Souvenirs d'Autos • Porsche

Souvenirs d'Autos (332) : 3 années inoubliables en Porsche 911 2.4 S (EP1)

Écrit par

Thibaut Chatel (Commandant Chatel, Petites Observations Automobiles)

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. Christian Alméras, fidèle de cette rubrique, nous envoie cette véritable chronique avec sa Porsche (en 3 épisodes !). Mille mercis, Christian, pour cette fantastique balade.

Vendredi 11 juin 2021


Écrit par

Photo Thibaut

Thibaut Chatel Petites Observations Automobiles - Commandant Chatel

Alias "Commandant Chatel"  de POA.

Lire la suite

Une Porsche financée de façon peu banale

Pour acheter cette Porsche à la fin de l’année 1982, nous avons puisé dans quelques économies et vendu mon Alfasud 85 cv qui avait une peu plus d’un an. Rien de particulier à priori, sauf que cette voiture était allée 19 fois au garage en un peu plus de 20.000 km et que je l’ai vendue à un ami. Je vous arrête tout de suite, je ne suis pas un margoulin et cet ami savait par le menu tous les problèmes que j’avais eu comme par exemple : boîte bloquée en première, fuite d’huile sur les freins et je crois sur l’embrayage, étincelles énormes sortant du Delco, la batterie qui se déchargeait régulièrement et même la banquette arrière qui s’est dessoudée avec deux passagers lors d’un freinage appuyé sans oublier les différents manomètres qui indiquaient tout et n’importe quoi selon leur bon plaisir. On disait à l’époque que ce type de voiture avait été construit un jour de match de foot. Mon ami a considéré que j’avais essuyé les plâtres et qu’il n’aurait plus de problème ensuite et il a eu raison ! Il a fait 100.000 km, l’a passée à son frère qui en a fait 30.000 de plus et la voiture est « partie par la rouille » sans jamais ou presque avoir eu de souci mécanique.

Une Porsche, ça se mérite

Les débuts ont été difficile financièrement après avoir payé cette voiture 45.000 Francs. Le moteur avait été refait récemment mais il a fallu une grosse révision et surtout le changement de l’échappement. Bon, j’ai eu la voiture de mes rêves, datant de 1973 et un peu moins de 110 000 km au compteur. Je dis la voiture de mes rêves pour avoir essayé une T de 130 cv qui semblait bien faible par rapport aux 190 de la S. Un an après il a fallu refaire les portières et j’ai trouvé un petit garagiste… disons un peu border line qui m’a proposé 2 portes en restant assez flou sur leur provenance. Heureusement il n’y a pas eu d’autres grosses dépenses si ce n’est l’entretien courant plus un jeu de pneus tous les 20.000 km à l’arrière et une belle consommation (de l’ordinaire était préconisé) de 15 litres au moins avec des pointes, comme par hasard, de plus de 20 litres dans l’Ardèche. Ah si, il a fallu que je change les deux batteries (oui deux) situées au bout des ailes avant et je n’ai trouvé qu’une marque japonaise, je crois, mais fort chère, ça j’en suis sûr. Lors de l’achat de cette Porsche, je visais aussi une Dino mais je pense que l’entretien aurait été bien plus coûteux !

Une Porsche, ça se pilote

Je me suis fait de grosses frayeurs, surtout au début avec un arrière très survireur quand on accélère trop tôt et trop fort en virage. J’aurais dû apprendre quelques rudiments de pilotage sur circuit, disons que j’ai un tout petit peu appris sur le tas et heureusement sans dégât. En revanche je n’ai jamais su maîtriser cette voiture sur route mouillée en conduite un tant soit peu rapide. Un jour, je conduisais après un gros orage sous une pluie fine dans l’Ardèche. Une voiture me suit d’un peu trop près et je fais ce que j’ai toujours fait à savoir faciliter le dépassement d’un conducteur qui roule plus vite que moi. Un papy, c’est-à-dire quelqu’un de mon âge aujourd’hui, me double avec une… Citroën GS !!! J’ai essayé de le suivre, mais c’était trop risqué. C’est le genre d’anecdote qui rend humble, c’est la première fois que je la raconte. Quand même, le papy en question savait utiliser pleinement la tenue de route de sa GS sur le mouillé avec ses maigres 60 cv environ et une route qu’il connaissait par cœur.

Illustration - Souvenirs d'Autos (332) 3 années inoubliables en Porsche 911 2.4 S (EP1)
Souvenirs d'Autos (332) 3 années inoubliables en Porsche 911 2.4 S (EP1)

À suivre…

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion. On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps… Et si possible, joignez à votre histoire des photos…. On adore ça chez POA !

Merci.

L’avis des Petits Observateurs

Soyez le premier a commenter

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire