Les Petits Observateurs • Alpine

20 ans Après il retrouve L'ALPINE GTA de son PÈRE !

Retrouvez dans cette vidéo

Renaud Roubaudi (Président, Petites Observations Automobiles) et Julien Rosburger (Porte Parole du Gouvernement, Petites Observations Automobiles)

Lecture Connectez-vous pour ajouter des vidéos à vos favoris.

Découvrez le petit observateur Xavier qui nous présente son Alpine GTA. Cette Alpine avait appartenue à son père qui l'avait revendu à la fin des années 90. 20 ans plus tard, Xavier retrouve la trace de l'Alpine familial et il l'a acheté en souvenir de son père.

Les nouveaux tee-shirts et sweat-shirts POA sont arrivés !

Mercredi 23 février 2022


Retrouver dans cette vidéo

Photo Renaud

Renaud Roubaudi Petites Observations Automobiles - Président

Alias "Monsieur le Président" de POA.

Lire la suite

Photo Julien

Julien Rosburger Petites Observations Automobiles - Porte Parole du Gouvernement

Alias "Monsieur le Porte-parole du Gouvernement" de

Lire la suite

L’avis des Petits Observateurs

8 commentaires au sujet de « 20 ans Après il retrouve L'ALPINE GTA de son PÈRE ! »

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

C'est touchant. À travers l'amour que Xavier porte à son Alpine, on sent tout l'amour et l'admiration qu'il porte à son père.
Merci pour cette tendre et en effet modeste présentation.

Mercredi 23 février 2022 à 18h26

Signaler ce message

En réponse à Chapman L

Par tradition je suis toujours avec Chapman à commenter. Comme c'est bon d'avoir une personne qui aime l'auto sans se poser de questions techniques. Il n'est pas là pour nous la vendre, mais pour nous la faire aimer. Merci

Mercredi 23 février 2022 à 21h52

Signaler ce message

C'est vrai, on l'a oubliée assez rapidement et pourtant, elle est réussie cette voiture.
Les jantes turbine et le 6 cylindres discret... Une merveille.
Et en plus c'est français !
Ceci dit, les toutes nouvelles Alpine sont aussi magnifiques.

Jeudi 24 février 2022 à 11h07

Signaler ce message

Racheter l'auto de son papa, quelle belle histoire, je sais que Vlad' à Moscou s'en fout, mais moi ça m'émeut.
Rien qu'à l'évocation d'écouter Demis en cruisant le coude à la portière, je ne peux retenir mes larmes :
Rain and Tears.
Nabému 😥

PS :
Et puis j'observe sur la planche de bord que tous les logos sont là, il n'en manque pas un :
Le générique de Turbo doit tout à Renault.
😉

Jeudi 24 février 2022 à 11h52

Signaler ce message

Des modèles sont si populaires qu'ils cachent souvent d'autres plus modestes, je découvre la GTA.
La quête de la bagnole du père, on y pense tous !
Merci Xavier.

Jeudi 24 février 2022 à 14h24

Signaler ce message

La couleur paraît très proche du coloris " Lichen " des R25 de la même époque. Magnifique design ! Merci pour cette présentation amoureusement touchante, un rayon de soleil dans cette journée pénible... " la bagnole n'est pas morte ! " 😊

Jeudi 24 février 2022 à 22h09

Signaler ce message

Très belle histoire que celle de Xavier. Peut-être que nos enfants rachèteront nos voitures dans quelques années.
Pour revenir à la GTA V6 turbo, c'est la voiture que j'ai gardée le moins longtemps. 6 mois à peine. Une belle V6 turbo bleu nuit métallisé première main (80.000 km) avec un carnet d’entretien particulièrement complet et… complet. En résumé, beaucoup de factures.
Sa conduite était un vrai bonheur. Confortable, silencieuse, peu goulue, légère, sportivement maniable et offrant, pour l’époque, de belles sensations côté moteur. L’ergonomie était sympa avec un levier de vitesse bien positionné, une position de conduite très correcte. On en oubliait presque l’omniprésence des plastiques de mauvaise qualité.
Et pourtant, c’était une voiture du « lundi ». J’ai vite compris que la quantité de factures n’était pas liée à un entretien poussé à l’extrême par un ultra maniaque, mais au plaisir que cette auto avait à retourner en concession. Et quelle(s) concession(s). Les chefs d’ateliers avaient du mal à cacher leur peine en me recevant. Comme si l’auto avait été construite par une autre marque et que je m’était trompé de garage… Chaque réparation réclamait un temps d’immobilisation de dingue.
Ainsi, les pannes, fuites d’essence, fuites de circuit de refroidissement, durites de turbo,… se sont alternées. J’ai pu découvrir que quand on roulait trop longtemps (un peu) au-dessus des limitations de vitesse, l’huile entre l’émetteur d’embrayage (provenance Renaut trafic) et le récepteur se liquéfiait, empêchant tout changement de vitesse, que les commandes électriques de portes avaient une durée de vie très éphémère, que l’alternateur également, que le moteur d’essuie-glaces aussi, que la jauge avait une marge d’erreur de 11 litres, que le mano de pression de turbo tomberait en rade,…
Avec beaucoup de regrets, je me séparais de cette voiture avec le sentiment de l’avoir remise à neuf pour… le nouvel acquéreur. 15 jours après son acquisition, il m’appelait pour me dire que la pompe à eau avait lâché.

Lundi 6 juin 2022 à 12h16

Signaler ce message