Souvenirs d'Autos • Massey Ferguson

Souvenirs d'Autos (365) : Un Tracteur pour Paris ?

Écrit par

Thibaut Chatel (Commandant Chatel, Petites Observations Automobiles)

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. C’est l’excellent Alain Lyard qui vient nous raconter une histoire de tracteur ! Oui, un tracteur n’est pas une « auto », mais je prends quand même !

Vendredi 11 mars 2022


Écrit par

Photo Thibaut

Thibaut Chatel Petites Observations Automobiles - Commandant Chatel

Alias "Commandant Chatel"  de POA.

Lire la suite

À la fin des années 90 je vivais et travaillais en plein centre de Paris, dans une petite rue du côté du métro Saint-Paul et passais week-ends et  vacances dans le Morvan, un pays ou les vieux paysans parlent encore le patois  local et où j'ai la chance d'avoir une maison que je retapais et un grand jardin…

 

Dominique, un jeune du village m'aidait (trop rarement) à dompter la nature dans mon ambitieux projet paysagiste sur les deux hectares de brousse et de bois abandonnés que je voulais transformer en jardin Anglais...

 

Un samedi matin ensoleillé de Juin alors que je transpirais déjà derrière ma tondeuse dans les herbes trop hautes, le voilà qui pointe le bout de son nez, tout joyeux, en me disant que la chance était avec moi, qu'il m'emmenait sur le champ (c'est le cas de le dire), que je ne dise rien et que je verrais bien...

 

Pensant qu'il venait me donner un coup de main, j'étais plutôt bougon à l'idée de le suivre, les week-ends sont trop courts quand on a des projets à revendre. Malgré tout je finis par m'installer dans sa vieille Renault Scenic 1 et il m'annonce sans plus de détails: «  Arrête de râler, on va voir l'père Râteau d'Alligny c'est maintenant ou jamais! »

 

Arrivés à la ferme, j'aperçois un vieil homme dans son bleu de travail efficacement rapiécé qui est dans son potager aux commandes d'un gros motoculteur, il stoppe sa machine et vient nous rejoindre.

- T'as ben réfléchi l'Dom, tu l'prends?

- L'père c'est pas pour moi, mais pour mon ami que v'là, il en cherche un d'puis un moment !

 

En suivant agacé, le vieux vers une grange derrière sa maison, je m'énerve un peu en demandant à Dominique ce qu'on fait là, mais l'angle du bâtiment passé, je découvre ébahi un tracteur Massey Ferguson 825 (1965) rouge comme il se doit (comme les Ferrari, quoi!), le moteur et les roues peintes argenté, impeccable, droit sur ses pneus avec sa remorque et tous ses accessoires: remorque, charrue, barre de coupe, rouleau, etc.

 

- Un jour tu m'as dit qu'à force de n'trouver personne pour t'aider tu finirais par t'acheter un tracteur… Ben le v'là!

 

- T'es malade Dominique, en plus j'ai pas un rond en ce moment !!!

 

Pendant ce temps le Grand-Père démarre l'engin qui tourne comme une horloge, le vieux moteur diesel ronronne, un peu fort quand même, il sonne comme celui des vieux « pointus » de Cassis (réflexion: le tracteur, c'est le bateau de la campagne!) ...

Illustration - Massey Fergusson
Massey Fergusson

Plus détendu, je fais le tour du Massey et vais voir l'ancêtre pour lui expliquer que tout ça c'est bien joli mais que Dominique s'est un peu emballé, que je n'ai pas d'argent en ce moment, etc.

 

  • C'est pas grave, j'vois ben dans vos yeux qui vous plaît c'tracteur, j'suis pas pressé et j'préfère le céder à quelqu'un d'sérieux qui va ben s'en servir…  avant qu'j'ne passe quand même, j'me fait vieux!

 

Quatre mois plus tard, fin octobre, par une matinée ensoleillée mais déjà bien fraîche, Dominique et moi sommes de retour à la ferme.

 

- Entrez donc et acheurtez vous, fait meilleur dedans!

(La cuisinière à bois réconfortante avec une marmite au coin dans laquelle les treuffes mijotent, une table de bois patinée, 4 chaises empaillées, un chat sur un vieux coussin, le  Père Râteau rhumatisant se tenant le dos va à l'armoire et ramène, main gauche, tenus entre trois doigts 3 verres en Duralex (modèle « Picardie » celui de la cantine!) et dans la droite un litre étoilé de vin de table cacheté)

- Ç'ot ben d'êt venu l'charcher âdjeu (aujourd'hui), mai fille vint pour lai Toussaint pour mett' de l'ordre, ça lui f'rai d'lai plaice!

- Mais dites moi, Monsieur Râteau, ça ne vous fait rien de vous séparer  de votre outil de travail d'autant plus que vous n'étiez pas si nombreux à posséder un tracteur dans les années 60 ?

- Ben non mon gars, les bons souvenirs que j'ai c'est avant, quand j'creusais l'sillon derrière mon cheval attelé, dans l'champ du haut, ç't'engin là c'est que d'la mécanique…

 

Deux verres chacun plus tard, l'affaire faite, les papiers remplis, on tente de prendre congé, mais Dominique me rappelle discrètement que la négociation sera terminée quand la bouteille sera vide…

- Bon, j'suis content qu'ce soit vous qui l'ayez c't'engin, mais y a quand même que'qu'chose qui m'chiffonne : Qu'est-ce que vous allez faire d'un tracteur à Paris? (sic)

Illustration - Massey Fergusson
Massey Fergusson

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Faites comme Alain et racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion.

On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps…

Et si possible, joignez à votre histoire des photos….

L’avis des Petits Observateurs

7 commentaires au sujet de « Souvenirs d'Autos (365) : Un Tracteur pour Paris ? »

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

Travaillez, prenez de la peine :
C'est le fonds qui manque le moins.
Un riche Laboureur, sentant sa mort prochaine,
Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins.
Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l'héritage
Que nous ont laissé nos parents.
Un trésor est caché dedans.
Je ne sais pas l'endroit ; mais un peu de courage
Vous le fera trouver : vous en viendrez à bout.
Remuez votre champ dès qu'on aura fait l'août.
Creusez, fouillez, bêchez, ne laissez nulle place
Où la main ne passe et repasse.
Le Père mort, les fils vous retournent le champ
Deçà, delà, partout ; si bien qu'au bout de l'an
Il en rapporta davantage.
D'argent, point de caché. Mais le Père fut sage
De leur montrer avant sa mort
Que le travail est un trésor.

Nabu De La Fontaine.

Vendredi 11 mars 2022 à 08h40

Signaler ce message

En réponse à Commandant C

Déjà OVIDE dans ses "Remèdes a l'Amour" conseillait après "Prendre une occupation à Rome : S'adonner à l'agriculture"
... Cache dans la terre retournée les semences données par Cérès, pour que le le champ te les rende à gros intérêts...

Chacun y prendra ce qu'il voudra! merci encore cher Commandant!

Vendredi 11 mars 2022 à 13h51

Signaler ce message

"Le tracteur c'est le bateau de la campagne"... C'est marrant mais je m'étais fait la même réflexion en voyant les mouettes derrière les tracteurs qui labourent en automne. Elles guettent les verres de terre je pense...
Comme dirait l'autre : "En Massey Ferguson, je ne connais plus personne" !
PS : Il y avait aussi le Massey Harris, souvenir d'enfance.

Vendredi 11 mars 2022 à 12h53

Signaler ce message

Un vendredi à la campagne !
C'est au tout début des années 90 que nous refermions le livre de nos weekend à la campagne dans ce hameau de saône et loire,
Et désormais les MasseyFerguson, Mac Cormick et Pony (le MasseyHarris de mon grand père) entraient dans mes souvenirs,
et ainsi que le patois d'ailleurs, j'allais l'oublier.
Je me retrouve dans chacune de vos lignes Alain
Merci pour cette évocation.

Vendredi 11 mars 2022 à 14h26

Signaler ce message

Ah le 25cv Massey Ferguson, il a fait de l'usage celui là. Lorsque les exploitations se sont agrandies à la faveur des remembrements, il est resté comme mascotte, fidèle et tellement économique, pour trimballer la tonne à eau, le râteau fanne et l'endaineuse, les divers petits travaux, éternels recommencement, saisons après saisons.
Merci pour cette histoire si bien racontée et si réelle quand à la façon dont les transactions se passent à la campagne.
Je me souviens d'une négociation pour un tracteur.....m...de , non, je garde l'histoire pour un vrai SDA😉

Vendredi 11 mars 2022 à 15h19

Signaler ce message

J'adore la chute!
Dans un registre plus émotionnel, j'aime les bons
souvenirs de ce paysan, attaché à son cheval, mais
considérant la mécanique comme........... de la mécanique!

Vendredi 11 mars 2022 à 19h05

Signaler ce message