusement j'ai voulu l'essayer sur la neige, et la poire a terminé en compote, il faut d'ailleurs que je recouche l'histoire pour le Comanche.
Mais pour moi, la 14 était un bon numéro, la mienne avait les clignotants dans le bouclier, c'était bien plus esthétique et surtout ça élargissait la calandre les phares étant placés aux extrémités !
J'aurais bien aimé en profiter plus longtemps, ce fut ma toute première voiture, achetée à Nice, en 1990, la fourchette de boîte était cassée j'ai fait les premiers kms avec seulement la troisième et la quatrième ! Je me rappelle avoir dit au copain qui me suivait "la première est super longue"
L'insouciance des 18 ans...

Vendredi 6 mai 2022 à 23h45

Signaler ce message

Une voiture qui fait partie pour moi du dernier carré des Renault intéressantes = R14, R20, R30 et Fuego. Après quoi la marque au losange est devenue, en ce qui me concerne, plutôt insipide.
La 14 TS en particulier était une auto vive, très confortable, bien équipée (fermeture centralisée, vitres électriques). Finalement bien différente de la TL qui gardait par bien des aspects (sauf pour les sièges) une ambiance plutôt proche de la gamme inférieure. Dommage qu'il ne s'en soit pas conservé davantage.

Samedi 7 mai 2022 à 07h42

Signaler ce message