Les Essais de Patrice • Mini

La Mini Cooper de Marie-Laure

Écrit par

Patrice Vergès (Romancier, journaliste, essayeur, auteur & chroniqueur , Petites Observations Automobiles)

En 1967, pour la quatrième fois, une Mini Cooper S pilotée par le Finlandais Rauno Aaltonen s'imposait au Rallye de Monte-Carlo. Marie-Laure roule au volant d'une réplique fidèle de la mythique LBL 6 D rouge et blanche.

Les nouveaux tee-shirts et sweat-shirts POA sont arrivés !

Mercredi 5 octobre 2022


Écrit par

Photo Patrice

Patrice Vergès Petites Observations Automobiles - Romancier, journaliste, essayeur, auteur & chroniqueur

Membre du Gouvernement POA.

Lire la suite

Illustration - Les Essais de Patrice Mini Cooper
Les Essais de Patrice Mini Cooper

La Mini Cooper S est une réplique fidèle à la célèbre 177 victorieuse du rallye de Monte-Carlo 1967

Il s'agit d'une MK2 1968 transformée en MK1 1967 dont elle a repris les feux rouges

Illustration - Les Essais de Patrice Mini Cooper
Les Essais de Patrice Mini Cooper

Le gros échappement central de la Cooper est en train d'aboyer dans mes oreilles. Marie-Laure chauffe le petit 1275 cm3 bien alimenté par ses deux carburateurs SU. Pendant que le moteur monte en température, elle m'explique l'histoire de cette voiture pas ordinaire.

"J'aimais beaucoup la Mini dont j'avais déjà eu un exemplaire. Une simple petite 1000. Pour mon anniversaire, il y a quelques années, mon mari Thierry m'a fait la surprise de m'offrir ce modèle qui est une réplique d'une Cooper S 1300 de couleur rouge Tartan. Je n'en revenais pas !"

Illustration - Les Essais de Patrice Mini Cooper
Les Essais de Patrice Mini Cooper

Planche de bord compétition, petit volant, tachymètre gradué jusqu'à 210 km/h comme sur les vraies S

Élargisseurs d'ailes conformes à la voiture victorieuse, roues en alliage de 10 pouces Minilite

Illustration - Les Essais de Patrice Mini Cooper
Les Essais de Patrice Mini Cooper

Elle l'utilise pour se balader et effectuer quelques petites emplettes. Vu la taille du coffre, la Mini n'est pas la voiture idéale pour transporter des objets encombrants. Encore moins pour voyager. On imagine mal aujourd'hui parcourir des longues distances dans cette bombinette comme il y a cinquante ans. Quelques kilomètres au coté de son mari Thierry ont fait jaillir quelques souvenirs autant sonores que physiques à l'égard de sa tenue de route ahurissante. Il suffit de tourner le volant et son minuscule capot avale les virages colée au sol dans une absence presque totale de suspension. Avec dans les oreilles le rugissement de la mécanique qui grimpe en régime avec allégresse et aussi celle du gros échappement, disons... libéré.

Accélérations encore énergiques puisque un Cooper S 1300 engloutissait les 1000 mètres départ arrêté en 35 secondes pour 155 km/h environ. Au sein du petit habitacle, c'est l'ambiance course garantie et même à 60 km/h, on se sent en excès de grande vitesse !

Illustration - Les Essais de Patrice Mini Cooper
Les Essais de Patrice Mini Cooper

Bavettes et protèges phare comme sur la 177 de 1967

Trimaster pour le fun !

Illustration - Les Essais de Patrice Mini Cooper
Les Essais de Patrice Mini Cooper

Mini MK2 transformée en Mk1 Cooper S

L'histoire de cette Mini n'est pas banale. Il s'agit d'une simple Morris 1000 cm3 MK2 de 1968 qui a été transformée par son ancien propriétaire en Morris Cooper S MK1 1967 dont elle a repris la calandre arrondie à 7 barres et les anciens feux rouges.  Il a remplacé le moteur et la boîte de la 1000 par un vrai bloc 1275 cm3 de Cooper S à deux carburateurs, changé les freins et l'intérieur et quelques autres bricoles pour la modifier le plus possible en vraie Cooper S. Rappelons que la S était une version encore plus méchante de la sportive Cooper. Elle fut produite de 1963 à 1971 dans plusieurs cylindrées s'étageant de 970 cm3 à 1275 cm3 à un peu plus de 27 000 exemplaires, plus tard, Innocenti qui montait la Mini sous licence en Italie  dévoila une Cooper construite de 1973 à 1975 à plus 21 000 unités. Modèle qui  rencontra un certain succès mais qui n'était pas tout a fait une véritable Cooper S pour les aficionados de ce modèle.

