Souvenirs d'Autos • Porsche

Souvenirs d'Autos (334) : 3 années inoubliables en Porsche 911 2.4 S (EP 3)

Écrit par

Thibaut Chatel (Commandant Chatel, Petites Observations Automobiles)

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. Voilà le 3e et dernier épisode de Christian Alméras avec sa Porsche. Un seul regret… que cette chronique « Porschienne » s’arrête. J’aurais voulu que ça continue toujours…

Vendredi 25 juin 2021


Écrit par

Photo Thibaut

Thibaut Chatel Petites Observations Automobiles - Commandant Chatel

Alias "Commandant Chatel"  de POA.

Lire la suite

Sans Porsche, il peut se passer aussi quelque chose d’étonnant

Nous devions partir en weekend avec un couple d’amis qui avait choisi, parmi ses très nombreuses voitures (dont une géniale Datsun 240 Z que j’ai eu l’occasion de conduire régulièrement) de prendre sa Porsche 2.4 E.  Je sentais très mal cette affaire car il roulait beaucoup plus vite que moi et en plus était bien plus doué. Cela allait finir en baston et sans doute en humiliation pour moi ! Heureusement son patron ayant eu vent de ce projet proposa de nous prêter sa XJ 4.2 pour voyager à 4 dans la même voiture. Cela eu pour conséquence de nous faire arrêter par des gendarmes au premier péage, non pour excès de vitesse (et pourtant !) mais parce que 4 jeunes de moins de 30 ans en jean/pull/baskets dans une XJ, c’était louche. Tout a été contrôlé par le menu y compris nos identités et nous sommes repartis très souriants malgré plus d’une demi-heure de perdue, laissant les forces de l’ordre dépitées et déçues. À la vitesse à laquelle nous avons roulé après pour rattraper le temps, la XJ vidait ses 2 réservoirs tellement rapidement qu’en tant que passager on avait l’impression de voir l’aiguille baisser à vue d’œil !


Une Porsche fait de dangereux envieux

On m’a enlevé deux fois mon pare-brise et la deuxième un « merci » était gravé sur le capot, pour me voler différentes choses comme un Minox ou mes inestimables cassettes d’ACDC. On m’a cassé une vitre pour tenter de me prendre sans succès l’autoradio et enfin en fermant les volets chez ma belle-mère j’ai fait fuir deux gars qui tournaient autour avec un pied de biche. Je n’ai pas l’impression que l’on ait essayé réellement de me la voler et mon garagiste m’avait installé un discret coupe-circuit dans le moteur. J’ai eu droit à quelques crachats et mon épouse qui la conduisait de temps en temps s’est fait traiter de p… ! Un jour, alors qu’elle vérifiait (il fallait le faire assez souvent), le niveau d’huile moteur, mais moteur tournant comme cela devait être fait, sur une station d’autoroute, elle entendit quelques remarques désobligeantes. C’est sans doute la contrepartie du plaisir apportée par cette voiture qui pourtant n’était pas la plus visible dans sa catégorie, loin de là.


Une Porsche qui évite les radars

Je note que je ne me suis jamais fait prendre au radar avec cette voiture. Certes, il y avait moins de contrôles qu’aujourd’hui, mais j’ai eu quand même beaucoup, beaucoup de chance. La plus belle a été, je m’en souviendrai toujours, cette Ami 6 (ou 8 ?) qui a déboité devant moi pour se lancer dans le dépassement d’une caravane ce qui me permit de passer tout sourire à moins de 100 km/h devant un contrôle radar sur l’A1. J’y aurais laissé mon permis pour au moins 15 jours comme cela m’est arrivé quelques années après. Je me souviens aussi pour conclure de ce 5h30 pour faire Paris - Vallon Pont d’Arc (parti à 5h00 du matin, arrivé à 10h30 pour 650 km) alors que mes parents nous attendaient pour le déjeuner. Il nous a fallu tricher sur l’heure de départ ! Aujourd’hui, je suis content quand je mets 7h30… mais je m’arrête plus souvent et je roule beaucoup moins vite.


Une Porsche doit parfois être remplacée

Mon épouse attendait notre premier enfant depuis quelques mois, je roulais donc raisonnablement, pour l’époque, sur l’autoroute. Une voiture apparait dans le rétroviseur, je me range comme toujours dans ces circonstances et une Volvo Break 240 Turbo me double. Je la suis quelques kilomètres, le conducteur roule sans problème à 180. Avec un enfant à venir, il faut de la place et le choix de ma prochaine voiture était fait.


Une Porsche ça ne s’oublie pas

Elle fût revendue 50 000 Francs (en liquide !) fin 1985 avec environ 165 000 km au compteur et les freins à refaire au garagiste border line dont j’ai parlé précédemment. J’avais eu beaucoup de contacts en passant une annonce du fait de mon homonymie avec les préparateurs de Montpellier mais ce garagiste la connaissait par cœur et je lui devais bien cela. J’ai gardé précieusement le manuel, une clé des anciennes portes, quelques photos… et quelques regrets. Quand j’en vois à bien plus de 100.000 euros dans des annonces, je me dis que j’aurai dû la garder mais je n’en avais pas les moyens. Alors il ne faut retenir que le meilleur et se féliciter d’avoir eu la chance et la possibilité de vivre trois ans avec cette Porsche à une époque où la route restait encore un relatif espace de liberté.

Illustration - Souvenirs d'Autos (334) 3 années inoubliables en Porsche 911 2.4 S (EP 3)
Souvenirs d'Autos (334) 3 années inoubliables en Porsche 911 2.4 S (EP 3)

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion.

On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps…

Et si possible, joignez à votre histoire des photos….

On adore ça chez POA !

Merci.

L’avis des Petits Observateurs

Soyez le premier a commenter

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire