Souvenirs d'Autos • Chevrolet

Souvenirs d’Autos (357) : Vie et mort d'une Corvette – Chapitre 3

Écrit par

Thibaut Chatel (Commandant Chatel, Petites Observations Automobiles)

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. Voilà le troisième et dernier épisode de cette saga en Corvette qui finit mal... mais bien ! Merci Frédéric ! (désolé pour le retard de diffusion prévu hier matin. Avec le Boss nous avons décidé exceptionnellement de diffuser ce Samedi)

Samedi 8 janvier 2022


Écrit par

Photo Thibaut

Thibaut Chatel Petites Observations Automobiles - Commandant Chatel

Alias "Commandant Chatel"  de POA.

Lire la suite

Je redescendais de Lille vers la région parisienne. J'étais en colère contre ma compagne qui, alors que nous remontions de Suisse, avait finalement décidé qu'elle voulait rentrer chez elle à Lille, au lieu de passer une nuit à Paris comme initialement prévu. Peu lui importait que j'ai un rendez-vous tardif proche de la capitale. Elle voulait rentrer et n'en démordait pas.

Nous avions donc déjà avalé 700 kilomètres dans la journée, et l'ayant déposée chez elle, il me restait encore 250 km pour me rendre à mon rendez-vous à 01:30. Car nous devions avec mon associé, mettre la dernière main aux comptes de la société, avant de les faire valider à 8 heures par notre commissaire aux comptes, pour les déposer à 9 heures précises à l'ouverture de l'hôtel des impôts. Étant tous deux en mission chez des clients, nous n'avions guère d'autre solution que ces réunions nocturnes pour avancer sur la gestion de la société.

J'étais donc calmement établi à 130 au cruise-control lorsque je dépassais une aire de repos. En ce mois de janvier, les arbres dénudés laissaient l'éclairage de l'aire inonder de lumière les trois files de l'autoroute. Derrière, c'était un trou noir.

Soudain, alors que j'entrais dans le « trou noir », je distinguais devant moi une masse sombre dont les warnings clignotaient. Dans le même temps, une énorme masse blanche illuminée était à droite, tandis que les voies de l'autoroute étaient constellées de débris plus ou moins gros.

Ne pouvant déterminer l'espace disponible entre la masse en travers des files de droite et le semi-remorque, je décidais de prendre la file de gauche. Mais les phares y révélèrent un gros morceau de transmission. J'essayais de plonger entre les obstacles...

BANG ! Il n'y avait pas la place...

En un instant, j'ai percuté l'épave de la voiture et fini dans le rail de sécurité.

Je n'eus même pas conscience que l'airbag se déployait puis se dégonflait. Je me retrouvais dans le silence et dans le noir, toutes les lumières de la voiture s'étaient éteintes.

Le temps que je me débarrasse de ma ceinture de sécurité, des flammes montaient devant le pied de pare-brise droit.

Je me dis donc qu'il valait mieux que je m'extraie au plus vite de la voiture. Car non seulement le feu pouvait s'étendre d'une seconde à l'autre, mais de plus, j'étais sur la file gauche d'une autoroute, en pleine nuit. Décidément pas une position d'avenir !

Je poussais la porte, pensant que le déclenchement de l'airbag devait automatiquement ouvrir toutes les serrures. En vain !

En dépit de mes pressions frénétiques sur le bouton d’ouverture de la portière, rien ne se passait. Les serrures étant électriques, donc sans lien physique, je ne pouvais rien faire de plus. J'avais bien entendu complètement oublié que lors de la livraison de la voiture, le vendeur m'avait indiqué les deux petites tirettes manuelles d'ouverture des portes en urgence...

Je me demandais comment m'extraire de ce piège, pensant que ni finir rôti vivant dans l'habitacle, ni me retrouver broyé par une voiture arrivant à pleine vitesse était un futur qui m'enchantait. « Non seulement, cela me semble un peu tôt pour écrire le mot Fin. Mais en plus, cela risque d'être particulièrement désagréable... » pensais-je. Mais si le « lot de bord » de la voiture comptait bien un marteau brise-vitres, il se trouvait à sa place... dans le coffre arrière gauche, sous le plancher de la zone de chargement ! Alors que j'envisageais de donner des coups de pied dans les vitres ou le pare-brise, j'eus d'un coup l'idée d'essayer l'anti car-jacking. En effet, il verrouillait automatiquement les portes dès que le voiture se mettait à rouler. J'appuyais donc sur le bouton en désespoir de cause. Et là... Ô miracle ! J'entendis le claquement des serrures qui se déverrouillaient. Je pus donc attraper mon sac à dos, que l'impact avait projeté sur la console centrale, et sortit au plus vite de la voiture.

Une fois en sécurité sur le bas-côté de l'autoroute, je sortis machinalement mon appareil photo de mon sac à dos, et pris quelques clichés.

Illustration - Corvette en feu
Corvette en feu

Le conducteur d'une Opel Astra s'était assoupi, et avait percuté un semi-remorque. Sa voiture était restée en travers de l'autoroute, moteur arraché, tandis que le poids-lourd se rangeait sur la bande d'arrêt d'urgence. Le profil de la route (en montée et légère courbe) m'avait laissé penser qu'il n'y avait aucune place entre l'épave et le camion, et poussé à tenter de trouver à gauche un passage de fait inexistant.

L'impact avait arraché ma roue avant droite (tout ce qui me reste aujourd'hui de la voiture, d'ailleurs). Déséquilibrée par l'impact, la Z06 avait terminé en luge dans le rail de sécurité central, le liquide de frein jaillissant des conduites arrachées, tandis que les supports-moteur (en magnésium, pour compenser le surcroît de poids du gros moteur disait la pub) raclaient le bitume dans une gerbe d'étincelles.

Lors de ma PMS en plein hiver au camp de Satory, les instructeurs nous apprenaient que pour faire partir un feu, il suffisait de gratter des copeaux de nos allume-feux en magnésium. Lequel, du fait de sa très haute température de combustion, faisait prendre nos rondins enrobés d'une gangue de glace dès que l'on approchait une allumette...

La Z06 était la version de la C6 créée spécifiquement pour l'homologation des C6-R d'endurance. A ce titre, outre le gros moteur et ses maudits supports-moteur en magnésium, une des particularités de la voiture était sa caisse en aluminium au lieu d'acier, et le remplacement de nombre de pièces de fibre de verre par des éléments en carbone. Autrement dit, tout ce dont on pouvait rêver pour un feu de joie. D'autant plus que venant de ravitailler en essence quelques kilomètres auparavant, le réservoir était plein à ras bord !

L'autoroute fut coupée plus de trois heures, les pompiers ayant choisi de laisser le feu s'éteindre seul. Un des chauffeurs de poids-lourds bloqués me déposât très gentiment à une des portes de Paris. Pour la petite histoire, la réunion n'eut bien entendu pas lieu, ce qui fit que nous fûmes en retard pour le dépôt des comptes, ce qui nous coûtât une belle amende ! 

Ironiquement, ce 14 janvier 2011 sonnait jour pour jour le troisième anniversaire de la livraison de la Z06, et partant, la fin de sa garantie !

Illustration - Corvette C6
Corvette C6
Illustration - Corvette C6
Corvette C6
Illustration - Corvette C6
Corvette C6
Illustration - Corvette C6
Corvette C6
Illustration - jantes de Corvette
jantes de Corvette
Illustration - jantes de Corvette
jantes de Corvette
Illustration - jantes de Corvette
jantes de Corvette

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion.

On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps…

Et si possible, joignez à votre histoire des photos….

On adore ça chez POA !

Merci.

L’avis des Petits Observateurs

6 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Autos (357) : Vie et mort d'une Corvette – Chapitre 3 »

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

Alors ça c'est une histoire bien documentée. Il ne reste vraiment pas grand chose de la belle auto. Vous avez bien fait d'insister pour sortir😏

Samedi 8 janvier 2022 à 19h33

Signaler ce message

Waow voilà un SDA qui fait froid dans le dos... Enfin, façon de parler...
Frédéric, vous êtes le Romain Grosjean des Petits Observateurs...
Dites voir, la bagnole a fini sa combustion sur la dépanneuse où-bien ?
Désolé de vous avoir taxé tantôt de publier un SDA sauvage...
Je n'avais pas capté que le Commanche et le Boss en avaient causé en Conseil de Défense !
😁

Samedi 8 janvier 2022 à 20h06

Signaler ce message

En réponse à Nabu C

Lorsque je revins chercher la roue le lendemain, l'équipe de l'autoroute me dit avoir passer deux heures à désincruster la voiture du bitume qui avait fondu sous la chaleur ! 😕
Pendant quelques années, perdurèrent sur l'A1 une rustine de bitume et un raccord de rail de sécurité, ultimes traces de ce qui fut ma Z06.

Quant à l'épaviste chez qui les photos furent prises, il me dit que pour la première fois de sa carrière, l'assurance l'avait informé qu'au vu des photos, ils ne missionneraient pas d'expert !

Etant un garçon magnanime 😁, je vous livre un "cadeau Bonus" (sic) de ce souvenir :
Cet incendie marquât le début d'une série noire. En à peine plus de deux ans, une autre voiture partît en fumée, tandis que deux autres connurent des départs de feux 🔥 (dont un alors que je n'étais même pas présent !).
Depuis, pour conjurer le sort, j'ai arrêté les voitures en fibre... 🤪

Lundi 10 janvier 2022 à 20h44

Signaler ce message

Ah oui! c'est vraiment l'incinération de la défunte et pour l'ensemble
roue/moyeu restant, il y a l'idée de la table basse pour garder un souvenir
du plus mauvais gout!
Donc à retenir......si vous bataillez lors de l'allumage du barbecue estival, invitez
un convive qui roule en Z06.

Dimanche 9 janvier 2022 à 14h08

Signaler ce message

En réponse à arnold N

Cette roue traîne toujours à la maison. Elle a pour immense qualité, chaque fois que mon regard se pose sur elle, de me rappeler que je ne suis pas inoxydable.
Rappel salutaire s'il en est. Car l'on oublie parfois trop rapidement certains signaux d'alarme que l'existence nous adresse. Comme par exemple l'obligation d'abandonner sa voile et ouvrir son parachute de réserve au second saut en solo... 🙄

C'est sans doute pour cela que je caresse depuis plus de 10 ans, l'idée d'en faire une sorte de support pour un tirage grand format rétro-éclairé de la photo de l'incendie. Je la mettrait alors dans mon bureau afin que chaque fois que mon regard se posera sur elle, je l'entende me murmurer "Memento mori"...

Lundi 10 janvier 2022 à 21h06

Signaler ce message

En réponse à Frederic D

Je comprends.....même si le "Memento mori" reste une philosophie bagnolarde pas très rejouissante à mes yeux!
J'ai vu il me semble, que la Mégane électrique était équipée d'une sorte de goulotte de remplissage d'eau permettant
de "noyer" les batteries et le chassis en cas incendie, un peu comme ce que l'on trouve dans les immeubles........peut être
une solution pour vous? 😏

Mercredi 12 janvier 2022 à 15h51

Signaler ce message