Souvenirs d'Autos • Renault

Souvenirs d'Autos (346) : Une R5 GTL dans le Cotentin

Écrit par

Thibaut Chatel (Commandant Chatel, Petites Observations Automobiles)

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. Ah ! Georges Piat, fidèle de POA est de retour avec une chronique qui se déroule dans le cher Cotentin de mon enfance… Un grand merci à lui.

Vendredi 15 octobre 2021


Écrit par

Photo Thibaut

Thibaut Chatel Petites Observations Automobiles - Commandant Chatel

Alias "Commandant Chatel"  de POA.

Lire la suite

Canicule : 1976, j'ai promis de rejoindre des copains qui viennent d'acheter un voilier à Saint-Vaast la Hougue. J'ai prévu de camper à Quinéville. Toute la France baigne dans la canicule et, à l'époque, on n’est vraiment pas habitué à ça. Toute la France ? Non, pas le Cotentin.

La tente canadienne dans le coffre, je monte dans ma Renault 5 GTL et cap sur Quinéville par la N13 en passant par Caen. Je ne connais pas la région, c'est l'aventure.

Le Cotentin, c'est en Normandie mais pas façon Deauville et Ferrari. Ici, on va pêcher le maquereau avec des bateaux en bois pointus des deux côtés qu'on appelle des doris. Et pour faire avancer un doris à la rame, faut souquer ferme matelot !

Presque arrivé, je me plante sur l'itinéraire. J'arrive par une petite route fermée d'une barrière en bois. Un panneau indique aux rares touristes qu'il faut ouvrir le loquet, passer et ne pas oublier de renfermer pour que les vaches ne se sauvent pas ! La première fois, ça surprend.

J'arrive aux Gougins et cela tombe bien, il y a un petit resto, moi qui suis parti sans petit-déjeuner. Je me gare à côté d'une superbe Jeep avec l'étoile blanche sur le capot, la pelle et le porte-fusil. Le Général Paton n'est pas loin ! J'apprendrai par la suite que le souvenir du débarquement est très présent dans la région.

Je monte la tente avant de repartir pour Saint-Vaast en passant par Quettehou, marrants les noms, ils disent Quettou ici.

Ma GTL marche bien et consomme peu, j'adore cette voiture. Elle est de couleur « Saintonge », sorte de doré. Pour l'acheter, j'ai un crédit Renault-Diac (bien doré lui aussi, 23 % sur 4 ans !!!!) mais je suis heureux, on est en 1976 et il fait super beau.

Le soir même, la marée nous permet de sortir du port dès le crépuscule. Mer d'huile, légère brise d'été et tout là-bas, le phare clignotant des îles Saint-Marcouf...

La lune se lève sur les flots, c'est magique !

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion.

On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps…

Et si possible, joignez à votre histoire des photos….

On adore ça chez POA !

Merci.

L’avis des Petits Observateurs

7 commentaires au sujet de « Souvenirs d'Autos (346) : Une R5 GTL dans le Cotentin »

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

Du coup, j'ai cherché où j'avais bien pu passer l'été 1976 ! et, ............... je n'en sais rien, mais toujours est-il qu'à 17 ans la chaleur n'a pas vraiment d'effet sur notre organisme. Marrant
Bon vendredi, je vais remettre une petite buche, il fait frais ce matin.

Vendredi 15 octobre 2021 à 09h01

Signaler ce message

Excellent comme toujours Georges. Ton S.D.A m’a rappelé les chaleurs des taux d’intérêts de l’époque… Les banquiers n’avaient alors pas besoin de compléter avec des Assurances hors de prix… 😀

Dernier Vol de la mythique Alitalia aujourd’hui. Outre d’assurer le transport du Pape, elle était dans ces années là le Sponsor incontournable des Lancia de rallye. Une page se referme. 😪

Mes respects, Commandant.

Vendredi 15 octobre 2021 à 11h35

Signaler ce message

Je me souviens bien de l'été 76. J'allais sur mes quinze ans et découvrais les "boum" et les filles qui vont avec.... En fait c'est plus le printemps 76 parce-que cette sécheresse a commencée en avril. Mes résultats scolaires s'en sont trouvés très impactés. Pas de la chaleur, enfin si mais pas la chaleur météorologique.
Après j'ai passé trois semaines dans le brouillard dans le Doubs en colonie de vacance avant de revenir dans la civilisation au bord du lac Léman chez un copain. Pas le temps de souffrir de la chaleur je partais une semaine en Bretagne, au frais avec mes parents.
C'est Thierry qui a commencé à se demander ce qu'il faisait à l'époque... C'est malin. Bon allez, le père de mon copain avait une vieille 204 vert bouteille sièges skaï beige et papa sa première R16 blanche avec intérieur skaï rouge. Moi, je rêvais beaucoup de voitures déjà à l'époque mais vraiment, à ce moment là c'était Claire qui occupait mes pensées.

Samedi 16 octobre 2021 à 08h29

Signaler ce message

En réponse à Chapman L

C'est amusant de replonger dans le passé non ... je vais même rajouter que la Renault 5 n'était pas vraiment, surtout en finition avec protections latérales, la voiture de mes rêves !
Un peu l'effet d'une Citroën C3 d'aujourd'hui quoi !
La bagnole du commercial en surgelés ou double vitrages ...

Samedi 16 octobre 2021 à 08h58

Signaler ce message

En réponse à Thierry C

C'est ce qu'il y a de bien avec le temps qui passe, les a priori disparaissent pour laisser la place à ce qui fait les qualités du modèle.

Samedi 16 octobre 2021 à 09h43

Signaler ce message

Balade estivale en Renault 5 dans la paisible chaleur d'un bord de mer dans les 70s'.
Il ne manque que quelques huitres et un verre de vin blanc.
Ce récit berce le cœur des petits observateurs.
_On allait au bord de la mer, chantait Jonasz.
Un Souvenir apaisant avec vue sur l'océan
Merci George.

(en 76 je crois me souvenir, mon père vendait notre 204 bordeaux pour s'offrir une 305)

Dimanche 17 octobre 2021 à 14h44

Signaler ce message

En réponse à Pierre D

Ah ça je me souviens par contre, mon père avait commandé sa GSpecial beige en remplacement d'une Austin Allegro

Lundi 18 octobre 2021 à 10h21

Signaler ce message