Les Essais de Patrice • NSU

Spider NSU Wankel : Trois petits tours et puis s'en va !

Écrit par

Patrice Vergès (Romancier, journaliste, essayeur, auteur & chroniqueur , Petites Observations Automobiles)

Le spider NSU peut se vanter d'être la première voiture au monde à avoir été animée par un moteur rotatif puisqu'il a vu le jour au salon de Francfort 1963.

Les nouveaux tee-shirts et sweat-shirts POA sont arrivés !

Mercredi 4 janvier 2023


Écrit par

Photo Patrice

Patrice Vergès Petites Observations Automobiles - Romancier, journaliste, essayeur, auteur & chroniqueur

Membre du Gouvernement POA.

Lire la suite

Au début des années 60, on pensait que le moteur rotatif imaginé par l'ingénieur allemand Félix Wankel allait supplanter celui à pistons. Par sa simplicité (20 organes contre 200), son poids léger (82 kilos avec la boîte de vitesses) et volume réduit, par son rendement très élevé, il ne montrait que des qualités. Du moins sur le papier. NSU qui fut le premier à y croire et à commercialiser une voiture à moteur rotatif. Il  créa une société en commun avec Citroën (Comotor) pour  le produire en Allemagne et vendit les droits de licences à presque tous les constructeurs de la terre qui y croyaient dur comme fer notamment Mazda, GM, Rolls Royce et Mercedes. 

Illustration - Les Essais de Patrice NSU Spider
Les Essais de Patrice NSU Spider

En photo, on n'imagine pas comme la NSU Spider Wankel est une voiture minuscule (3,58 m) pour nos yeux du 3e millénaire

C'est le célèbre designer Claus Luthe auteur de la NSU Ro, Audi 100 et BMW  qui avait transformé  le coupé en spider

Illustration - Les Essais de Patrice NSU Spider
Les Essais de Patrice NSU Spider

Citroën aussi

Las, à l'usage que ce moteur s'avéra décevant autant par sa fiabilité médiocre du moins au début (segmentation fragile) que par sa consommation élevée. Après le spider à un seul rotor, NSU persista avec un double rotor monté sur la magnifique Ro 80 tandis que Citroën l'installa sur sa GSA Birotor. Elle ne fut vendue que quelques mois avant que le constructeur jette l'éponge en 1974 après seulement 874 GS et 267 M35 produites. Seul Mazda continua à croire dans le rotatif qu'il améliora jusqu'à l'imposer aux 24 heures du Mans 1991 sur une version quadrirotor au son déchirant. Les déboires rencontrés par le Wankel seront fatal à la petite marque NSU rachetée par VW en 1969.

Illustration - Les Essais de Patrice NSU Spider
Les Essais de Patrice NSU Spider

Petit volant sport deux branches qu'on retrouvera sur la NSU TT  devant une planche de bord  dont l'instrumentation avait été adaptée

Minuscule moteur en porte à faux arrière refroidi par eau et un volumineux carter d'huile. La roue de secours est devant la boîte de vitesses, derrière les sièges

Illustration - Les Essais de Patrice NSU Spider
Les Essais de Patrice NSU Spider

Le spider Wankel n'était pas une nouvelle voiture. Il était dérivé du ravissant coupé NSU Prinz à moteur classique bicylindres 600 cm3 fabriqué de 1959 à 1967. Le designer Claus Luthe le transforma en spider tandis que NSU remplaça, entre autre, le bicylindre refroidi par air placé en porte à faux arrière par un monocylindre rotatif de seulement 498 cm3 refroidi par eau à l'aide d'un gros radiateur caché sous le capot avant. 

Illustration - Les Essais de Patrice NSU Spider
Les Essais de Patrice NSU Spider

Pas beaucoup de place pour les bagages sous le capot encombré par le radiateur d'eau, la batterie et le réservoir d'essence

Le Spider coiffé de son élégant hard-top. Remarquez l'ouverture originale du capot (dit de sécurité) et du coffre

Illustration - Les Essais de Patrice NSU Spider
Les Essais de Patrice NSU Spider

37000 km au compteur

Ce spider NSU appartient depuis avril 2022 à Tarick qui est journaliste.

"Je suis passionné par le moteur rotatif. J'ai cherché en vain une GS Birotor ou une NSU Ro 80 en bon état. J'ai trouvé ce spider sur un site de ventes aux enchères aux Pays Bas que j'ai finalement pu acheter après de longues tractations et évidemment après avoir été l'essayer pour Pâques. Il était en état exceptionnel, rouge Alfarot avec le hard-top noir. Il affichait seulement 36 000 km au compteur et possédait toujours son moteur d'origine mais qui avait été refait. Il avait été fabriqué en mars 1966 et  immatriculé en Allemagne en mai 1966. J'ai craqué et il est allé rejoindre mes 6 autres voitures de collection"

Aux beaux jours, Tarik a parcouru 1500 km à son volant et ce n'est que du bonheur. Il a demandé conseil à Jean-Paul Lecomte grand spécialiste du moteur rotatif prés de Chartes qui l'a inspecté en lui donnant quelques recommandations. Les trois excellentes compressions relevées sur son moteur l'ont conforté sur la qualité de son achat. Depuis, il a seulement changé l'allumeur et revu la boîte à vitesses.

