Souvenirs d'Autos • Citroën

Souvenirs d'Autos (287) : Une décision que seul un propriétaire de DS peut prendre....

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. Didier qui nous envoie cette histoire magnifique apporte la preuve que le Grand Charles savait choisir ses autos !!



Dans les années 2000, je roulais au quotidien avec une DS 23 i. J’ai parcouru environ 50.000 km en trois ans avec cette voiture avant de la mettre au garage pour en refaire le réseau électrique qui donnait des signes de fatigue. J’avais reçu un véhicule de société et le moment me semblait idéal pour me lancer dans quelques travaux.

Mais ce n’est pas le sujet de mon intervention. Comme vous pouvez le voir sur la plaque d’immatriculation, j’habitais à l’époque en Allemagne.

Un samedi soir, je me rends chez une amie pour une petite fête. C’était l’hiver et il faisait déjà sombre lorsque j’arrivais sur place. Vers deux heures du matin, étant le dernier invité encore présent, je prends congé de mon hôtesse.

En arrivant près de ma « Göttin », dans le noir, je ne remarque rien de spécial mais l’hydraulique une fois montée en pression, je veux quitter mon parking et je m’étonne d’un comportement étrange.

Je descends de la voiture pour tristement constater que les deux pneus côté trottoir sont à plat !

D’abord interloqué, j’essaie, malgré l’obscurité, d’explorer le caniveau pour y trouver quelques objets ayant pu provoquer cette mésaventure puis, en regardant autour de moi, je remarque que dans un angle en « Z » que faisaient les bâtiments, plongé dans une pénombre inquiétante, se trouvait une entrée de garage dont je gênais l’accès ! Bigre !

Je dégage ma Déesse de son piège pour en changer la roue avant contre la roue de secours.

En observant celle-ci, je ne trouve aucune trace de violence. Par contre, le petit bouchon noir de la valve a disparu. J’en déduis que les pneus sont dégonflés mais non crevés.

Je sonne chez mon amie pour lui conter l’histoire et lui demander si, par le plus grand des hasards, elle aurait une pompe suffisamment dimensionnée pour redonner du souffle à ma roue arrière ?

Elle me répond par la négative mais me confie qu’à quelques centaines de mètres, une station-service 24/24 aurait de quoi me dépanner. Je démonte alors la roue, l’embarque dans sa voiture et nous descendons vers la station. Arrivé sur place, je tente de regonfler le pneu mais lorsque j’ôte le tuyau du compresseur, l’air s’échappe par la valve.

Étant dans l’incapacité, après étude de l’objet, de comprendre pourquoi il ne remplit plus son office, en l’occurrence, retenir l’air à l’intérieur du pneu, je prends une décision que seul un conducteur de DS, un dimanche matin vers trois heures du matin, peut prendre.

Je suis rentré sur trois roues. Un peu de ville et une petite dizaine de kilomètres de voie rapide.

Sans encombre.

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion.  On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps…  Et si possible, joignez à votre histoire des photos….  On adore ça chez POA ! Merci.

 

 

Les émissions POA sont désormais disponibles en podcast !

Vendredi 17 juillet 2020

L’avis des Petits Observateurs

Soyez le premier a commenter

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire