Les Essais de Patrice

Trabant Variant 1969 : le charme de l'est

Écrit par

Patrice Vergès (Romancier, journaliste, essayeur, auteur & chroniqueur , Petites Observations Automobiles)

Entre fin 1957 et 1991, plus de trois millions de Traban ont été produites en Allemagne de l'Est. Guy roule en break Trabant P601 de 1969 encore animée par un moteur bicylindre 2 temps qu'on suivait à son panache bleu...

Exclu communauté POA : un lavage programme 5 (valeur 17 euros) offert pour un premier achat de 35 euros avec le code POA35 !

Lundi 25 mars 2024


Écrit par

Photo Patrice

Patrice Vergès Petites Observations Automobiles - Romancier, journaliste, essayeur, auteur & chroniqueur

Membre du Gouvernement POA.

Lire la suite

Fabriquée à Zwickau, la Trabant a vu le jour fin 1957 en même temps que l'URSS lançait dans l'espace le premier satellite Spoutnik. En hommage, cette voiture populaire prit   le nom de Trabant signifiant, en autre, satellite en russe.  Cette petite traction avant P50 était mue par un moteur transversal deux cylindres 2 temps refroidi par air de 500 cm3. Elle se singularisait par sa carrosserie en Duroplast destiné à remplacer l'acier rare en Allemagne de l'Est. Un cocktail petro chimique entre la résine de phénol mélangé à des fibres de coton dont l'avantage était d'être insensible à la corrosion mais de ne pas permettre d'énormes cadences de production. Ce n'était pas le problème car il fallait 400 heures de travail à un ouvrier pour en acheter une après plusieurs années d'attente. Dix ans au début de sa production !

Illustration - Trabant
Trabant

Guy a acheté en 2009 cette Trabant Variant de 1969 qu'il a restaurée

Illustration - Trabant
Trabant

La Trabant a été produite de 1957 à 1990 avec un moteur 2 temps et jusqu'en 1991 avec un 4 temps VW

 

La 601

En 1964, sous le nom de 601, elle fut  esthétiquement rajeunie  avec une calandre redessinée, un pavillon anguleux et amorces d'ailerons. Entre temps, sur la P60 son petit twin vertical refroidi par air aidé par une turbine de refroidissement avait grimpé à 600 cm3 développant dans beaucoup de fumée odorante, la puissance de 23 ch puis 26 ch autorisant 108 km/h. Un mélange d'archaïsme saupoudré d'une relative modernité. Alimentation du moteur par gravité du réservoir, pas de jauge à essence. Mais également boîte de vitesses à 4 rapports tous synchronisés, quatre roues indépendantes, direction à crémaillère. Compacte (3,55 m), légère (615 kilos), la Trabant ne fut proposée qu'en deux portes autant en berline qu'en break baptisé Variant.

Illustration - Trabant 601
Trabant 601

Le petit bicylindre de 594 cm3 était refroidi par air activé par une turbine. Pas de pompe à essence, le réservoir de 22 litres fonctionne par gravité

Illustration - Trabant 601
Trabant 601

La Trabi de Guy est une version L mieux équipée que celle de base

La voiture du peuple

Ancien metteur au point et responsable technique du réseau Volkswagen, passionné d'anciennes,  Guy s'est passionné pour la Trabant dès son enfance. " Lors d'un échange entre colonies de vacances, à l'âge de 10 ans en RDA, j'ai vu pour la première fois une Trabant. Avec son aspect de petite 404, son bruit de moteur 2 temps, la fumée qu'elle dégageait, elle m'a séduit. Pendant mon enfance, Je suis revenu plusieurs fois en vacances dans ce pays où il y en avait beaucoup. C'était la voiture du peuple pour les Allemands de l'Est ".

Bien plus tard, vingt ans après la chute du mur en novembre 1989 qui entraîna en 1991 le glas de cette voiture complètement obsolète malgré le montage d'un moteur 4 temps de VW Polo, Guy songea à en acheter une. " En 2009, j'ai cherché un véhicule de collection mythique. J'ai pensé à la Trabant qui me passionnait par la simplicité de sa mécanique et son originalité. J'ai trouvé en France cette Trabant Break P601 datant de 1969 avec seulement 63 000 km au compteur, sans corrosion et en bon état surtout au niveau carrosserie".

Illustration - Trabant P601 Break
Trabant P601 Break

Il faut rajouter 2 % d'huile par litre d'essence avec ce doseur.

Illustration - Trabant P601 Break
Trabant P601 Break

Guy a rajouté un compte-tours à droite car rien ne limite les montées en régime du petit moteur

La machine à remonter le temps

Guy se souvient de ses premiers tours de roues avec sa Trabant. " Je n'ai pas conduit, j'ai piloté ! Au freinage, elle partait à droite ou à gauche, la commande de boîte de vitesses au volant est inversée avec la première en bas.  Ca ne marchait pas très vite et il y avait des à-coups et des bonds désagréables à la décélération sans oublier cette odeur d'huile chaude à l'extérieur et son bruit de Mobylette et sa fumée bleue au ralenti".

Mais c'est à ce quoi s'attendait Guy tout heureux de rouler enfin en Trabant. En bon technicien et motoriste, en profitant des locaux de son ami  José concessionnaire VW, pendant plus de deux ans, il s'attela à l'améliorer. Il l'a repeignit coquille d'œuf avec un toit noir, monta des jantes élargies en acier de 13 pouces améliorant le tenue de route, changea les pare-chocs abimés, la mousse des sièges, l'équipa d'un compte tours.

Illustration - Trabant P601 Break
Trabant P601 Break

Joli pédalier complètement décentré à cause du passage de roues

Moteur préparé

"J'ai accru sa puissance en agrandissant les lumières, en montant un nouveau carburateur avec un échappement plus performant. Au banc d'essai, elle a annoncé 35/36 ch. Elle est plus nerveuse mais surtout plus agréable à conduire, avec un ralenti plus stable et la disparition des à-coups et fume moins. Bien sûr, il faut toujours faire son mélange soi-même en ajoutant 2 % d'huile à l'essence avec un doseur.   Sa conduite reste particulière avec la roue libre en 4eme pour économiser du carburant. Je consomme en moyenne 5,5 l de carburant aux 100 ! "

Parcourir 100 km au volant d'une Trabant et déjà une belle expérience comparée à nos voitures actuelles. En 2014, pour fêter les 25 ans de la chute du mur, avec le sympathique Club Euro-Trabi dont il est membre, il en a parcouru 2400 !  " Une belle aventure que je ne referai pas ! ". Ce qui ne l'a pas empêché d'en acheter une autre, plus rare avec une Tramp décapotable revendue récemment, hélas, par manque de place. Pas question de se séparer de son break Variant. "Je la garde jusqu'à la fin de mes jours. Elle sera pour mes enfants ! ". Enfin si vous voulez rire, visionniez sur Youtube, le film sur le contrôle qualité des Trabant en sortie de chaîne à coups de maillets et de genoux !  

https://www.youtube.com/watch?v=mIAYxWCXF8A

Illustration - Trabant P601 Break
Trabant P601 Break

Sa Trabant est équipée de pare-chocs plus récents avec des protections en caoutchouc aux extrémités

Illustration - Trabant P601 Break
Trabant P601 Break

Le hayon libère une surface de chargement accrue comparée à la berline

Illustration - Trabant P601 Break
Trabant P601 Break

Guy a été obligé de vendre cette rare Tramp produite seulement à 830 exemplaires

Illustration - Trabant
Trabant

L'une des premières Trabant P50 avant son restylage de 1964

L’avis des Petits Observateurs

3 commentaires au sujet de « Trabant Variant 1969 : le charme de l'est »

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

Excellent reportage, il nous manque juste "l'odeur d'huile chaude à l'extérieur et son bruit de Mobylette…".
Quant au contrôle qualité en fin de chaîne : Trabi 4 ever !!!

Lundi 25 mars 2024 à 19h02

Signaler ce message

Après quelques années en Niva, j'ai gardé une tendresse particulière
pour ces autos "populaires et rudimentaires", entretient et réparations
par l'utilisateur avec des outils simples et peu de connaissances.
Solutions techniques toujours les plus simples et rationnelles.
Félicitation Guy!........joli break de chasse! 😉

Mardi 26 mars 2024 à 16h06

Signaler ce message