Les Essais de Patrice • Volkswagen

Volkswagen ID4 : qu'en pensez-vous ?

Écrit par

Patrice Vergès (Romancier, journaliste, essayeur, auteur & chroniqueur , Petites Observations Automobiles)

Patrice Vergès.Après l'ID.3 (prononcez Heidi), première voiture conçue pour l'électrique par VW, la marque la décline depuis peu en crossover ID.4 ainsi qu'en 4 roues motrices baptisé GTX. Nous les avons essayés.

Mardi 20 juillet 2021


Écrit par

Photo Patrice

Patrice Vergès Petites Observations Automobiles - Romancier, journaliste, essayeur, auteur & chroniqueur

Membre du Gouvernement POA.

Lire la suite

Essayer un véhicule électrique aujourd'hui ne se discute plus sur sa légitimité puisqu'on sait que Bruxelles a condamné les thermiques à partir de 2035. Lorsque nous en essayons un, nous le comparons plutôt à d'autres électriques que de l'opposer à des thermiques qui, dans certains cas ou utilisation, font mieux le job. Du moins jusqu'à présent.

Venons-en à l'ID.4 très étroitement dérivé de l'ID.3 dont il reprend les composants et la structure et l'identité visuelle.  Il est plus long de de 30 cm (4,58m), plus haut de 6 cm avec une garde au sol accrue. Plusieurs motorisations électriques au choix sont proposées. Un groupe de 109 kWh (148 ch) ou un de 125 kWh (170 ch) avec une batterie de 52 kWh. Bien entendu, VW nous a fait conduire la version la plus évoluée Pro Performance à moteur 204 ch (150 kWh) alimenté par une batterie de 77 kWh.

Illustration - Les Essais de Patrice VW ID4
Les Essais de Patrice VW ID4

Esthétiquement, l'ID.4 reprend les mêmes codes stylistiques que la petite ID.3 plus courte de 30 cm

Silhouette style break de chasse au pavillon filant en pente douce

Illustration - Les Essais de Patrice VW ID4
Les Essais de Patrice VW ID4

Jante 21 pouces optionnelles

Moteur monté à l'arrière qui fait de l'ID.4 une propulsion dont je me suis rendu compte en accélérant trop brutalement sur la terre, ce malgré l'électronique chargée de tempérer les omniprésents 310 Nm de couple.

Qui dit modèle le plus puissant, dit aussi le plus coûteux enjolivé de quelques options dont la peinture jaune Monaco facturée 800 euros plus les jantes géantes de 21 pouces annoncées à 1090 euros.  Ces options plus quelques autres sont mesquines lorsqu'on signe un chèque de 60 000 euros !

En bon SUV, son habitabilité est bonne autant aux places avant qu'arrière malgré un accès pas si aisé imposé par son pavillon très incliné.  Le vaste coffre de 543 litres possède un double fond qui permet de planquer les câbles avec un volume qui peut atteindre 1575 litres, sièges rabattus.

Illustration - Les Essais de Patrice VW ID4
Les Essais de Patrice VW ID4

Planche de bord très épurée avec des matériaux (visibles) de qualité, sur ce niveau de finition, les sièges sont revêtus d'un très beau revêtement

Illustration - Les Essais de Patrice VW ID4
Les Essais de Patrice VW ID4
Illustration - Les Essais de Patrice VW ID4
Les Essais de Patrice VW ID4

Il y a de la place à l'arrière pour les jambes. Les sièges sont confortables. Le sélecteur de marche est mal placé, invisible des yeux du conducteur

Illustration - Les Essais de Patrice VW ID4
Les Essais de Patrice VW ID4
Illustration - Les Essais de Patrice VW ID4
Les Essais de Patrice VW ID4

Le volume du coffre peut être porté à plus de 1,5 m3

Douce et silencieuse

Rien à dire au niveau de la finition ni de l'équipement eu égard à son coquet prix de vente. Quelques bémols cependant, vu mon gabarit, mon genou droit reposait douloureusement contre la console centrale en plastique dur.  Le sélecteur de marche est fort mal placé car invisible situé derrière le volant. Autre défaut à mes yeux, il faut tapoter systématiquement sur l'écran central pour accéder à toutes les fonctions. En revanche, un bon point pour l'affichage tête haute à la réalité augmentée !

Il est évident qu'avec 204 ch, l'ID.4 est fort agréable à conduire, suffisamment tonique pour doubler en toute sécurité. Le 0 à 100 est atteint en 8,8 secondes et comme dans tous les ID.4, la vitesse maxi est limitée à 160 km/h.  La tenue de route est rassurante avec toutes les aides à la conduite.  Soulignons son confort, son silence évidemment et son excellent rayon de braquage dû au moteur arrière.

Illustration - Les Essais de Patrice VW ID4
Les Essais de Patrice VW ID4

L'ID4 pèse quand même 2200 kilos qui se perçoivent sur petites routes tourmentées

Si la visibilité arrière est médiocre, les rétroviseurs offrant une excellent retrovision

Illustration - Les Essais de Patrice VW ID4
Les Essais de Patrice VW ID4

Plutôt 350 km que 520 !

Avec une batterie de 77 kWh, l'achat d'une Wallbox à 1599 euros est plus que conseillé puisqu'on peut le recharger en 7 heures contre prés de 40 heures  sur une classique prise de courant.  Il peut se recharger sur un chargeur rapide (125 kWh) ce qui est une bonne nouvelle.

Cela dit, malgré la suspension pilotée, l'ID.4 est un peu pataud dans ses réactions car le bestiau avoue quand même 2100 kilos dont près de 500 kilos de batterie.  La fonction B renforce légèrement le frein moteur mais pas suffisamment pour rouler avec seulement l'accélérateur comme certaines de ses concurrentes. Dommage.

Lorsque nous avons pris le volant, l'autonomie annonçait 399 km. En roulant normalement avec seulement une petite portion d'autoroute limitée à 110 km/h, notre consommation a atteint 20 kWh aux 100 km. En roulant plus longuement sur autoroutes, nous aurions dépassé allégrement ce chiffre puisque certains confrères ont atteint 30 kWh ! L'autoroute reste encore le point faible des véhicules électriques.  Faites le calcul, avec 77 kWh, on peut espérer une autonomie moyenne de 350 km pour dévaler à moins de 250 en usage autoroutier. Nous sommes loin des 520 km promis par VW !

La gamme ID4 commence à 39 370 euros en version 109 kWh (moins bonus de 27% du prix de vente). Ce qui n'est pas le cas pour la version essayée facturée 59 680 euros bénéficiant de seulement 2000 euros de bonus depuis le 1er juillet. Cela dit la gamme 204 ch commence à 47 500 euros. Les Coréens font aussi bien pour moins cher !

Au volant de la GTX à transmission intégrale

La concurrence ne manque pas. Sans évoquer la future Tesla Model Y dont on dit monts et merveilles sans l'avoir essayée, il y a déjà toutes celles au sein du groupe avec Skoda et Audi et Cupra. Néanmoins, VW espère en vendre en France 8000 sur une année pleine en rappelant que les électriques ne représentent encore que 6 % des immatriculations totales.  On ne devrait pas en rester là l

La version GTX se distingue par son look très légèrement différent, une présentation encore plus élaborée, et surtout deux moteurs électriques dont un situé à l'avant qui la transforment en traction intégrale cumulant près de 300 ch. L'accélération est impressionnante surtout comparée à celle d'un moteur thermique de même puissance puisqu'elle plaque au dossier. Hélas, la GTX est plus mollassonne et lourdingue dans ses réactions avec un rayon de braquage bien moins performant. Excepté pour ceux ayant besoin expressément d'un 4X4, j'en vois peu l'intérêt et trouve cette course à la puissance un peu dérisoire. Le tarif grimpe en moyenne de 5000 euros par rapport à l'ID.4. Chez Audi, avec le Q4 e-tron, c'est plus beau mais c'est encore plus cher !

Illustration - Les Essais de Patrice VW ID4 GTX
Les Essais de Patrice VW ID4 GTX

La GTX se distingue par quelques détails stylistiques et ses deux moteurs offrant une transmission intégrale

Illustration - Les Essais de Patrice VW ID4
Les Essais de Patrice VW ID4

Les jantes de 21 pouces sont optionnelles (19 de série)

Consommation moyenne de 20 kWh aux 100 km

Illustration - Les Essais de Patrice VW ID4
Les Essais de Patrice VW ID4

L’avis des Petits Observateurs

Soyez le premier a commenter

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire