Les Essais de Patrice • Opel

Opel Calibra V6 : Une Youngtimer bien calibrée

 

Par Patrice Vergès. Passionné d'Opel, Alain en compte une bonne douzaine. Il préfère celles qui sont animées par un 6 cylindres comme sa Calibra V6. L'une des plus belles Opel avec la GT d'après les exégètes de la marque au Blitz.
 

De profil, la pureté de sa silhouette se perçoit mieux. Le hayon était un de ses gros plus commerciaux



Au salon de Francfort 1989, lorsque j'ai vu la Calibra pour la première fois, je suis tombé en amour. J'ai voulu immédiatement en acheter une. Hélas, elle suscita tant de désirs que ses délais de livraison explosèrent en atteignant rapidement prés de 12 mois malgré l'ajout d'une 2eme usine de sous-traitance chez Saab. Insupportable ! Ils me poussèrent à me retourner vers une Kadett Cabrio GS/i et je n'ai jamais eu de Calibra et c'est dommage.

CX de 0,26 !

Commercialisée de 1990 à 1997, la Calibra a été produite à prés de 240 000 exemplaires (108 000 coupé 406). Un sacré chiffre pour un coupé. Les 4 cylindres 2 litres furent majoritaires et seulement 12 015 récurent un V6 24 soupapes de 2,5 l emprunté à la nouvelle Omega. C'est la plus rare des Calibra et aussi la plus emblématique. Dérivée de l'Opel Vectra, elle en reprenait toute la structure notamment sa traction avant et aussi, hélas, sa planche de bord sans âme pas en adéquation avec la ligne sculpturale signée Ehrard Schnell, déjà auteur de la célèbre GT.
 

Un arrière massif et tronqué caractérisait ce coupé né fin 1989



Sa silhouette cunéiforme avouait une surprenante pureté avec un CX record de 0,26 ! Plus de 25 ans après, la Calibra reste d'une plaisante modernité et seuls des accessoires comme les phares et la taille des jantes de 15 pouces la datent.   Malgré sa silhouette fuselée par le vent, cette Opel pouvait accueillir 4 personnes à bord avec tous leurs bagages dans un grand coffre accessible par un hayon : arguments qui jouèrent un rôle déterminant dans son succès sans oublier un prix compétitif comme toutes les Opel. Si la plus rapide de la bande reste la méchante version Turbo de 204 ch, la V6 qui a vu le jour en 1994 était une véritable sportive créditée de près de 240 km/h avec des accélérations de la même veine (28,8 s aux 1000 mètres) avec en gratification la belle sonorité d'un V6 plus feutré et aussi plus grave (V6 à 90 degrés). N'oublions que ce coupé s'est taillé un somptueux palmarès en DTM avec le titre suprême en 1996 avec un V6 poussé à plus de 500 ch !
 

La planche de bord issue de la Vectra était affligeante par sa banalité même malgré l'ajout des deux petits manos centraux. Airbags en option


 

Sièges cuir en option mais peinture métallisée (vert jungle) de série



Opel passion

Comment s'est nourrie la passion d'Alain pour les Opel ? " Militaire, un copain me devait de l'argent. Comme il ne pouvait pas me payer, il m'a donné son Opel Commodore dont le moteur était mort et que j'ai réparée en achetant d'autres Commodore et ainsi de suite. 6 au total ! Voilà comment j'ai commencé à rouler en Opel 6 cylindres à 20 ans" explique ce jeune retraité. La passion était née. Puis Alain achète d'autre Opel et comme chez lui, on ne jette rien, c'est malheur, il les a toutes conservées. Que des 6 cylindres excepté une Manta 1,9 l SR et deux Kadett. Mais il possède 3 berline Senator 3 litres, une rare Opel Rekord B 1966 6 cylindres, un coupé Monza GS/E et pour tracter le tout quand ça tombe en panne, un Opel Frontera avec une gros V6 de 3,2 l qui boit comme un charbonnier. Quand on aime, on ne compte pas surtout les Opel. Alain joue petit bras au coté de Sylvain, le président du club OCCF (Opel Classic Club de France) qui en totalise une trentaine.

C'est la voiture qu'il me faut !

Lorsqu'il a vu la Calibra pour la première fois, comme beaucoup il a songé " C'est la voiture qu'il me faut ! " A cause de son expatriation, il a dû attendre 2012 pour en dénicher une qui n'était plus dans sa meilleure forme.

" C'était un modèle 1996 qui affichait 150 000 km et dont le moteur était cassé. Je l'ai entièrement démontée et refait toute la suspension, la direction, les cardans et repeinte. Évidemment j'ai changé le moteur contre un d'occasion qui a cassé aprés 400 km à cause de la distribution pas serrée (double arbres à cames en tête). Finalement j'ai retrouvé un troisième moteur en très bon état qui marche très fort. J'ai beaucoup de plaisir à rouler avec car sa ligne est intemporelle, elle est agréable à conduire et c'est déjà une voiture moderne et sûre avec une excellente tenue de route. Jamais je ne vendrais car je l'aime trop ". Nous aussi. Parmi les nombreuses erreurs commerciales d'Opel, on peut regretter que la production de cette voiture très positive pour son image incertaine ne se soit pas poursuivie. Mais avec des si, on referait l'histoire de l'automobile en particulier et de la vie en général !
 

Alain prés de sa Calibra V6 qu'il ne vendrait pour rien au monde (photos Sylvain Aufrère)



 
 

C'était le temps des phares en lame extra fines comme ceux de la XM Citroën. La mode a changé grâce aux leds
C'était le temps des phares en lame extra fines comme ceux de la XM Citroën. La mode a changé grâce aux leds


 

Jantes en alliage gravées au Blitz dont le diamètre de 15 pouces pour une voiture de 170 ch fait sourire aujourd'hui. L'antipatinage était déjà de série
Jantes en alliage gravées au Blitz dont le diamètre de 15 pouces pour une voiture de 170 ch fait sourire aujourd'hui. L'antipatinage était déjà de série


 

La Calibra a remporté le titre dans le Championnat de DTM allemand. Son V6 était poussé à plus de 500 ch !
La Calibra a remporté le titre dans le Championnat de DTM allemand. Son V6 était poussé à plus de 500 ch !


 

Les nouveaux tee-shirts et sweat-shirts POA sont arrivés !

Lundi 3 juillet 2017

L’avis des Petits Observateurs

Soyez le premier a commenter

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire