Souvenirs d'Autos • Jaguar

Souvenirs d'Autos (342) : La Jaguar d'Ornella Muti

Écrit par

Thibaut Chatel (Commandant Chatel, Petites Observations Automobiles)

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. Olivier qui a nous a régalé avec des formidables souvenirs est de retour ! Mille mercis de nous faire partager ce moment de grâce…

Vendredi 17 septembre 2021


Écrit par

Photo Thibaut

Thibaut Chatel Petites Observations Automobiles - Commandant Chatel

Alias "Commandant Chatel"  de POA.

Lire la suite

Ornella, lumière de ma vie, feu de mes reins. Mon péché, mon âme.

Je suis voiturier à l’hôtel Martinez en cet automne 2001. Le concierge m’appelle pour aller chercher la voiture d’un client. Garée dans le parking, une sublime Jaguar Sovereign X300 m’attend. Teintée d’un exquis vert anglais, avec un intérieur crème. J’affectionne tout particulièrement cette combinaison de couleur.

Je pénètre tel un voyeur dans l’habitacle raffiné de cette belle machine.

À qui appartient-elle ?

Or-nel-la : le bout de la langue fait trois petits pas le long du palais pour taper, à trois reprises, contre les dents. Or.nel.la.

Les effluves du parfum Shalimar me saisissent et m’enivrent immédiatement. Cette voiture appartient à̀ une femme. Une femme sophistiquée. Comme tous les hommes rêvent d’avoir pour amante.
La voiture d’une femme est caractéristique. Des objets improbables habitent en permanence les lieux. Dans un fouillis désordonné et recherché.

Je découvre une paire d’escarpins, un bâtonnet de rouge à lèvre et plein de trucs inutiles aux hommes.

Le matin, elle était Ornella, simplement Ornella, avec son mètre soixante-six et sa petite nuisette.

C’est une Jaguar. Sa conductrice n’est donc pas une de ces femmes vulgaires qui hantent la Côte-d’Azur en Mercedes ML ou BMW X5. Elle a pour carte d’identité́ des plaques italiennes.

Je conduis la Jag onctueusement vers sa propriétaire. Quelle voiture ! La Jaguar la plus agréable à conduire que Coventry ait produit. Je gare devant l’entrée ce délicieux écrin britannique.

Elle était mutine à l'écran. Elle était Muti sur les pointillés.

Mon père aurait rêvé de Sophia Lauren. Si j’avais eu un fils, il aurait attendu Monica Bellucci. Du tréfonds de ma jeunesse des années 80, j’espère Ornella Muti. La femme pleine de sensualité. La femme que l’on regarde passer, saisi de désirs inavouables et voluptueux.
Un mouvement se fait dans le hall. Un ouragan emporte tout sur son passage. C’est elle. Mon cœur se met à palpiter. Elle est belle. Bellissima !

Elle dit au revoir à tous les employés de la conciergerie. Embrasse le concierge. Elle est sérénissime. Délicieuse de gentillesse et de grâce.

Je lui indique timidement la voiture. Elle me remercie. « Grazie bello ! » Elle me caresse tendrement et furtivement le bras. Puis elle démarre et s’en va au volant de sa belle Jaguar. Comme la majorité des italiens qui est le peuple de la voiture par excellence, elle fait le voyage vers l’Italie en automobile et non pas en avion.

Je viens de vivre un éphémère moment de joie. Mais dans mes rêves, elle était toujours Ornella.

Illustration - Souvenirs d'Autos (342) La Jaguar d'Ornella Muti
Souvenirs d'Autos (342) La Jaguar d'Ornella Muti
Illustration - Souvenirs d'Autos (342) La Jaguar d'Ornella Muti
Souvenirs d'Autos (342) La Jaguar d'Ornella Muti

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion.

On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps…

Et si possible, joignez à votre histoire des photos….

On adore ça chez POA !

Merci.

L’avis des Petits Observateurs

Soyez le premier a commenter

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire