Souvenirs d'Autos • Peugeot

Souvenirs d’Autos (380) : Jean-Louis Trintignant, le pilote automobile

Écrit par

Thibaut Chatel (Commandant Chatel, Petites Observations Automobiles)

Par le Commandant Chatel. Si Jean-Louis Trintignant a été un grand acteur, il était également passionné par l’automobile. Il a même participé aux 24h du Mans !

Les émissions POA sont désormais disponibles en podcast !

Vendredi 24 juin 2022


Écrit par

Photo Thibaut

Thibaut Chatel Petites Observations Automobiles - Commandant Chatel

Alias "Commandant Chatel"  de POA.

Lire la suite

J’ai eu la chance de le rencontrer deux fois, pour aller l’enregistrer chez lui accompagné du journaliste Jacques Jaubert et d’aborder avec lui une passion commune : « l’Automobile ».

Il m’a bien entendu parlé de son oncle Maurice Trintignant dit Pétoulet. Mais il m’a aussi raconté quelques histoires cocasses…

1979

La première fois où je suis allé chez lui dans le midi, dans une très jolie maison de village, il roulait en Alfa Roméo GTV6. Il m’avait affirmé que la nuit, il coupait ses phares pour doubler par la bande d’arrêt d’urgence…

- Les gens n’ont pas le temps de me voir m’avait-il dit avec cette voix extraordinaire, mélange d’autorité et de malice.

Il revenait d’ailleurs de chez le garagiste où il avait l’habitude de laisser un chèque en blanc sans attendre la facture.
Autre époque.

1980

J’y retourne, toujours avec Jacques Jaubert. Cette fois, Jean-Louis Trintignant a déménagé et il n’est plus seul, il est avec Marianne Hoepfner. Une très bonne pilote devenue sa compagne.
Dans la cour de la maison, très jolie aussi, il y a une 505 de course. C’est la voiture avec laquelle ils vont participer début 1981 au Rallye de Monte-Carlo.
Souci, ils sont tous les deux pilotes… qui va conduire ?

Ils décident de piloter une spéciale sur deux.
Et ils m’avouent chacun leur tour que « l’autre » lui fait peur…
La 505 était magnifique, Trintignant avait eu la gentillesse de la faire tourner un peu pour nous. Ils ont terminé 40e au scratch ce qui est plus qu’honorable…

J’ajoute que les deux fois, il nous avait préparé un excellent déjeuner à Jacques Jaubert et moi. Et qu’il avait sorti une bonne bouteille de sa cave.
Cet homme-là savait recevoir…

En 1982, Jean-Louis Trintignant et Marianne Hoepfner ont à nouveau participé au Monte-Carlo, cette fois à bord d’une 104 ZS. Le système d’une spéciale sur deux devait donc à peu près fonctionner, la preuve.

La dernière fois où je l’ai vu, il m’avait glissé dans la conversation qu’il avait fait toutes les écoles de pilotage de France en « candidat libre ». Ça voulait dire qu’il avait privatisé les écoles pour lui tout seul.
Comme je le comprends.

Adieu Monsieur Trintignant et mille mercis pour votre accueil si chaleureux les deux fois où j’ai eu la chance d’aller chez vous.
Les passionnés d’automobiles ne vous oublieront pas.

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Faites comme Clément et racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion. 

On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps… Et si possible, joignez à votre histoire des photos…. On adore ça chez POA !

Merci.

L’avis des Petits Observateurs

3 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Autos (380) : Jean-Louis Trintignant, le pilote automobile »

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

Je me suis amusé à regarder les quelques vidéos destinées en interne aux vendeurs Peugeot pour aider à la vente de la 505 face à ses rivales du moment. JL Trintignant faisait un tour de piste avec le modèle concurrent et tout en louant ses qualités il faisait ressortir tout le plaisir de conduire une 505....
C'était à la fois commercial et ressenti et parfois assez drôle. Notamment lors de l'essai comparatif avec la Volvo 740. "Elle est présentée comme la reine de la sécurité passive. Du coup on a envie de la jeter contre un mur pour vérifier"😆
Autant dire que la suédoise ne l'avait pas séduit.

Vendredi 24 juin 2022 à 09h41

Signaler ce message

Oui, les acteurs avaient des voix incroyables. Je pense à Marielle, Rochefort, Noiret et bien d'autres encore...
Ils travaillaient tous beaucoup le timbre, la diction, le phrasé. On les reconnaissait juste en les entendant.
Il y a longtemps de cela, dans un bar-tabac, Jean Rochefort était juste derrière moi je ne l'avais pas vu. Il sort un "Bonjour Madame !" théatral.
On savait tous qu'il était là !

Vendredi 24 juin 2022 à 15h05

Signaler ce message

Merci pour cet hommage...
Jean Louis Trintignant s'en va rejoindre sa fille, ils avaient tous les deux la même douceur, la même élégance, peut être aussi la même discrétion.
Pour les amoureux du cinéma, les amoureux des automobiles, Claude Lelouch a su nous offrir des scènes magnifiques avec Trintignant au volant d'une Mustang du côté de Deauville allant retrouver Anouck Aimée. Quel couple ! Quelle musique ! Quel film ! Inoubliable...
RIP cher Jean Louis dans les étoiles et les lumières chaudes du Languedoc.

Samedi 2 juillet 2022 à 19h13

Signaler ce message