Essais auto • DS

Essai DS4 E-Tense : mieux qu'une allemande ?

Écrit par

Gaëtan Ferey (Ministre du Développement, Petites Observations Automobiles)

Gaëtan réalise pour POA des essais « dans la vraie vie ». Il prend une voiture quelques jours, et il part à son volant avec femme et enfants. Ville, route, week-end, points de vue des copains ou de la famille. Tout passe. Aujourd’hui, il nous raconte ses quelques jours passés en compagnie de la DS4 E-Tense.

Offre Partenaire LOCALEASE

En recherche d'une LLD auto ? Un mois de loyer offert en passant par le formulaire POA ci-dessous !

Demander un devis

Offre Partenaire WASH

Exclu communauté POA : un lavage programme 5 (valeur 17 euros) offert pour un premier achat de 35 euros avec le code POA35 !

  • Marque
  • DS

Lundi 5 juin 2023


Écrit par

Photo Gaétan

Gaëtan Ferey Petites Observations Automobiles - Ministre du Développement

Alias "Monsieur le Ministre du Développement" de POA.

Lire la suite

Dimanche 28 mai 2023 - 19H - Paris. « Elle est vraiment confortable cette voiture, j’ai l’impression d’avoir voyagé dans mon canapé » me dit ma compagne, alors que nous nous approchons de Paris, après avoir parcourus plus de 1000 km dans le week-end, à bord de notre DS4 E-Tense. On dit souvent que la vérité sort de la bouche des enfants. En termes d’automobile, elle vient souvent de ceux qui ne s’y intéressent pas plus que ça.

Et je ne peux qu’aller dans son sens : filtration de grande qualité, insonorisation poussée, commandes douces, sièges confortables, la DS4 a fait son choix : c’est la ouate qu’elle préfère. 

Les autres réactions collectées pendant ce long week-end de Pentecôte concerneront essentiellement le design de la voiture, preuve qu’il ne laisse pas indifférent, ce qui était sans doute le but lors de sa conception. De « un peu too much » à « trop belle », l’allure de la DS4 recueille des avis assez tranchés.

Selon moi, elle est la plus réussie de la gamme. Comme dirait notre ami Philip Nemeth, elle a du « stance ».  Comprenez par là qu'elle est "bien posée sur la route", et cela contribue indéniablement à lui donner une certaine présence. C'est encore plus vrai lorsqu’elle est équipée des jantes de 20 pouces, comme c'est le cas sur notre modèle d’essai.

Il y a deux ans, cette DS4 représentait un virage dans le style DS : moins de rondeurs, plus d’angles, moins de chrome, pour un résultat plus homogène, et plus séduisant, à mes yeux en tout cas. 

DS4 E-Tense

Un constat qui pourra également se faire à l’intérieur de la voiture : Si l'on est bel et bien dans une DS avec des matériaux de qualité et un vrai souci du détail, le style s’est adouci. La planche de bord est moins chargée, et présente une ergonomie un peu moins déroutante que les autres membres de la famille. L'expérience à bord est en tout cas très agréable, et fait honneur aux ambitions premium de la marque.

Précisons au passage que l’espace intérieur est correct, suffisant en tout cas pour une famille avec deux enfants. Notons également que le coffre propose 390 litres de contenance, malgré la présence des batteries de notre version hybride rechargeable. C’est supérieur à la plupart des concurrentes du segment des berlines compactes hybrides rechargeables. L’Audi A3 e-Tron se contente de 280 litres par exemple.

En termes de technologies, on en prend plein les yeux, mais avec plus moins de réussite en fonction de là où notre attention se porte.

Si les aides à la conduite (régulateur adaptatif, centrage dans la voie, etc) sont bien calibrées et mettent rapidement en confiance, le système multimédia manque un peu de réactivité dans son fonctionnement, et d’intuitivité dans l'organisation de ses menus.

Par ailleurs, le second petit écran de commande installé sur la console centrale, intitulé DS Smart Touch, qui doit permettre d’actionner des raccourcis, fait certes son petit effet quand on monte à bord pour la première fois, mais n'apporte pas forcément beaucoup d'utilité sur le long terme.

Mention spéciale par contre à l'affichage tête haute de 21 pouces, qui grâce à une très belle définition, offre un vrai confort d'utilisation au quotidien.

DS4 E-Tense

Le confort, pas le sport

Cela a déjà été dit en introduction : s'il y a bien un domaine dans lequel la DS4 excelle, c'est bien le confort. Sur autoroute, la suspension par caméra Active Scan Suspension offre un soyeux qui sera difficile à retrouver sur les productions allemandes du segment, typées généralement plus fermes. Les bruits de roulement, tout comme les bruits aérodynamiques, sont bien maîtrisés, et participent grandement à l'impression de flotter au-dessus de la route. Le moelleux des sièges et la douceur des commandes finissent de convaincre. Dans ces conditions, enchaîner les kilomètres d'autoroute se font sans fatigue, et on bénéficie alors de prestations dignes du segment supérieur.

Revers de la médaille, ceux qui aiment la conduite dynamique n'y trouveront pas leur compte. La DS4 a fait son choix, celui de la conduite coulée. Si le comportement est très rigoureux et sécurisant, la DS4 n'aime pas être brusquée. Sur petites routes, la souplesse des suspensions, conjuguée au poids de cette version PHEV (1653 kg), vous font vite comprendre qu'elle préfère le confort au sport.

