Les Essais de Patrice • BMW

BMW 728 e23 : la force tranquille !

Écrit par

Patrice Vergès (Romancier, journaliste, essayeur, auteur & chroniqueur , Petites Observations Automobiles)

Chez BMW la E23 a inauguré la Série 7 qui perdure depuis 1977. Cette vaste berline dessinée par le Français Paul Bracq succédait à la 2800 E3.

Thierry roule au volant d'une 728 de 1979.

Voir aussi : vidéo BMW 635CSi

Les nouveaux tee-shirts et sweat-shirts POA sont arrivés !

Jeudi 27 janvier 2022


Écrit par

Photo Patrice

Patrice Vergès Petites Observations Automobiles - Romancier, journaliste, essayeur, auteur & chroniqueur

Membre du Gouvernement POA.

Lire la suite

Derrière la porte de son vaste garage, mon oreille perçoit seulement la clameur feutrée du 6 cylindre en ligne. Que les BMW de cette époque avaient un joli son ! La porte s'ouvre sur le mufle agressif de la 728 laissant découvrir un paysage ahurissant ! Ah oui, Thierry est décorateur en ambiance vintage de  lofts et chambres d'hôtes et son garage est une vitrine de son savoir-faire. C'est aussi l'endroit où il gare ses voitures de collection notamment une Jaguar XJ 6 sur laquelle nous reviendrons dans quelques semaines.

Illustration - Les Essais de Patrice BMW 728 e23 1979
Les Essais de Patrice BMW 728 e23 1979

Le mufle agressif de la 728 apparait sur le fond étonnant d'un garage de rêve

La Série 7 était une imposante voiture de plus de 4,85 m de long. Ses jantes en alliage étaient optionnelles

Illustration - Les Essais de Patrice BMW 728 e28 1979
Les Essais de Patrice BMW 728 e28 1979

Sous une couche de poussière

Dévoilée mi 1977, la Série 7 reprenait sensiblement les mécaniques 6 cylindres et le train roulant du récent coupé Série 6. Elle était proposée en 3 motorisations. 2800 cm3 de 170 ch sous le nom de 728, 3 litres de 184 ch sous celui de 730 et 3,2 l à injection de 197 ch pour la 732i. Celle de Thierry est une 728 de 1979 sortie quelques mois avant que BMW la fasse évoluer face à la concurrence de la récente Mercedes W126. La 728 gagna en puissance (184 ch) et perdit en consommation en adoptant l'injection et une boîte à 5 rapports, de même que la 732 (197 ch) épaulée par la nouvelle 735 de 218 ch.

Thierry raconte l'histoire de sa 728. " Elle n'a connu que deux propriétaires. Le second l'a achetée en 1982 et a roulé avec jusqu'en 2006. Puis ne l'utilisant plus, il l'a stockée. Je l'ai retrouvée sous une épaisse couche de poussière.  Dessous, elle était en excellent état, sans corrosion avec 258 000 km au compteur. J'ai mis une batterie neuve, changé l'huile, vérifié les compressions et le moteur a immédiatement démarré".

A croire que cette Série 7 a été super entretenue car elle marche du feu de Dieu ! Thierry m'a fait une petite démo, les 170 ch sont toujours présents, les freins à disque arrêtent les 1600 kilos de cette vaste berline de 4,86 m presque comme une moderne et la direction assistée fait bien le job. Elle masque bien ses 258 000 km et rien ne brinquebale à l'intérieur du vaste habitacle Le tissu des sièges n'est même pas usé et les chromes semblent neufs comme la peinture.

Illustration - Les Essais de Patrice BMW 728 e28 1979
Les Essais de Patrice BMW 728 e28 1979

Malgré ses 43 ans et l'absence de restauration, la Série 7 de Thierry est dans un état exceptionnel

Le haricot de la calandre n'était pas encore devenu inesthétique comme aujourd'hui. En 1983, il sera intégré dans la calandre

Illustration - Les Essais de Patrice BMW 728 e28 1979
Les Essais de Patrice BMW 728 e28 1979

Ma chère BMW !

La robustesse des BMW de cette époque n'est pas usurpée. La 728 était réputée pour son excellente tenue de route due à ses 4 roues indépendantes, ses performances élevées (190 km/h) son freinage puissant confié à 4 disques et sa belle présentation. Elle était critiquée pour sa direction trop démultipliée bien qu'assistée (3,8 tours) et ses sièges trop fermes. Cela dit, c'était au prix d'un tarif très élevé de 100 000 francs 1978 auquel il fallait ajouter un nombre d'options surréalistes comme les glaces et rétroviseurs électriques, l'antenne électrique et le verrouillage centralisé sur la 728, plus les jantes en alliage léger et le becquet arrière optionnel et même la fameuse trousse à outils facturée 668 francs  sans oublier la peinture métallisée.

Soit près de 120 000 francs 1979 ! Plus du double du tarif d'une 604 Peugeot 6 cylindres qui était le haut de gamme français. Cela dit, il faut savoir que le prix d'une 730 d'aujourd'hui dépasse les 100 000 euros, soit sensiblement la même somme.

Illustration - Les Essais de Patrice BMW 728 e28 1979
Les Essais de Patrice BMW 728 e28 1979

Le long moteur 6 cylindres en ligne E30 alimenté par carburateur sur la 728 et injection sur la version 728 I apparue fin 1979

Grand volant et console déjà orientée vers le conducteur

Illustration - Les Essais de Patrice BMW 728 e28 1979
Les Essais de Patrice BMW 728 e28 1979
Illustration - Les Essais de Patrice BMW 728 e23 1979
Les Essais de Patrice BMW 728 e23 1979

La trousse à outils est complète ce qui est rare. Elle était facturée en option !

Sortie de grange. La 728 n'avait pas roulé depuis plus de 15 ans

Illustration - Les Essais de Patrice BMW 728 e23 1979
Les Essais de Patrice BMW 728 e23 1979

Créateur d'ambiance

"J'étais plus voiture anglaise " avoue Thierry qui compte plusieurs Jaguar, " Cette BMW m'a étonné par son agrément de conduite, sûre et confortable d'autant que je n'en avais jamais conduite. Elle été une révélation.  J'aime que mes trajets soient un plaisir et en fonction de mon humeur puisque je la partage avec d'autres, je la prends ou pas. Je l'aime aussi parce qu'on n'en voit plus beaucoup rouler et par son coté décalé. Il faut aimer son vert métallisé flashy et son intérieur tout vert avec des garnitures kaki. Je pense la conserver car je suis un sentimental. Dès que je vends une voiture, je la regrette et j'en achète une autre".

Thierry nous fait visiter son écrin où il gare ses anciennes " J'aime bien créer un univers chaleureux à l'aide d'objets et d'accessoires. Au volant de mes voitures, je cours les brocantes et enchères pour dénicher de vieilles pompes à essence, bidons, affiches, publicités, revues, pneus de Formule 1 et même moteurs. Tu vois avec ce V8 Rover j'ai fait un support de table. Mon job de créateur d'ambiance consiste à aménager des lofts et des garages et autres locaux un peu partout en France".  Si vous vous intéressez à sa passion, vous pouvez le contacter via son mail : driversloft@gmail.com.

Illustration - Les Essais de Patrice BMW 728 e23 1979
Les Essais de Patrice BMW 728 e23 1979

Le becquet arrière optionnel était percé pour laisser voir le fameux logo BMW 

Vue du garage de Thierry où il y a même une tour de contrôle

Illustration - Les Essais de Patrice BMW 728 e28 1979
Les Essais de Patrice BMW 728 e28 1979

Gourmande bavaroise

Sa Bavaroise nous ramène dans son loft dans l'épaisse musique du 6 cylindres M30. La Série 7 E23 a été produite jusqu'en mai 1986 à plus de 285 000 exemplaires dont 13 000 pour la France en majorité des 728 I à la fiscalité de 14 ch fiscaux seulement contre 19 pour la 735 assujettie à la grosse vignette. En 1981, elle a été épaulée par une version plus puissante appelée 745 Turbo dont le 3,2 l gavé par un turbocompresseur délivrait 252 ch. Une voiture très rapide (235 km/h) mais aussi très gourmande comme toutes les turbos de cette époque. L'ancien et sympathique attaché de presse de BMW, Patrick Lucas qui marchait très fort, se souvient avoir consommé 42 litres aux 100 avec une 745 Turbo !

Thierry compte plusieurs voitures de collection

Illustration - Les Essais de Patrice BMW 728 e23 1979
Les Essais de Patrice BMW 728 e23 1979

L’avis des Petits Observateurs

7 commentaires au sujet de « BMW 728 e23 : la force tranquille ! »

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

Je passais dans la rue quand une 635 de la même époque faisait un créneau. Il émanait de ce beau coupé ( le pendant à cette série 7 si j'ai bien compris) des odeurs d'essence mal brûlée. En bien, croyez le ou non, ça m'a fait très plaisir. Les voitures d'aujourd'hui ne puent plus du tout de la même façon. 🤫

Jeudi 27 janvier 2022 à 17h38

Signaler ce message

J'ai pas mal bourlingué avec sa mère 3.0S, une de mes premières caisses payée cash avec mes pourliches de DJ, un temps où j'avais de l'entregent. Des souvenirs plein la tête qu'il me tarde de conter au bon Commandant Chatel, pour expurger mes péchés et espérer entrer au Paradis...
😁
Nabu, bagnolard d'un monde qui se meurt

Jeudi 27 janvier 2022 à 20h07

Signaler ce message

Ambiance 70's : peinture verte, contre-portes et console centrale en plastique vert, moquette verte et sièges en velours vert ! Qui se risquerait aujourd'hui à commander une voiture Hdg dans un assortiment si flashy ?

Jeudi 27 janvier 2022 à 23h21

Signaler ce message