Souvenirs d'Autos • Citroën

Souvenirs d'Autos (335) : de l'utilité des portières

Écrit par

Thibaut Chatel (Commandant Chatel, Petites Observations Automobiles)

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. Chapman is back ! Après nous avoir régalé avec les douaniers et sa DS, un grand moment comique, le voici de retour.

Attention, la chute est… vous verrez bien !

Vendredi 2 juillet 2021


Écrit par

Photo Thibaut

Thibaut Chatel Petites Observations Automobiles - Commandant Chatel

Alias "Commandant Chatel"  de POA.

Lire la suite

Au début des années 80, j’ai eu ma période DS. Après une ID 19 de 63, une ID 20 de 68, je m’attaquais au Graal. La DS 21 injection électronique Pallas. Mais comme je n’avais pas beaucoup de sous (même si objectivement ces autos ne valaient rien), je m’arrangeais avec un amateur de stock car pour qu’il me cède à vil prix, une Pallas ex-préfecture de l’Ain, sans carrosserie.

Le voilà qui arrive de bon matin avec la belle toute nue sur sa remorque. Je m’attelle sans attendre au démontage de ma 20 pour cacher les vilains dessous de ma « nouvelle » 21. En effet, si la carrosserie originale était abîmée, les dessous n’étaient pas bien beaux non plus.

L’état du fond de coffre par exemple, donna lieu à un passage mémorable à la douane de Saint Julien en Genevois (voir le précédent SDA).

Bref, le déshabillage de mon ancienne monture fût rapide, plus que le remontage et ses inévitables alignements. À présent toute nue, ma 20 me donna une idée saugrenue.

C’est que ça doit la changer titine d’être ainsi délestée de ses oripeaux. Et hop, à peine l’ID (hin hin) a-t-elle germée dans mon cerveau fou que je monte (très facilement) à bord, met en route et démarre en trombe, direction, un vaste champ derrière la maison.

Je confirme ! une modeste ID 20 pourtant assez placide d’ordinaire, se révèle beaucoup plus vive sans toute sa tôlerie. Et me voilà, cramponné à mon volant, zigzagant dans les herbes folles, découvrant des accélérations dignes du modèle supérieur.

Soudain me prend l’envie d’observer le travail de la suspension.  Je me penche alors en me tenant fermement au volant, la main à « midi » et j’ai à peine le temps de voir ma roue avant monter et descendre avec dignité qu’une taupinière plus élevée que les autres secoue la direction et d’un coup, le volant qui me retenait à bord, m’éjecte d’une vive rotation à droite.

Après un roulé-boulé assez douloureux (surtout pour l’égo) mais non létal, je vis le « squelette » finir doucement sa course, sur l’élan, dans un roncier qui bordait la parcelle.

Je connais depuis lors la véritable utilité de la portière.

Illustration - Souvenirs d'Autos (335) de l'utilité des portières
Souvenirs d'Autos (335) de l'utilité des portières

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion. On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps…  Et si possible, joignez à votre histoire des photos…. On adore ça chez POA !

Merci.

L’avis des Petits Observateurs

Soyez le premier a commenter

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire