Souvenirs d'Autos • Citroën

Souvenirs d’Autos (381) : Histoire de la Traction blanche

Écrit par

Thibaut Chatel (Commandant Chatel, Petites Observations Automobiles)

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. Ah ! Alain Lyard est de retour avec ses histoires que j’adore. Comme vous, je n’en doute pas...

Les émissions POA sont désormais disponibles en podcast !

Vendredi 1 juillet 2022


Écrit par

Photo Thibaut

Thibaut Chatel Petites Observations Automobiles - Commandant Chatel

Alias "Commandant Chatel"  de POA.

Lire la suite

Nana, Diva, Luna…

Une suite d'histoires policières écrites par Delacorta, nouvel auteur mystérieux en 1979 au succès immédiat dont j'ai dévoré les bouquins, suivis en 1981 de l'adaptation cinématographique de Diva par Jean-Jacques Beineix qui, grâce au look soigné de l'image, aux décors recherchés et à l'enivrante musique de Vladimir Cosma, fit se pâmer tous les trentenaires super actifs fans de cinéma dont j'allais bientôt faire partie, et qui rêvaient soudain d'habiter le même loft que le troublant Serge Gorodish.

Tous les personnages étaient bien brossés, si réels, modernes, un thriller Français passionnant, Parisien de surcroît, chacun avait un véhicule correspondant à son caractère, Jules le postier passionné de musique classique qui achète - comme moi - ses vinyles chez Lido Musique sur les Champs, roule en Motobécane jaune jusqu'au bout des sacoches comme il se doit mais bientôt repéré, emprunte la Malaguti (souvenir de lycée) évidemment rouge de son pote, les flics ripoux dans un break Renault 12, où ils suivent les gentils dans leur Renault 16, noires toutes les deux, leur patron, le véreux commissaire Saporta (superbe Jacques Fabbri) se déplace en Cadillac Fleetwood Eldorado, les sournois Taiwanais planquent dans une Porsche 924, mais la star – évidemment décalée - était la Traction blanche de Gorodish, et même « les tractions » puisqu'une des deux… (mais là, je ne vais pas spoiler pour ceux qui n'ont pas encore vu ou revu ce chef d'œuvre).

Cette magnifique traction blanche que je voyais là, à l'écran, plus vraie que nature, conduite pied au plancher dans la nuit par Richard Bohringer avec Alba à l'arrière qui veillait sur Jules, blessé, vers une direction inconnue, j'en avais rêvé pile 10 ans avant…

… À vendre Traction 11 Citroën visible à Neuilly, Métro Sablons 5.000 francs.
L'annonce était alléchante, et le vendeur, un copain de l'ami du frère d'un pote… Bref, rdv pris je vais voir la bagnole, superbe, qui me fait de l'œil avec ses grands phares chromés, étonnamment blanche, l'intérieur nickel, j'en reste coi… mais le type un peu sec qui doit me trouver un peu jeune et pas très sérieux, me demande un acompte de 500 francs (un Pascal quoi!) si je ne la prend pas tout de suite mais, généreux, peut me la réserver jusqu'au prochain week-end, je trouve ça génial et irréel, je viens d'acheter ma première auto (qui roule!), et je lui laisse un chèque.

Là, je n'avais qu'une solution, appeler mon père qui devait justement m'envoyer des sous et qui m'avait promis l'été précédent que si je me trouvais une petite voiture pas chère, il me l'offrait. Je lui explique depuis la cabine (téléphonique, celles sur les trottoirs où on mettait des pièces!) la plus proche que je viens de faire l'affaire du siècle - grand silence et grésillements sur la ligne - j'angoisse  car je n'ai plus beaucoup de monnaie et la réponse tombe, violente et définitive, NON, pas question, pas une traction, et blanche en plus! récupère ton acompte et basta! communication coupée, moi penaud dans ma cabine boulevard Malesherbes, lui ferme, dans son atelier du  Var…

Il n'en faut pas beaucoup plus quelquefois pour réfléchir et prendre de grandes décisions, n'ayant pas trouvé les fonds pour mon rdv du samedi, fataliste, je décidais que ce véhicule n'était pas pour moi, je ne serais donc jamais Gorodish…

Évidemment le vendeur grincheux ne m'a pas rendu mon acompte mais il faut bien apprendre à perdre… J'en ai croisé depuis quelques-unes et même si je les trouve magnifiques, je me dis que mon père avait raison, cette voiture n'était pas faite pour moi.

Illustration - Souvenirs d’Autos Histoire de la Traction Blanche
Souvenirs d’Autos Histoire de la Traction Blanche

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Faites comme Clément et racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion. 

On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps… Et si possible, joignez à votre histoire des photos…. On adore ça chez POA !

Merci.

L’avis des Petits Observateurs

4 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Autos (381) : Histoire de la Traction blanche »

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

Mon père a possédé une Traction cabriolet gris métal, intérieur cuir bleu.
Bel effet mais je ne l'ai vue qu'en photo, je n'étais pas encore né.
Il regrettait de l'avoir vendue mais un jour de 1998, en bon pragmatique, il a fait le calcul que lui aurait coûté un garage supplémentaire depuis 1952 et..... il n'a plus rien regretté ! 😉

Vendredi 1 juillet 2022 à 14h34

Signaler ce message

Cher Alain, cette histoire est fantastique et parle à mon cœur d'acheteur compulsif de mécaniques hasardeuses. Je ne saurais dire d'emblée si votre père avait raison mais vu le genre du vendeur, ce n'est pas impossible.
Je suis de cette génération qui a vu débarquer Beineix et son style ultra lèché, et je dois dire que l'air de "La Wally" m'a toujours fait verser une larme. Le garage ou habite le jeune facteur avec ses voitures accidentées, notamment cette Mk II copieusement enfoncée....
C'est bien SDA parce que ça déclenche immédiatement la machine à souvenirs et notre mémoire qui flanche souvent reprend vie et les images reviennent.
Merci de m'avoir rappelé à quel point moi aussi j'avais flashé sur cette Traction aux beaux phares chromés.

Vendredi 1 juillet 2022 à 19h55

Signaler ce message

En réponse à Chapman L

Et aussi "la lune dans le caniveau" puis pus tard "37,2 le matin" une bonne époque pour les trentenaires que nous étions, avec les bouquins de Philippe Djian etc... Forcément, on avait tous plus ou moins le même âge, on écoutais encore "Bad girls " de Donna Summer sur nos platines Thorens et on rêvait de plages au soleil des tropiques en bossant sous notre ciel gris...
Merci Cher Chapman, et merci à Alfredo Catalani...

Samedi 2 juillet 2022 à 15h50

Signaler ce message