Les Essais de Patrice • Jaguar

Jaguar XJ6 1973 : Féline !

Écrit par

Patrice Vergès (Romancier, journaliste, essayeur, auteur & chroniqueur , Petites Observations Automobiles)

Produite de fin 1968 à 1992, la Jaguar XJ6 a connu une longue vie à travers trois séries. POA vous invite à découvrir une Série 1 de 1973 reconnaissable à sa grande calandre.

Voir aussi : vidéos la vie en Jaguar XJ40

Les émissions POA sont désormais disponibles en podcast !

Lundi 4 avril 2022


Écrit par

Photo Patrice

Patrice Vergès Petites Observations Automobiles - Romancier, journaliste, essayeur, auteur & chroniqueur

Membre du Gouvernement POA.

Lire la suite

Mon dernier essai d'une Jaguar Série 3 datant du début des années 80, il y avait longtemps que je n'avais pas observé une XJ6 en détails. Plus je tourne autour avec mon appareil photo, plus je me rends compte de l'intemporalité de ses formes. Malgré ses plus de 50 ans, sa silhouette élancée masque à merveille son âge comparée à ses contemporaines souvent très démodées.

Illustration - Les Essais de Patrice Jaguar XJ6
Les Essais de Patrice Jaguar XJ6

La faible hauteur de la XJ6 (1,34 m) accroit l'impression qu'elle est plus longue que ses 4,81 m

La silhouette de la XJ6 qui fut la dernière création de Sir William Lyons reste hors du temps et des modes

Illustration - Les Essais de Patrice Jaguar XJ6
Les Essais de Patrice Jaguar XJ6

"Je préférais une Série 1"

Cette modernité est le fait de flancs hauts imposant une relative surface vitrée due à sa faible hauteur de seulement 1,34 m. Elle accroît l'impression que la XJ est plus longue et surtout posée sur des roues bien grandes qu'elles ne sont en réalité (seulement des 15 pouces). Quoiqu'il en soit, sa silhouette qui s'étire sur plus de 4,81 m signée Sir William Lyons lui-même, est un pur chef-d'œuvre, subtil cocktail entre le raffinement et l'agressivité.

Dans la famille XJ6, Thierry préfère la Série 1 à haute calandre produite jusqu'en 1973 à la Série 2 identifiable à son pare-chocs avant surélevé et calandre réduite.

"Pour moi, c'est la plus pure, la plus belle. La XJ6 me faisait rêver à 15 ans où j'avais lu un livre sur Jaguar. Celle de mes rêves aurait été de couleur marron glacé comme celle de la photo du bouquin. Elle pêche par quelques détails que je vais rectifier. Elle est équipée d'une calandre d'XJ12 et son petit volant en bois n'est pas d'origine et ses couvre-arbres à cames non striés sont ceux d'une Jaguar E"

Illustration - Les Essais de Patrice Jaguar XJ6
Les Essais de Patrice Jaguar XJ6

Planche de bord recouverte de bois. Thierry souhaite remplacer le petit volant bois par celui d'origine siglé par le jaguar

Le long 6 cylindres en ligne de type HK de 4235 cm3 alimenté par deux carburateurs SU délivre 186 ch din à 4 500 tr/mn

Illustration - Les Essais de Patrice Jaguar XJ6
Les Essais de Patrice Jaguar XJ6
Illustration - Les Essais de Patrice Jaguar XJ6
Les Essais de Patrice Jaguar XJ6

Platine centrale comptant 5 cadrans soulignés de 10 basculeurs référencés

La XJ6 de Thierry est équipée d'une calandre de 5,3 V12 (3235 ex) reconnaissable à son dessin vertical au lieu d'horizontal

Illustration - Les Essais de Patrice Jaguar XJ6
Les Essais de Patrice Jaguar XJ6

Produite à plus de 220 000 unités

Dévoilée fin 1968, la XJ6 fut un véritable événement. Cette berline sportive qui succédait à la MK2 et 420 était proposée en deux cylindrées, toutes deux animées par le fameux 6 cylindres en ligne double arbre type XK. Soit 2,8 l critiqué pour son manque de puissance (185 ch SAE) et sa fiabilité aléatoire, soit 4,2 l (248 ch SAE ou 186 ch DIN). Cette dernière motorisation autorisait des performances exceptionnelles il y a plus de 50 ans. 200 km/h chrono et moins 32 secondes aux 1000 m départ arrêté. Excepté la récente Mercedes 300 SEL 6,3 l bien plus coûteuse, c'était la berline la plus rapide du marché. Une hégémonie que lui contesta néanmoins BMW avec sa 2800 puis 3.0.

Comme la Jaguar Type E et MK10 dont elle était très proche au plan architectural et mécanique notamment par sa suspension très élaborée à 4 roues indépendantes, la XJ6 était proposée à un prix certes élevé mais extrêmement compétitif de moins de 42 000 francs 1968 avec l'over-drive optionnel.  C'était quand même une grosse somme puisque la plus chère des voitures françaises, la Citroën DS 21 valait la moitié de la Jaguar ! Tarif qui augmentera rapidement suite à la dévaluation du franc en juillet 1969.

La XJ6 rencontra un formidable succès commercial puisque plus de 98 000 Série 1 furent fabriquées (dont 59 556 4,2 l) suivies de 91 227 Série 2 plus de 132 000 Série 3 jusqu'en 1992.

Illustration - Les Essais de Patrice Jaguar XJ6
Les Essais de Patrice Jaguar XJ6

Deux sorties d'échappement à l'arrière avec rappel de la cylindrée

La XJ6 était équipée de 2 réservoirs indépendants cumulant 105 l dont les bouchons séparés étaient situés derrière le pavillon

Illustration - Les Essais de Patrice Jaguar XJ6
Les Essais de Patrice Jaguar XJ6

L'ambiance Jaguar

Pénétrons dans l'habitacle moins spacieux qu'on se l'imagine sur une voiture aussi longue dont une grande partie est occupée par son interminable capot et sa longue malle arrière. A l'intérieur, on découvre cette merveilleuse ambiance raffinée composée de bois, de cuir et de chromes. Moquette épaisse et magnifique planche de bord couverte de bois, avec, alignés au centre de celle-ci, cinq petits cadrans surmontant une rangée de basculeurs.

L'ambiance intérieure est tout de même moins "classieuse" que celle d'une Jaguar XK 10 (420 G en 4,2 l) essayée sur POA. La XJ6 était une voiture de grande série. Justement Thierry aime aussi la MK10 qui était un modèle de gamme supérieure destinée d'abord aux USA et dont la XJ6 a repris la silhouette générale en plus compact et plus racée.

"J'adore les Jaguar puisque cette XJ est ma 7eme. J'ai commencé par une Type E 4,2 l 2 +2 car mes enfants pouvaient s'asseoir à l'arrière. Quand ils ont grandi, j'ai été obligé de la vendre pour acheter en 2003 une MK10 que j'ai beaucoup aimée. C'était une grosse Jaguar E dont elle avait le moteur à 3 carburateurs. Je l'ai conservée 17 ans. Récemment, j'ai trouvé cette XJ6 à boîte mécanique avec over-drive dont le vendeur désirait une MK10. Nous avons fait quasiment échange. Sa XJ6, comme tu le vois était en excellent état et avait été bien restaurée il y a une dizaine d'années. Je ne sais pas combien de kilomètres elle a parcourus mais elle est très saine et marche bien"

Illustration - Les Essais de Patrice Jaguar XJ6
Les Essais de Patrice Jaguar XJ6

La XJ6 s'inspirait en moins massif de la silhouette de la MK10 (420 G)

C'est la 7eme Jaguar de Thierry

Illustration - Les Essais de Patrice Jaguar XJ6
Les Essais de Patrice Jaguar XJ6

"La plus belle voiture du monde"

Effectivement, Thierry ne ménage pas sa monture qui glisse sur le goudron dans un silence rare et un réel confort pour une voiture âgée d'un demi-siècle. Aucun bruit de suspensions ne trouble la quiétude de l'habitacle. Suspensions qui sont, on le sait, le point faible d'une Jaguar dont les 1700 kilos à vide fatiguent beaucoup les articulations. La XJ6 se joue des ronds points et des courbes avec élégance. Le 6 cylindre au doux son feutré propose encore des accélérations convaincantes  qu'un freinage efficient sait calmer. "Je n'achète que des voitures restaurées ce qui me permet d'en profiter immédiatement comme cette XJ6. Comparée à ma précédente MK 10, elle est plus moderne, plus compacte, plus maniable, plus basse et plus amusante à conduire. Pour moi, c'est la plus belle voiture du monde. D'ailleurs lorsqu'elle est sortie, elle a été élue par un magazine "La plus belle voiture du monde". 

En revanche, on sait aussi qu'elle n'avait pas été élue la plus fiable du monde depuis que la marque au Jaguar bondissant avait été intégrée dans la British Leyland où une nette chute de la qualité avait été remarquée. Heureusement, celle de Thierry est en pleine santé. Nous la rentrons dans son superbe garage exposition puisque nous vous rappelons (BMW 728 e23 : la force tranquille) qu'il est créateur du Drivers Loft et son garage est sa vitrine de ce son savoir faire. Une autre Jaguar l'attend avec Type E 1965. Mais c'est une autre histoire. 

Dans son show-room spectaculaire, l'attend aussi une Jaguar Type E de 1965

Illustration - Les Essais de Patrice Jaguar XJ6
Les Essais de Patrice Jaguar XJ6

L’avis des Petits Observateurs

3 commentaires au sujet de « Jaguar XJ6 1973 : Féline ! »

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

Observons ces deux magnifiques trappes de gavage pour le carburant de chaque côté...
Une époque insouciante et libre (sic) !
😉

Mardi 5 avril 2022 à 12h42

Signaler ce message

La XJ la berline la plus belle du monde. C''est un achat égoïste, qui repose simplement sur le plaisir de s’asseoir dans son écrin de bois et de cuir. Ma préfèrence va à la série 2, avec le pare-chocs avant relevé et la calandre plus petite. Mais ne jamais oublier que c'est une Anglaise.......

Mardi 5 avril 2022 à 20h47

Signaler ce message