Les Essais de Patrice • Porsche

Porsche 928 S4 : "il n'y a pas d'autres Porsche !"

Écrit par

Patrice Vergès (Romancier, journaliste, essayeur, auteur & chroniqueur , Petites Observations Automobiles)

Après des débuts difficiles, en gagnant de la cylindrée et de la puissance, la Porsche 928 devint certainement l'une des meilleures GT de son temps surtout la S4 de 320 chevaux.

Mercredi 18 mai 2022


Écrit par

Photo Patrice

Patrice Vergès Petites Observations Automobiles - Romancier, journaliste, essayeur, auteur & chroniqueur

Membre du Gouvernement POA.

Lire la suite

Mi février, lors d'une longue vidéo, POA a analysé esthétiquement la Porsche 928. Aujourd'hui, nous revenons sur cette voiture avec la S4 de Loulou. Il en a totalisé six et en compte encore deux, cette S4 noire de 320 ch de 1987 et une rare GT grise de 330 ch de 1992.

"J'ai parcouru certainement près de 200 000 km au volant de mes diverses 928 dont certaines ont été mes voitures de fonction. Avec j'effectuais de longues étapes de près de 1000 km dans des conditions de confort et de sécurité extraordinaires à des allures toujours élevées surtout sur les autoroutes allemandes. Toujours entre 200 et 250 km/h. Une fois, j'ai pris 300 km/h au compteur, ça faisait vite !"

Illustration - Les Essais de Patrice Porsche 928 S4
Les Essais de Patrice Porsche 928 S4

Fin 1977, la silhouette lisse gomme un galet de la 928 étonna. La S4 se reconnait notamment à ses boucliers redessinés

La 928 est assez massive longue de 4,52 m pour 1,28 m seulement de haut et 1,83 m de large

Illustration - Les Essais de Patrice Porsche 928 S4
Les Essais de Patrice Porsche 928 S4
Illustration - Les Essais de Patrice Porsche 928 S4
Les Essais de Patrice Porsche 928 S4

Intérieur sobre typiquement Porsche. Le cuir était une option (30 000 francs) comme la radio également (12 000 francs)

Moteur V8 repoussé en position centrale coulé tout en aluminium de 4957 cm3 à 4 soupapes par cylindre livrant 320 ch à 6000 tr/mn

Illustration - Les Essais de Patrice Porsche 928 S4
Les Essais de Patrice Porsche 928 S4

Un son fantastique

Aujourd'hui, Loulou s'est calmé et se déplace moins. Rouler en 928 fait encore partie de son plaisir. S'il a également possédé des 911 une voiture dans laquelle il ne s'est jamais senti à l'aise, ce n'est pas le cas de la 928. " Pour moi, il n'y a pas d'autres Porsche que la 928 !".

Comme la 911, la 928 se distingue par sa sonorité particulière. Son gros V8 ne distille pas le même son qu'un moteur américain. Il émet des grondements graves aux notes plus aigues au fur et à mesure des vives montées en régime. La S4 avait vu son moteur porté à 5000 cm3 coiffé par des culasses comptant désormais 32 soupapes pour délivrer 320 ch contre 240 pour la première mouture qui avait vu le jour fin 1977. A l'origine, la 928  était destinée à remplacer la 911 qui semblait condamnée par les normes de pollution aux USA, principal marché de Porsche. On la doit à Ernst Fuhrmann patron de la marque dans les années 70 qui décida de l'étude de cette GT. Hélas, elle lui coûta aussi sa place.

Illustration - Les Essais de Patrice Porsche 928 S4
Les Essais de Patrice Porsche 928 S4

Phares occultables destinés à améliorer l'aérodynamique

La S4 gagnait des roues plus épaisses de 16 pouces en 245 de larges à l'arrière

Illustration - Les Essais de Patrice Porsche 928 S4
Les Essais de Patrice Porsche 928 S4

Déception

Dévoilée fin 1977, la 928 grande sœur de la 924, apportait davantage de confort et de silence et de luxe que la 911. C'est surtout par sa silhouette assez massive (4,44 m) étonnamment fluide toutes en épaisses rondeurs et vierge de tout appendices aérodynamiques, qu'elle étonna. Son moteur V8 de 4474 cm3 de 240 ch refroidi par eau entraînait les roues arrière par l'intermédiaire d'une boîte de vitesses soit mécanique ou automatique placée  sur celles-ci (transxale) chargée d'offrir une meilleure répartition des masses.