Illustration - Les Essais de Patrice Mini Cooper
Les Essais de Patrice Mini Cooper

Gros feux de recul conforme à l'originelle

4 cylindres de 1275 cm3 alimenté par deux carburateurs SU

Illustration - Les Essais de Patrice Mini Cooper
Les Essais de Patrice Mini Cooper

Réplique de la voiture du Monte-Carlo 1967

L'époux de Marie-Laure souhaitait plus loin puisqu'il l'a transformée en réplique le plus fidèle possible à direction à gauche évidemment de celle qui a remporté le rallye de Monte-Carlo en 1967. Montage de 4 phares dans la calandre, bavettes de roues, arceau de sécurité, protège-phares, roues en alliage Minilite chaussées de larges 165X10, tous les stickers de l'époque sans oublier le célèbre numéro 177 et la  fameuse galerie de toit avec les deux roues de secours qui ont inévitablement perdu leur clous. Il a également fabriqué des élargisseurs d'ailes ceinturés de chromes comme sur l'originale, rajouté le gros phare de recul, des sangles de capot et quelques autres détails sans oublier un protège-carter toujours utile ni un bouchon de deuxième réservoir alors qu'elle n'en possède qu'un. Pour ajouter à l'ambiance compète, il a installé, pour le fun, un tripmaster coté passager d'aucune utilité vu l'utilisation faite par Marie Laure.

Illustration - Les Essais de Patrice Mini Cooper
Les Essais de Patrice Mini Cooper

Coté passager, le nom du coéquipier Henry Liddon devient prioritaire

Le garage "ambiance" où Marie-Laure gare sa Mini

Illustration - Les Essais de Patrice Mini Cooper
Les Essais de Patrice Mini Cooper

Créateur d'ambiance vintage

Les fidèles Petits Observateurs connaissent bien Thierry qui nous a présenté cet hiver sur POA sa BMW 728 puis sa Jaguar XJ6 Mk1. Rappelons qu'il est créateur en ambiance vintage de lofts et chambres d'hôtes et son garage est une vitrine de son savoir-faire où il gare ses voitures de collection ainsi que celle de ses enfants. Il termine l'ambiance Cosy d'un grand garage de restauration d'anciennes avant "d'ambiancer " un futur musée privé. Laissons le mot de la fin à Marie-Laure "J'adore ma Mini qui ne ressemble à aucune autre. Elle est géniale !".

Illustration - Les Essais de Patrice Mini Cooper
Les Essais de Patrice Mini Cooper

Marie-Laure adore sa Mini

1967, la Mini s'impose pour la 4eme fois au Monte-Carlo totalisant 3 victoires après son déclassement de 1966

Illustration - Les Essais de Patrice Mini Cooper
Les Essais de Patrice Mini Cooper

L’avis des Petits Observateurs

1 commentaire au sujet de « La Mini Cooper de Marie-Laure »

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

Jolie petite voiture. 😊
Dommage toutefois qu'elle ne soit qu'une « évocation » ou « hommage » à l'originelle. Car si l'esthétique est globalement respectée (encore que la différence avec la « petite » lunette arrière de la Mk1 soit nettement visible), le tableau de bord en alu est bien loin d'avoir le charme de celui des voitures « usine » de l'époque. Idem pour le « Tripmaster » à diodes.
Ce qui est d'autant plus regrettable que l'article laisse entendre que l'époux de Marie-Laure a investit une somme de travail colossale dans cette Mini !

Samedi 8 octobre 2022 à 14h31

Signaler ce message