Les Petites News

À la découverte du Tour Auto en Mercedes !

Écrit par

Simon Le Guen (Assistant Marketing & Communication, Petites Observations Automobiles)

On entend souvent dire que le Tour Auto était le Graal des passionnés d’automobiles, de belles routes et des beaux paysages de France. Cette année, la 31ème édition de ce rallye organisé par Peter Auto a marqué un arrêt à La Baule pour clôturer la 1ère étape partie de Paris. Originaire de Nantes, j’en ai profité pour suivre les 232 équipages inscrits pendant des 100 derniers kilomètres de la journée.

Mardi 3 mai 2022


Écrit par

Photo Simon

Simon Le Guen Petites Observations Automobiles - Assistant Marketing & Communication

Alias "Monsieur le Chargé de Mission" de POA.

Lire la suite

Pour rappel, le Tour Auto c’est un rallye de plus de 2 000 kilomètres parcourant la France à travers plusieurs villes étapes, une dizaine d'épreuves spéciales sur routes fermées et des épreuves chronométrées disputées sur circuits à bord d’autos ayant participé au Tour de France Automobile de 1951 à 1973 (et quelques exceptions).

Premièrement, il a fallu choisir avec quelle voiture suivre le cortège. Vu la météo splendide qui nous attendait, j’ai choisi de prendre la Mercedes 230CE de mon père puis j’ai rejoint un ami et nous nous sommes mis en route vers notre premier arrêt.

Le parcours prévoyait de passer au sud de la Loire à partir d’Angers jusqu’à Saint-Brévin-les-Pins pour ensuite emprunter le pont de Saint-Nazaire. Nous nous sommes donc installés dans la petite commune de Champtoceaux en amont de Nantes. La tête du peloton apparaît vers 17h, ce sont les Ferrari et BMW modernes qui encadrent le Tour Auto. Viennent ensuite les Mini, Austin Healey, Jaguar Type E et autres Cobra, qui marquent leur passage par la sonorité roque de leur V8.

Les premières voitures font leur passage aux alentours de 17h30 sur les lacets de Champtoceaux

Cette première partie de la journée est marquée par le passage d’une Porsche 904 GTS de 1965 et une Ford GT40 originale de 1969, deux icônes des 24h du Mans. Sur la route vers notre prochain arrêt, nombreuses sont les personnes venues apprécier le rallye sur le bord de la route, motivant ainsi les propriétaires de véhicules anciens à sortir leur belles et créer de mini rassemblements, la véritable ambiance Tour Auto.

Alors que nous sommes désormais postés sur une ligne droite en pleine campagne juste avant le pont de Saint-Nazaire, une Porsche 911 SC Groupe IV de 1981 s’arrête devant nous à la suite d’un problème mécanique, la sonorité assourdissant du Flat-6 fait que nous nous entendons plus, un coup d’accélérateur et la voilà repartie en direction de La Baule. Nous assistons ensuite au passage de Ferrari 365 GTB/4 Competizione puis de Ferrari 275 GTB et de leurs V12 Colombo, d’une Maserati 200SI de 1957, de Porsche 911 RSR et d’autres voitures en tous genres créant un convoi ultra éclectique, mais nous voulons repartir seulement lorsque nous aurons vu une des deux BMW M1 Procar engagées.

En pleine ligne droite, les pilotes font monter le moteur dans les tours pour notre plus grand plaisir

Finalement, passé 21h et sans nouvelles des M1, nous nous mettons à suivre une sublime Mercedes 300SL de 1955 conduite par Emanuele Tabacchi, a.k.a @powerslideslover sur Instagram (ça vaut le coup d'œil) et c’est une expérience dont nous nous souviendrons longtemps. Admirer le reflet du soleil couchant sur les courbes d’un des plus beaux coupés du monde, sur les routes de l’arrière-pays Nantais, ce n’est pas tous les jours que l’on peut s’offrir ce luxe.

Le plus beau coupé du monde n'est-ce pas ?

Arrivé à La Baule, nous prenons le temps de nous balader dans le parc fermé, là où toutes les voitures sont bichonnées et réparées en attendant le départ au petit matin le lendemain. Nous retrouvons certaines voitures croisées sur la route mais nous en découvrons beaucoup d’autres : une Lamborghini Miura P400 de 1969 immaculée, une Ferrari 250 GT SWB de 1960 jaune historique garée à côté d’une Ferrari 275 GTB « short-nose » de 1965, une Alfa Romeo TZ de 1964, deux Lancia Stratos, une Ligier JS2 de 1975, ... la liste est longue et le moment est unique. Déjà minuit, il est temps de rentrer et de souhaiter bon courage aux 232 équipages pour la suite du périple.

L'heure de réparer les bobos des voitures dans la parc fermé, la nuit sera longue pour les mécaniciens

Merci d’avoir lu ces quelques lignes retraçant la journée hors du commun que j’ai pu vivre aux côtés de mes amis et de magnifiques automobiles que l’on croise très rarement sur nos routes. Prochain objectif, suivre l’entièreté du Tour Auto et pourquoi pas un jour y participer.

L’avis des Petits Observateurs

4 commentaires au sujet de « À la découverte du Tour Auto en Mercedes ! »

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

Bel article et belles photos ! Bravo et quel dommage que la mise en page du site empêche de mettre en valeur correctement les contenus rédactionnels tels que cet article, les essais de Patrice ou Souvenirs d'Autos qui sont maintenant noyés dans une mise en page peu avenante.

Franchement, faites un peu de benchmarking, regardez par exemple comment petrolicious.com met en page ses contenus d'une manière claire et attirante = menu en bandeau en haut de page, un carrousel d'immenses photos pour attirer vers les contenus les plus récents, puis 2 grandes sections = les articles d'une part, les vidéos d'autre part, avec une sous-section pour les "films series", qui sont à Petrolicious ce que les principaux formats d'émission sont à POA. C'est sous WordPress, donc pas plus compliqué à mettre en place que le site POA, mais combien plus clair et plus attirant !...

Mardi 3 mai 2022 à 11h29

Signaler ce message

Vidéo suivante

C'est quoi une MG ?