Sa technologie très sophistiquée, ses qualités routières exceptionnelles lui valurent le titre de Voiture de l'Année 1978. Néanmoins une certaine déception se remarqua de la part des essayeurs au niveau des ses performances jugées un peu timides avec 240 km/h. Son accueil fut plutôt tiède surtout aux USA. D'autant que quelques incidents techniques marquèrent ses débuts. Face aux ventes médiocres, le PDG de Porsche fut limogé, remplacé en 1980 par Peter Schutz. A l'inverse de son prédécesseur, il décida de continuer la production de la 911 en la musclant davantage tandis que la 928 commençait sa course à la puissance qui allait en faire certainement la meilleure GT du monde.

Illustration - Les Essais de Patrice Porsche 928 S4
Les Essais de Patrice Porsche 928 S4

Les nouveaux boucliers et l'aileron arrière avaient fait baisser son CX à 0,34 contre 0,38 précédemment

Frein à main à gauche mais démarreur à gauche. Sièges électriques de série

Illustration - Les Essais de Patrice Porsche 928 S4
Les Essais de Patrice Porsche 928 S4

De 240 à 350 chevaux

Sa cylindrée grimpa à 4,7 l et 300 ch en 1979, puis 5 litres et 320 ch pour la S4 jusqu'aux 350 ch en 5,4 l de la GTS qui clôtura la lignée de la 928 produite jusqu'en 1995 à près de 61 000 unités.

La S4 avait vu sa silhouette légèrement remodelée et reçut un aileron à l'arrière destinées à améliorer assez nettement son aérodynamique. Nous partons rechercher un coin propice pour la photographier, travail compliqué avec une voiture noire. L'habitacle tendu de cuir noir était une option comme le toit ouvrant électrique. Hier comme aujourd'hui, Porsche abusait des options même sur la 928 S4 vendue déjà une petite fortune en 1987 frisant les 600 000 francs avec quelques options. 600 000 francs il y a plus de 35 ans, c'était plus de trois fois le prix d'une Alpine V6 GT et d'une douzaine de Peugeot 205 !

Illustration - Les Essais de Patrice Porsche 928 S4
Les Essais de Patrice Porsche 928 S4

Les sièges arrière sont minima mais l'espace pour accueillir les bagages est vaste

Derrière sa calandre des volets d'air électriques commandaient des le refroidissement de l'air

Illustration - Les Essais de Patrice Porsche 928 S4
Les Essais de Patrice Porsche 928 S4

Vitesse, confort, sécurité

En revanche, la S4 en donnait pour son argent avec 275 km/h chrono après avoir avalé les 1000 mètres en 25 secondes. La tenue de route était au même niveau. Excellent ! Performances réalisées dans des conditions de confort, de silence et de sécurité étonnantes qui en faisaient autant une autoroutière extraordinaire qu'une voiture agile sur petites routes en dépit de ses 1600 kilos à traîner.

"Cette S4 est une rare en boîte mécanique. J'en ai eue deux en boîte auto, j'ai remarqué une grosse perte en performance et en nervosité avec une consommation accrue". Bien sûr, d'autres aussi belles l'attendent dans son garage. Parmi la grosse centaine de voitures que Loulou a possédées et pas n'importe lesquelles, Corvette, Ferrari, la 928 reste à ses yeux la meilleure. De toute façon, sa charmante épouse lui a interdit d'ajouter d'autres voitures à sa petite collection. En revanche, il peut échanger. Il n'a pas dit son dernier mot !

Loulou (diminutif) a possédé plusieurs 928 avec lesquelles il a parcouru plus de 200 000 km !

Illustration - Les Essais de Patrice Porsche 928 S4
Les Essais de Patrice Porsche 928 S4

L’avis des Petits Observateurs

2 commentaires au sujet de « Porsche 928 S4 : "il n'y a pas d'autres Porsche !" »

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

C'est le petit observateur Adrien avec sa Jaguar XK qui l'a fait remarquer avec justesse = quelle beauté dans ces designs de galets tout en rondeurs, que ce soit la Jaguar pour les anglaises, cette 928 ou même la Maserati Quattroporte V. Loin des designs sur-dessinés aux calandres hypertrophiées.

Mercredi 18 mai 2022 à 15h03

Signaler ce message

Les lignes de la 928 m'ont toujours séduit. Dès la sortie du modèle j'ai été fan.... Pourtant la came Allemande n'est pas de mon goût. D'ailleurs je suis moins amateur de l'austérité intérieure.

Mercredi 18 mai 2022 à 17h52

Signaler ce message