Souvenirs d'Autos • Chevrolet

Souvenirs d’Autos (355): Vie et mort d'une Corvette – 2 - Un appétit certain

Écrit par

Thibaut Chatel (Commandant Chatel, Petites Observations Automobiles)

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. Voici Frédéric de retour avec sa Corvette pour ce deuxième épisode :

Les émissions POA sont désormais disponibles en podcast !

Vendredi 17 décembre 2021


Écrit par

Photo Thibaut

Thibaut Chatel Petites Observations Automobiles - Commandant Chatel

Alias "Commandant Chatel"  de POA.

Lire la suite

« Mais que font-ils sur l'autoroute à cette heure ? » Je grommelais dans ma barbe tandis que je quittais Paris après un dîner chez des amis, à destination de Lille où je devais rejoindre ma compagne. L'A1 était en fait aussi chargée que le périphérique alors qu'il était déjà minuit. Je pris donc mon mal en patience, englué dans le flux dense de ce vendredi soir.

J'avais passé le péage de Chamant, et le trafic ne s'allégeait pas. Puis soudain, un appel de phare me surprit. Alors que je me poussais, je vis une Porsche turbo qui me doublait et tentait de se frayer un passage à grands coups d'appels de phare.

Je me dis alors que je pouvais tenter de me coller derrière elle pour en profiter, puisque son conducteur avait le courage de tenter de se frayer un passage. Mais cela fonctionnait ! Et nous nous établîmes promptement autour d’une vitesse de croisière élevée…

Alors que nous doublions de longues files de voitures, je vis d'un coup des lumières sur la droite. Nous venions de passer l'aire de Vémars. Et d'un coup je me souvins que je m'étais dit en quittant Paris qu'il me faudrait prendre du carburant. Je jetais un regard à la jauge.

M.... ! Il ne restait déjà plus beaucoup d'essence. Et l'aire suivante était à 69 kilomètres...

La mort dans l'âme, je laissais filer la Porsche et redescendit à 130. L'ordinateur de bord reprit donc des chiffres de consommation instantanée plus raisonnables que les « 28 litres+ » qu'il annonçait précédemment.

Mais la jauge continuait de baisser. Et bientôt un tintement attirait mon attention sur la zone de messages qui indiquât « Autonomie faible »...

Je descendis donc à 110. Nombre des voitures que j'avais précédemment doublées à toute vitesse ralentissaient à mon niveau, les occupants me regardant en se demandant probablement ce qui m'arrivait pour avoir tant ralenti.

Le temps s'étirait. Les kilomètres ne descendaient plus. Tandis que la jauge continuait sa dégringolade, quoi que moins rapidement !

C'est alors qu'un nouveau tintement se fit entendre tandis que s'affichait un message que je n'avais encore jamais vu « Autonomie critique » !

Je trouvais un poids lourd, et me callais à 80, juste derrière lui afin de bénéficier de son aspiration aérodynamique, et priais tous les Dieux du ciel et de la terre pour que j'atteigne l'aire de Ressons. Je m'imaginais déjà immobilisé sur le bas-côté... Mais quelqu'un là-haut dû m'entendre. Et apparurent les panneaux indiquant que j'approchais de la station.

Alléluia ! Un immense soulagement me pris lorsque je vis les lumières de mon havre tant espéré trouer l'hostilité de la nuit.

Je crois que je n'ai jamais mis autant d'essence dans cette voiture !

Depuis, plus encore qu'avant, je double la surveillance de la jauge de celle du totalisateur partiel que je remets à zéro à chaque ravitaillement. J'espère avoir ainsi un peu moins de risques de me laisser bêtement prendre...

À suivre.

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion.

On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps…

Et si possible, joignez à votre histoire des photos….

On adore ça chez POA !

Merci.

L’avis des Petits Observateurs

14 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Autos (355): Vie et mort d'une Corvette – 2 - Un appétit certain »

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

Celui qui n'est jamais tombé en panne d'essence ne peut pas imaginer à quel point on se sent nul. Frédéric, vous aviez une auto extrêmement bien équipée qui vous à tenu informé à mesure que le niveau devenait critique. Ça vous va permis d'adapter votre conduite et d'économiser les précieuses derniers gouttes pour atteindre la pompe d'après. En fait c'est l'échange d'informations anxiogènes contre la possibilité d'éviter la panne. C'est sans aucun doute un progrès.
Pour ma part, deux aventures avec des véhicules moins prestigieux mais surtout moins modernes. Tout d'abord une DS20 dont le tableau de bord devait être un modèle d'informations sur le fonctionnement du moteur. Mais la jauge elle, datait d'une autre époque, un temps approximatif ou l'aiguille sautillante laissait toujours imaginer un léger clapotis au fond du réservoir. Le moteur s'est arrêté avant la jauge.
Plus récemment, une petite auto plus moderne, une Honda, dont la jauge m'informa en s'éclairant que le compte à rebours avait commencé. Ça tombait bien, j'avais une station en vue. Heureusement car j'ai dû l'aider à finir les derniers mètres. Le réservoir était donné pour 40 litres.... Je réussi à en faire tenir 42.

Vendredi 17 décembre 2021 à 10h58

Signaler ce message

En réponse à Chapman L

J'ai connu également ...
Quand le tableau de bord de ma Vento m'a annoncé que je n'allais pas finir mon voyage sur l'autoroute, dans la banlieue de Londres, à 2 heures du matin avec ma fille de 10 mois et ma femme de mauvaise humeur ...
Quand celui de ma Golf Gti m'annonçait la même chose en montant sur le Ferry pour la Suède, avec ma femme encore de mauvaise humeur, mais pourtant elle avait vu que traverser le Danemark sans rater le départ du bateau était possible avec une Gti ... et qu'il était facile de ne pas se tromper !
Bah ça fait des souvenirs tout ça, et maintenant que je roule en électrique je crois qu'une seule fois je suis tombé à 11 kms d'autonomie, mais je n'étais pas loin de la maison.

Vendredi 17 décembre 2021 à 11h22

Signaler ce message

En réponse à Chapman L

Auriez-vous confié votre Honda à "Smokey" Yunik ?
(L'ingénieur qui vers 1968 quadruplant le diamètre et rallongeant démesurément le circuit d'essence entre le réservoir et le moteur parvenait à ajouter 5 gallons en sus de la capacité -seule réglementée- du réservoir 😇...) 😂😂😂

Je me demande cependant s'il ne vaut parfois mieux pas rester dans l'incertitude de sa consommation réelle.
Donnée officiellement (UTAC) pour 17 litres en ville, la Z06 affichait souvent de 25 à 28 litres "réels" 🤯.
Dieu merci la Viper qui la suivit était dépourvue de toute moyen de calcul. Sa consommation urbaine "officielle" étant de... 37 litres !
😭 Surtout lorsque l'on sait que la capacité du réservoir siérait plus à Clio.

Le seul chiffre intéressant étant en définitive celui de l'autonomie.

Vendredi 17 décembre 2021 à 16h30

Signaler ce message

Le ciel bascule pour le Commandant Tanguy lorsque, après avoir eu le badin, vient ce moment de douce frustration, à coincer la bulle en brasse coulée, les couilles vides à l’aspi d’un gros cul pour sauvegarder la moindre goutte de kérosène, à bord de son piège en quête du biberon salvateur pour une procédure de refueling d’urgence…

Ne reste alors plus à ce vieux briscard buriné volant en radada, que la traque toutes ouïes dressées, à travers les borborygmes du berlingot, du moindre pfff, pfff de succion d’air provenant de la crépine du réservoir, promesse de sa première cravate Martin Baker...

Game Over.
😉

Vendredi 17 décembre 2021 à 12h24

Signaler ce message

En réponse à Nabu C

Dieu merci, je n'ai jamais (qui a dit "Jusqu'ici" ?! 😡) connu ce type de déboire en l'air. Il reste certes toujours la possibilité du plané. Mais elle n'offre finalement guère plus d'opportunités salvatrices que la roue libre sur nos "quatre roues" au cas où le moteur viendrait à cesser son doux ronronnement 😳.
Quant au Martin Baker, vu ce que nos trapanelles en sont dépourvues, je n'ai que peu de chances de prendre place au sein du "Caterpilar club" 🐛. (Pour les 100% terriens, le club -très select- de ceux qui se sont "envoyés en l'air" avec une fusée sous leur siège, avant que, tels un beau lépidoptère s'extrayant de sa chrysalide🦋, ils ne se retrouvent suspendus sous une corolle de soyeux tissus, tandis que dans le même temps la jolie mécanique qui vient juste de se mettre en grève rencontre la terre d'une manière généralement beaucoup plus brutale...).

En revanche, sur notre plancher des vaches, c'est sur deux roues qu'il m'est déjà arrivé de devoir pousser jusqu'à la pompe salvatrice... Jamais je n'aurais cru qu'une moto puisse se révéler si lourde à pousser ???

Vendredi 17 décembre 2021 à 16h15

Signaler ce message

En réponse à Frederic D

C'est drôle que vous pilotiez également dans les airs. Très modestement, moi aussi, un petit avion léger américain qui me fit, lui, le coup de la panne d'essence sur un défaut de conception, alors qu'il en restait dans les réservoirs.
Une belle occasion de réviser ce que j'avais appris en instruction peut de temps avant.

Vendredi 17 décembre 2021 à 17h20

Signaler ce message

En réponse à Nabu C

Pour NABU : Je comprends maintenant pourquoi vous avez disparu des radars... Au début, on a cru que c'était votre transpondeur qui débloquait !

Vendredi 17 décembre 2021 à 17h27

Signaler ce message

En réponse à GEORGES P

J'ai coupé le transpondeur ainsi que la balise ELT. Désolé les copains...
Allo Papa Tango Charlie...

Vendredi 17 décembre 2021 à 17h55

Signaler ce message

En réponse à GEORGES P

Après, si vous m'autorisez, j'en ai une à l'attention de Frédéric, probablement déjà contée sur POA, mais que je ne résiste pas à resservir (c'est mieux chaud) :

C'est Frédéric justement qui, au cours de la croisière, va voir le commandant Chatel et lui demande :
"Avez vous déjà eu en mer des Vaudois ?"
Et notre bon Commandant de rétorquer aussi sec, hum :
"Oui, chaque fois que le papier crève."

Elle est courte, mais c'est parce que ça porte bonheur. 😁

Vendredi 17 décembre 2021 à 18h08

Signaler ce message

Par ce récit vous venez d'ouvrir une nouvelle rubrique pour le Commandant.
_La Panne d'Essence !
On peut déjà lire dans les commentaires les premiers morceaux choisis.
Merci Frédéric.


Samedi 18 décembre 2021 à 10h48

Signaler ce message

J'adore cette petite phrase empreinte d'une grande naïveté : "Nombre des voitures que j'avais précédemment doublées à toute vitesse ralentissaient à mon niveau, les occupants me regardant en se demandant probablement ce qui m'arrivait pour avoir tant ralenti."
Je pense plus à des remarques ou à des pensées bien moins neutres et bienveillantes comme : "Ah ben, il fait moins le malin maintenant" et c'est sûrement la version la plus soft. Non les fous du commodo d'appel de phares ne sont vraiment pas très apprécié par la plus grande partie de la population. Bon après, il n'y a pas mort d'homme.

Samedi 18 décembre 2021 à 18h50

Signaler ce message

En réponse à La C

Certes. J'ai bien entendu pensé la même chose tant cela semble évident. Il s'agit donc ici de la version bienséante du commentaire. 😇
J'aurais volontiers ajouté sur ce sujet une anecdote bien moins politiquement correcte. Je doute toutefois que le Commandant Chatel voie celle-ci d'un œil bienveillant dans sa rubrique... 🤔

Dimanche 19 décembre 2021 à 23h53

Signaler ce message