Illustration - Les Essais de Patrice NSU Spider
Les Essais de Patrice NSU Spider

Finition et équipement de bon niveau. Les pédales sont repoussées vers le tunnel central où passent les conduits d'eau

La zone rouge débute à 6000 tr/mn. Mais rien n'arrêtait la vive montée en régime du monorotor grimpant facilement à 8000 r/mn

Illustration - Les Essais de Patrice NSU Spider
Les Essais de Patrice NSU Spider

Seulement 498 cm3

Ce minuscule moteur de 498 cm3 livrait la puissance intéressante de 50 ch DIN (64 SAE). Mais l'administration française refusa de le considérer comme un 3 CV fiscaux mais comme un 6 CV au plan fiscal. De même en compétition, il fut considéré comme un 1000 cm3. Il entraînait ce petit spider (3,58 m) à 155 km/h avec de bonnes accélérations liées à de fulgurantes montées en régimes (7000 tr/mn) sans aucun affolement de soupapes évidemment. Certains bloquaient le compte-tours à 8000 tr/mn où il acceptait de monter encore allégrement en régime expliquant parfois son manque de robustesse.  La Citroën M35 puis la Mazda rotative furent équipée d'une sonnerie incitant à changer de rapport.

Son seul défaut pour l'époque était une consommation jugée trop élevée pour sa micro-cylindrée avec environ 10 litres aux cent. Il était très amusant à conduire grâce à son excellente répartition des masses et son poids plume de moins de 700 kilos à vide. On critiqua aussi son freinage moyen (petits disques à l'avant) d'autant que le moteur rotatif n'avait guère de frein moteur et aussi son confort limité.

Illustration - Les Essais de Patrice NSU Spider
Les Essais de Patrice NSU Spider

Qui peut imaginer que cette voiture a été construite il y a 57 ans. Sa carrosserie était sous traitée chez un carrossier allemand

Le Spider était dérivé du coupé qui avait été dessiné pour Bertone par Franco Scaglione auteur de la mythique Alfa 33 Stradale

Illustration - Les Essais de Patrice NSU Spider
Les Essais de Patrice NSU Spider

C'est génial !

"J'aime tout dans le spider. Sa sonorité linéaire que je trouve géniale avec très peu de chevaux en dessous de 3000 tr/mn. Le plus étonnant reste sa tenue de route très amusante due à une répartition parfaite des masses et une direction directe ainsi que sa maniabilité. C'est une voiture passionnante à conduire à condition de monter les régimes. Cet excellent comportement routier est aussi le fait d'une suspension vraiment dure qui accepte mal les gendarmes couchés. Pas question de la vendre mais au contraire d'acheter une autre voiture à moteur rotatif. Je pense beaucoup à une Mazda RX8 Birotor"

La fabrication du spider Wankel ne débuta réellement qu'en juin 1964 pour être produit jusqu'en 1967 à seulement à 2370 exemplaires. Ce faible chiffre s'explique par la grande originalité de cette voiture victime de surcroît d'une image brouillée au plan de la fiabilité et surtout de son prix très élevé notamment en France où peu ont été vendus (environ 60). Proposé avec une finition très soignée et un équipement complet, le spider NSU était facturé 14 490 francs en 1966. Soit le même prix qu'une BMW 1600 ou DS19 !

Illustration - Les Essais de Patrice NSU Spider
Les Essais de Patrice NSU Spider

Brrrr ! Pour les Petits Observateurs, Tarik a sorti sa NSU malgré un thermomètre sous zéro !

L’avis des Petits Observateurs

5 commentaires au sujet de « Spider NSU Wankel : Trois petits tours et puis s'en va ! »

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

Je me souviens en avoir vu une ou deux dans les années 70 à Paris et les trouver géniales, on se disait que vu la taille elles ne devaient pas coûter trop cher!!!
La NSU Prinz était aussi une super petite auto, je garde le souvenir ému d'une jeune Belge qui était venu me voir un week end à Paris avec la sienne... On avait 20 ans, on était beaux et libres, on ne comptait les kilomètres, on ne dormait pas beaucoup, on était vivant quoi!
Quand au moteur rotatif, c'est quand même incroyable qu'avec toutes ses qualités, personne depuis 1991 - grâce aux matériaux et carburants qui n'existaient pas encore - n'ai réussi à le fiabiliser...
Bravo à Tarik d'y croire, merci Patrice de déclencher ces rêvasseries, et bonne année!

Mercredi 4 janvier 2023 à 13h48

Signaler ce message

J'en ai croisé quelques unes dans mon enfance, notamment sur Genève. A l'époque, et compte tenu de mes connaissances empiriques, qui se limitaient à la lecture du chiffre le plus à droite du tachymètre quand la belle était garée , je la classais parmi les sportives très performantes... Cette relecture un demi siècle plus tard me permet d'apprécier à sa juste valeur, l'émoi que cette auto avait provoqué dans mon cerveau croissant inachevé .. Merci Oncle Pat".

Mercredi 4 janvier 2023 à 20h09

Signaler ce message

Par principe et de façon tout à fait irrationnelle je suis fan du moteur rotatif.
Bon, je vous dis ça, je n'en ai jamais ni conduit ni possédé.... Quand je vous dis irrationnel🙄

Mercredi 4 janvier 2023 à 21h02

Signaler ce message

Ah cher Patrice !!
Je ne commente pas à chaque fois car je suis paresseux !
Mais... mille mercis pour tes papiers toujours passionnants et qui me démontrent à chaque fois que j'ai encore beaucoup à apprendre.
Cette petite auto est si désirable...

Jeudi 5 janvier 2023 à 08h24

Signaler ce message