En ce qui concerne les performances, les 225 chevaux de l'ensemble sont largement suffisants (0 à 100 km/h en 7,9s), sans offrir réellement de frissons. Le moteur est bien encapsulé, et ne se fait réellement entendre que dans les tours, ce qui correspond à un type de conduite que cette DS4 n'incite pas réellement à adopter de toute façon. En mode EV, les 110 chevaux du moteur électrique offrent suffisamment de puissance pour se mouvoir dans le trafic, tandis que le mode hybride gère les transitions électrique/thermique en douceur, malgré quelques hésitations occasionnelles de la boîte EAT8.

Et la conso ?

Batterie chargée à 100%, j'ai parcouru 40 km en électrique, sur un trajet constitué de voies rapides et de périphérique parisien. Correct, mais un peu décevant compte tenu des 62 km promis sur la fiche technique. Les jantes de 20 pouces n'ont probablement pas aidé, pas plus que la climatisation qui fonctionnait à plein régime ce jour-là. Mais la BMW 320e Touring récemment essayée, pourtant presque 200 kg plus lourde et dotée d'une batterie à peine plus grande (10kWh utiles pour la DS4 contre 11,15 kWh pour la BMW) avait permis de réaliser 60km, sur un itinéraire assez similaire.

Le reste du trajet a été réalisé sans recharge, majoritairement sur autoroute. Il en ressort un consommation de 7l au 100km, sur un peu plus de 1000 km. Compte tenu de la nature du trajet, c'est honorable pour une voiture essence de ce poids, mais là encore, la 320e Touring, s'était montré plus économique sur autoroute. Surtout, la petite taille du réservoir à essence (40 litres), conjuguée au pessimisme prononcé de la jauge à essence, vous incitent à ravitailler avant les 400km, ce qui peut être contraignant pour ceux qui réalisent régulièrement de longues distances.

Recharge DS4 E-Tense

Et pour ceux qui ont une utilisation plus mixte de leur voiture, il faudra bien sûr avoir la possibilité de la recharger souvent pour exploiter pleinement le potentiel de cette motorisation... ce que la DS4 pourra vous permettre de faire assez rapidement (1H45) sur une Wallbox ou une borne publique, grâce à son chargeur embarqué qui accepte jusqu'à 7,4 kWh. 

 

On achète ou on n'achète pas ?

Soyons clairs, si votre attention se porte prioritairement sur le design, le confort et l'aménagement intérieur, la DS4 n'a pas à rougir de la comparaison avec ses concurrentes teutonnes que sont la BMW Série 1, l'Audi A3, ou la Mercedes Classe A. Bien au contraire. Pour aller encore plus loin, Il ne reste plus qu'à cette DS4 un petit effort à réaliser sur la maîtrise de la technologie embarquée, et surtout, sur l'efficience de sa motorisation hybride. Sur ce second point, c'est quelque chose qui pourrait arriver dans quelques mois, selon nos informations.

Ce qui est sûr, c'est que la DS4 partage avec ses concurrentes allemandes un certain goût pour les tarifs élitistes : 55 500 euros dans notre finition haut de gamme Opera, certes très bien équipée.

Offre partenaire

En recherche d'une LLD auto compétitive pour les pros et les particuliers ? Demandez un devis à notre partenaire LOCALEASE et bénéficiez d'un mois de loyer offert en passant par le formulaire POA ci-dessous !

Demander un devis

L’avis des Petits Observateurs

2 commentaires au sujet de « Essai DS4 E-Tense : mieux qu'une allemande ? »

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

A sa présentation par Thierry Metroz (poa.tv ), j'avais trouvé son dessin de carrosserie inutilement compliqué. Et puis je m'y suis fait.
En revanche l'intérieur m' a tout de suite séduit (le luxe a la française...). Pour y être monté dedans, l'intérieur dégage une impression de luxe (mieux que premium).
La conclusion de Gaetan Ferrey est assez juste : "sur le design, le confort et l'aménagement intérieur, la DS4 n'a pas à rougir de la comparaison avec ses concurrentes teutonnes"

Mardi 6 juin 2023 à 20h16

Signaler ce message

Pour l'avoir essayer sur 2500 km de route et autoroute, je confirme les qualités de confort, de finition et ses prestations routières tout a fait convaincantes. Une seule différence mais de taille avec le modèle essayé par Gaëtan, la motorisation que j'ai eu entre les mains etait un thermique Puretech 225. Globalement mêmes performances sur la route avec plus de vivacité car un poids moindre et une autonomie plus importante avec son réservoir de 53 litres. Sur route et autoroute la conso moyenne est également de 6.5/7L 100, donc une autonomie vérifiée de 650/700 km. En ville ça tournait aux alentours de 8L environ. Pour le reste les écrans et autres gadgets ne m'ont pas convaincus, une question d'age sans doute...
Finalement je n'ai pas craqué car le prix en neuf pique plus qu'un peu, a voir en occasion peut être. Je garde donc ma Citroën/DS qui pour le moment fait encore très bien le job confort mis a part....

Mercredi 7 juin 2023 à 16h35

Signaler ce message