Les Petits Observateurs • Ford

FORD SIERRA COSWORTH 4x4 : une voiture de course de route

Retrouvez dans cette vidéo

Renaud Roubaudi (Président, Petites Observations Automobiles) et Julien Rosburger (Porte Parole, Petites Observations Automobiles)

Lecture Connectez-vous pour ajouter des vidéos à vos favoris.

Le petit Observateur Philippe nous présente sa Ford Sierra Cosworth Turbo 4X4 3ème série de juillet 1990.

Exclu communauté POA : un lavage programme 5 (valeur 17 euros) offert pour un premier achat de 35 euros avec le code POA35 !

Mercredi 17 janvier 2024


Retrouver dans cette vidéo

Photo Renaud

Renaud Roubaudi Petites Observations Automobiles - Président

Alias "Monsieur le Président" de POA.

Lire la suite

Photo Julien

Julien Rosburger Petites Observations Automobiles - Porte Parole

Alias "Monsieur le Porte-parole du Gouvernement" de

Lire la suite

L’avis des Petits Observateurs

7 commentaires au sujet de « FORD SIERRA COSWORTH 4x4 : une voiture de course de route »

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

j'avoue que mon expérience en FORD SEIRRA se limite à une 2.3D de 67 chevaux, mais le tableau de bord était identique, je le trouvais très laid, très plastiques durs. Le bruit de l'échappement inox bien présent dans l'habitacle, me serait vite insupportable.

Mercredi 17 janvier 2024 à 20h11

Signaler ce message

J'ai passé mes vacances 1988 au volant de deux voitures prêtées par des constructeurs. Une 2 CV 6 et une Sierra Cosworth en les utilisant de concert selon mon parcours. Quand je prenais la 2 CV, au début je n'arrêtais pas de desserrer le frein à main croyant qu'il était bloqué vue les faibles accélérations. Lorsque je reprenais la Cosworth, il me fallait un léger temps d'accoutumance avant d'accélérer trouvant que le paysage allait trop vite autour de moi. Même anecdote, il y a 5 ans où je suis allé essayer pour POA une 2 CV 1956 au volant d'une Renault Megane RS 300 ch. L'habitude d'aller vite avec m'avait presque poussé à descendre encore en marche, pas encore arrêté, de la 2 CV tant nous n'allions pas vite. IL faut s'habituer autant à la vitesse qu'à la lenteur

Jeudi 18 janvier 2024 à 10h54

Signaler ce message

J'ai passé mes vacances 1988 au volant de deux voitures prêtées par des constructeurs. Une 2 CV 6 et une Sierra Cosworth en les utilisant de concert selon mon parcours. Quand je prenais la 2 CV, au début je n'arrêtais pas de desserrer le frein à main croyant qu'il était bloqué vue les faibles accélérations. Lorsque je reprenais la Cosworth, il me fallait un léger temps d'accoutumance avant d'accélérer trouvant que le paysage allait trop vite autour de moi. Même anecdote, il y a 5 ans où je suis allé essayer pour POA une 2 CV 1956 au volant d'une Renault Megane RS 300 ch. L'habitude d'aller vite avec m'avait presque poussé à descendre encore en marche, pas encore arrêté, dans la 2 CV tant nous n'allions pas vite. IL faut s'habituer autant à la vitesse qu'à la lenteur

Jeudi 18 janvier 2024 à 10h54

Signaler ce message

Auto de passionné connaisseur qui ne cède pas aux modes du moment, dans un état vraiment superbe, et qui permet de continuer de penser qu'il est toujours possible de trouver son Gral ! J'ai toujours rêvé de la version 3 portes qui a été magnifiquement conduite par Auriol, Delecour et Sainz entre autres. Quant aux plastiques du tableau de bord, nous étions dans les années 80 où c'était la norme.

Jeudi 18 janvier 2024 à 14h37

Signaler ce message

En réponse à PhareOuest P

La "norme tarifaire" d'une 325 IX n'était pas la même non plus je suppose,
même si la comparaison au niveau moteur n'est pas forcément bonne....

Vendredi 19 janvier 2024 à 15h06

Signaler ce message