Les Essais de Patrice • DS

Pourquoi j'ai choisi une DS7 Crossback  ?

Par Patrice Vergès. Bernard est un petit observateur qui roule depuis quelques semaines en DS7 Crossback. Pour POA, il explique son choix et ses impressions après quelques milliers de kilomètres à son volant.

La DS7 Crossback de Bernard n'est pas noire mais " Bleu Envie "



Aujourd'hui, rien ne va. Le ciel déverse des larmes de pluie et la Renault Zoe de Bernard est en panne. Notre sujet programmé depuis 15 jours tombe à l'eau. On ne va pas se mentir, ce sujet devait porter sur 20 000 km réalisés au volant de deux versions de Renault Zoe. Las, à seulement 1500 km, les batteries de sa dernière Zoe 41 kWh viennent de rendre l'âme (15 jours d'immobilisation !). Bernard a emprunté sa nouvelle DS7 pour notre rendez-vous amical. L'histoire de joindre l'utile à l'agréable et savoir pourquoi il a préféré une DS à d'autres voitures du même segment comme la Volvo XC 40 ou BMW X1 voire Audi Q3.

" Avec l'autre Zoe, j'ai fais 20 000 km sans ennuis. En la portant chez Renault, j'ai appris qu'il y avait pas mal de problème de batteries sur la Zoe. Ce sera pour une prochaine fois car c'est une voiture que j'adore".

Venons en à sa DS7 que je vois noire mais qui est "Bleu Encre", c'est à dire un bleu très foncé facturé 1000 euros supplémentaires. Pourquoi une DS7 Crossback ?

"Une Jaguar, ça se mérite !"

"Quand j'étais jeune dans les années 80,  j'ai eu plusieurs DS : D Super, DS 21, DS 23 injection électronique. C'étaient des voitures très en avance sur leur temps qui marchaient très fort surtout la DS 23. D'ailleurs, quand j'ai rencontré ma femme, elle roulait aussi en DS. Plus récemment, j'ai eu aussi une C5 dont j'ai gardé de bons souvenirs. Ma dernière voiture était l'Espace de cinquième génération. Une voiture pas mauvaise avec laquelle j'ai parcouru 35 000 km mais que j'ai prise en grippe à cause de la tablette centrale Link 2. Pas du tout pratique et dangereuse qui exige de pianoter l'écran en quittant la route des yeux. J'ai eu envie de me faire plaisir et acheter une Jaguar E Pace. C'était une voiture qui me plaisait par son nom prestigieux, sa ligne et sa finition".

Hélas, la voiture lui plait mais pas le vendeur. Apprenant qu'avec le malus et la carte grise, il doit débourser 8500 euros supplémentaires, comme piètre argument commercial, le vendeur lui déclare " Monsieur, une Jaguar, ça se mérite !" Bernard comprend qu'il ne la mérite pas et songe à la DS7 Crossback dont la silhouette le séduit tandis que la lecture des essais presse l'ont convaincu. Il n'a pas été tenté par d'autres SUV du même segment.

"La DS, on ne connaît pas !"

Naturellement, par habitude, il se rend chez un concessionnaire Citroën où le vendeur lui déclare " le DS7, on ne connaît pas ". Il ne savait pas que la DS était seulement vendue dans les DS Store. Comme il n'y en pas dans la ville où il habite, il va chez le concessionnaire DS Cazes à Bergerac, où c'est l'accueil qui fait la vente autant que le modèle.

"Bon accueil. On ma proposé 8000 euros de plus pour la reprise de mon Espace et une petite réduction sur la DS7 dont le malus est de 613 euros seulement  sur la version essence Pure-Tech 225 ch que j'ai préférée à la diesel. Je n'ai pu l'essayer qu'en diesel mais j'ai été convaincu par son confort et son agrément de conduite sa finition de haut niveau. Je l'ai choisie en finition Grand Chic Rivoli que j'ai préférée pour sa présentation intérieure et sa suspension pilotée et ses sièges ventilés en cuir. Après avoir signé le bon de commande, surtout pour un problème esthétique, j'ai voulu avoir des roues de 20 pouces mais c'était trop tard car la voiture était programmée. Je ne regrette pas car elle est plus confortable avec les jantes de 19 chaussées de pneus plus hauts de 235/40/19 contre 235/45/20. Je l'ai commandée en janvier et j'ai du patienter jusqu'en mai pour la recevoir. C'était long !"

Il a préféré la finition haut de gamme Grand Chic Rivoli à cause du revêtement " plus classieux " de la planche de bord



Démo de l'interface très intuitive par rapport à son précédent Espace



Très confortable

L'occasion de faire une petite balade à ses cotés et de tirer un mini-bilan après quelques milliers de kilomètres seulement. " Jusque là, rien à dire sauf le régulateur de vitesse que je trouve mal placé derrière le volant. Par rapport aux critiques que j'ai lues, la disposition des autres touches centrales ne me gène pas car je commande mes glaces par la porte. Je trouve que l'interface est beaucoup plus sophistiquée que sur l'Espace, que le régulateur adaptatif est efficient et que son confort est bien supérieur. Avec 225 ch, la puissance est bonne et le moteur est très silencieux. La boîte auto à 8 rapports est un régal et pour le moment, sur route, car c'est un véhicule de loisir, la consommation ne dépasse 8 à 8,5 litres. Jusqu'ici, le bilan est très positif ".

La montre BRM (400 euros en option sur les autres finitions). Bernard aime, je n'aime pas !



Nous faisons un test du passage d'un ralentisseur que la suspension pilotée de la DS7 avale en souplesse. D'un doigt vicieux à la Cédric Fréour, on tâte les plastiques moussés sur les contre-portes et accoudoirs, le velouté de la planche de bord en cuir Nappa, on teste les commandes vocales. Rien à dire, rien à médire. Presque frustrant pour un journaliste essayeur. N'oublions pas que la bête frôle les 52 000 euros quand même !

S'il en rencontre pas d'ennuis avec sa DS7, Bernard pense qu'il l'a remplacera dans 2 ans par la version hybride E-Tense 300 ch 4 roues motrices. Rendez-vous dans deux ans si vous le voulez bien...

Les jantes Roma de 19 pouces sont plus confortables que les 20 chaussées de pneus plus bas



Bernard a possédé plusieurs" vraies " DS dans sa jeunesse



Depuis peu, il a droit à la réflexion ' Tu as la même DS que Macron "



Lundi 28 mai 2018

L’avis des Petits Observateurs

Soyez le premier a commenter

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire