Les Essais de Patrice • Renault

Renault Espace V : Fallait-il garder son nom ?

Par Patrice Vergès. Une question n’a cessé de me tarauder l’esprit lors de l’essai de ce nouvel Renault Espace V « Est ce que Renault n’aurait pas eu intérêt à changer le nom de ce modèle qui s’éloigne de la philosophie des précédentes générations d'Espace  ? ». Explications…

 

Renault Espace V

Avec 1,68 m de haut, le nouvel Renault Espace 5 est beaucoup plus bas que le précédent mais aussi long que l’ancien Grand Espace

Le Renault Espace V glisse en silence sur l’asphalte gris. Le murmure du moteur essence effleure à peine nos oreilles tandis qu’un tapis de velours semble tapisser la route. Renault en serait venu à la suspension Hydropneumatique ? Pas du tout mais avec l’amortissement piloté qui équipe la version Initiale, on touche au meilleur en matière de confort de suspension. L’habitacle baigné de lumière par son toit transparent géant me fait beaucoup songer à un véhicule conduit il y a longtemps. Mais lequel ?

Renault Espace V La silhouette plus racée est globalement très réussie sous tous ses angles

Renault Espace V

Moins d’espace

Le nouvel Renault Espace V est une redoutable grande routière apte à se déplacer dans un silence et un confort remarquables particulièrement dans la version haut de gamme Initiale Paris à 4 roues directrices et à suspension à amortissement piloté. Ainsi équipé, il apparait particulièrement maniable et léger à conduire sur les petites routes tourmentées et facile à garer en ville avec un rayon de braquage de petite citadine.

Vous savez déjà, j’imagine, que le nouvel Renault Espace V et moins haut de 12 cm que le précédent et s’est surélevé de 4 cm sur ses roues, ce qui abaisse notoirement la hauteur de l’habitacle. Il a beaucoup perdu en espace intérieur mais a gagné en agressivité même s’il est presque aussi long avec 4,87m. Rassurez-vous, il peut accueillir jusqu’à sept personnes (option à 1500 euros) avec beaucoup de place pour les jambes des passagers du rang milieu et toujours une honnête modularité. Bonne nouvelle, il a maigri de 250 kilos (plate forme commune avec Nissan) ce qui n’en fait pas un poids plume pour autant avec prés de 1700 kilos.

Mon papa est un magicien

Renault se sert habilement de son partenariat avec Mercedes pour faire remarquer que la marque allemande a apporté une exigence plus élevée dans la qualité perçue. C’est sûr que c’est mieux que si c’était avec Lada. La finition semble à la hauteur même si on n’est pas en droit de ne pas aimer certaines combinaisons de couleurs et de trouver des matériaux encore quelconques au niveau des bas de portes aux bacs de rangement vraiment trop exigus. Néanmoins, on a le sentiment d’en avoir sur son argent. Mais encore une fois, nous n’avons conduit que les versions haut de gamme.

Renault Espace V

Planche de bord avec unité centrale flottante équipé d’une tablette R-LINK2 dont l’écran mesure près de 9 pouces

Le curieux levier de vitesses en aluminium à la forme ergonomique qui jaillit de la console centrale flottante et la vaste tablette tactile attirent immédiatement la main lorsqu’on monte la première fois dans ce véhicule. Grace à cette tablette, on peut commander tactilement toutes les fonctions de la voiture et paramétrer notamment son style de conduite et également rabattre automatiquement à distance les rangées de sièges arrière. Comme transformer un papa en magicien pour un petit enfant !

Renault Espace VToutes les fonctions du véhicule se commandent tactilement à partir de cette tablette

Néanmoins, cette tablette qui supprime une flopée de boutons ne m’a pas totalement convaincu car elle manque d’intuitivité est exige plusieurs manipulations pour revenir en mode GPS, par exemple après avoir demandé une modification de la dureté de la suspension (mode Sport). Encore tolérable à l’arrêt, dangereux à 100 km/h. Un faux progrès à mon avis.

Renault Espace VSituée au pied du levier de vitesse, cette commande type raccourci permet de choisir son mode comportement routier

Les limites du downsizing

Deux moteurs au choix sont proposés en diesel qui représentera la majorité des ventes plus une motorisation essence. J’ai la crainte que le 1,6 dCi de 130 ch soit un peu à la peine pour tirer un tel volume. Les 160 ch de la version 1,6 l Twin Turbo sont plus à leur aise même si les limites du downsizing apparaissent à bas régimes où le moteur est bien paresseux. Mais ce moteur à double turbo comme son nom l’indique est globalement vaillant, assez silencieux et économique.

06 Renault_67417_global_fr - copiele Renault Espace V avoue d’excellente qualités dynamiques et un excellent confort surtout dans sa version à 4 roues directrices et suspension pilotée de série sur l’Initiale et en option à 1700 euros sur les deux autres versions inférieures

09 - copie

Avec le 1,6l essence TCe de 200 ch accouplé de série à une boîte EDC à double embrayage à 7 rapports contre 6 en diesel, on change de dimension. L’Espace apparait notoirement plus agréable car plus silencieux, plus doux et pourtant plus tonique la fois au prix d’une consommation accrue de 2 à 3 litres mais d’un tarif inférieur. Ce moteur est plus en adéquation avec l’idée qu’on se fait d’une voiture prémium. Je crois que c’est la première fois que je préfère une version essence 4 cylindres à un diesel.

Et les bas de gamme ?

Difficile de tirer des conclusions de ces quelques observations que Renaud affinera dans quelques semaines. Pourquoi ? En n’essayant que les versions haut de gamme qui gomment le poids et le volume du véhicule, nous touchons au meilleur. Qu’en sera-t-il sur une version moins sophistiquée notamment les accès de gamme ? Il aurait été intéressant de conduire une version basique à 34 200 euros. Car les 4 roues directrices 4Control et la suspension pilotée ne sont réservées qu’à l’Initiale affichée à 46 300 euros en diesel 160 ch (50 000 avec toutes les options). La majorité des acheteurs d’Espace n’en bénéficieront pas sauf s’ils passent par la case option (1700 euros).

Néanmoins, en s’orientant au plan stylistique vers un crossover plutôt qu’un grand monospace dont le marché est en chute, Renault a certainement fait le bon choix comme celui de proposer un véhicule visuellement plus statutaire surtout en version Initiale.

07 Ral_fr - copie

 Les 3 sièges arrière offrent un grand volume pour les jambes mais la garde au toit a notoirement baissé

  Avec 660 litres, le volume du coffre reste important (780 litres sur l’Espace 4). Il peut être porté à 2,1 mètres cube lorsque les sièges sont rabaissés (3 mètres cube sur l’ancien)

08 global_fr - copie

Ça y est, j’ai trouvé !

Après, reste à prouver à la clientèle de ce segment que l’Espace est un meilleur achat qu’une Audi A5 break ou Q5 voire une Mercedes classe E 220 break même si elles n’offrent pas certaines de ses prestations. Il ne faut pas oublier qu’il sera acheté à 70 % par des loueurs qui feront passer les critères d’image derrière des choix économiques plus rationnels. Le nom Espace n’est il pas connoté encore trop famille et pas suffisamment premium pour cette nouvelle génération ? Ca y est, j’ai trouvé à quel véhicule me faisait songer ce nouvel espace. A l’Avant Time, nom qui lui aurait été fort bien, mais qui pour Renault est synonyme échec. Dommage !

11 - copie

 La version Initiale Paris est encore plus cossue. Lorsque nous la prenions en photo, des promeneurs nous ont demandés « Vous faites des photos pour la vendre sur le Bon Coin ? »  Ce logo qui a de l’égo est peut être un peu gros.

10 - copie

 L’Initiale Paris est chaussée de jantes spécifiques en 19 pouces (20 en accessoire) dont les rayons reprennent le dessin des arches de la Tour Effel

Lundi 22 juin 2015

L’avis des Petits Observateurs

Soyez le premier a commenter

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire