Les Essais de Patrice • Lexus

Lexus LC500 Cabriolet : le futur n'est plus ce qu'il était !

Écrit par

Patrice Vergès (Romancier, journaliste, essayeur, auteur & chroniqueur , Petites Observations Automobiles)

Il y a deux ans, POA essayait le coupé Lexus LC 500 V6 hybride. Cette fois, nous avons pris le volant de la nouvelle version cabriolet uniquement animée par un V8 atmosphérique.

Mercredi 24 novembre 2021


Écrit par

Photo Patrice

Patrice Vergès Petites Observations Automobiles - Romancier, journaliste, essayeur, auteur & chroniqueur

Membre du Gouvernement POA.

Lire la suite

Par quoi commencer ? Par sa silhouette massive mais saisissante à la calandre béante qui incite les personnes rencontrées à la photographier ou bien par la musique grave des 8 cylindres du moteur atmo de 5 litres de cylindrée ?  A force d'essayer des voitures hybrides et électriques, mon oreille avait oublié la fascinante sonorité d'un V8. Même si on ne déteste pas les véhicules électrique, il faut reconnaître que comparés à la LC 500 V8, ils sont comme des roses sans parfum !

Illustration - Les Essais de Patrice Lexus LC500 Cab
Les Essais de Patrice Lexus LC500 Cab

Avec sa calandre béante, ses hanches généreuses, la LC 500 attire les regards, c'est le moins qu'on puisse dire

Capotée en 15 secondes, sa silhouette gagne en finesse et pourtant en agressivité

Illustration - Les Essais de Patrice Lexus LC500 Cab
Les Essais de Patrice Lexus LC500 Cab

Lyrique dès 4000 tr/mn

Ces 8 cylindres émettent grondement sourd comme un moteur US à bas régimes qui grimpe en lyrisme tel un V12 italien lorsque ses 32 soupapes   s'activent davantage dès 4000 tr/mn. C'est un plus indéniable comparé à la version V6 hybride toujours au catalogue uniquement en coupé. Hélas, c'est au prix de 270 grammes de méchant CO2 au kilomètre entraînant un malus de 30 000 euros qui grimpera à 40 000 euros en 2022. Cette somme sonnera certainement la fin des ventes chez nous de cette voiture presque d'un autre temps proposée néanmoins avec une technologie d'aujourd'hui.

Comparé au coupé, le cabriolet a conservé sa silhouette éminemment suggestive où son long capot s'oppose à son arrière court et massif. Le passage en cabriolet a exigé 105 kilos de divers renforts de caisse et la suppression des roues arrières directrice. A cet égard, capoté (en 15 secondes), le cabriolet arbore une silhouette encore plus agressive et plus profilée que celle du coupé. Mais également une visibilité assez médiocre exigeant d'avoir son gabarit maous-costaud dans l'œil. Car elle frise les 2 mètres de largeur (1,92 m) avec un poids qui dépasse juste les 2 tonnes ! Comme la capote doit prendre ses aises d'autant qu'elle est liée à des arceaux de sécurité extractibles, le coffre minuscule (149 l) en fait les frais. Cela dit, les deux petites places de secours derrière peuvent accueillir un petit passager en travers ou les bagages.

Illustration - Les Essais de Patrice Lexus LC500 Cab
Les Essais de Patrice Lexus LC500 Cab

La qualité de la finition de l'habitacle est exceptionnelle

Le V8 de près de 5 litres de cylindrée annonce désormais 464 chevaux, soit une centaine de plus que la version hybride

Illustration - Les Essais de Patrice Lexus LC500 Cab
Les Essais de Patrice Lexus LC500 Cab
Illustration - Les Essais de Patrice Lexus LC500 Cab
Les Essais de Patrice Lexus LC500 Cab

Décapotée de profil, la ligne de la LC500 reste pure

L'habitacle est tendu de cuir. Il y a une minuscule place de secours à l'arrière

Illustration - Les Essais de Patrice Lexus LC500 Cab
Les Essais de Patrice Lexus LC500 Cab

Boîte de vitesses à 10 rapports

Le gros 4969 cm3 V8 double-arbres désormais équipé d'un filtre à particules, délivre 464 ch (477 précédemment) avec un couple tout aussi colossal de 530 Nm. La boîte de vitesses auto Direct-Shift) comptant 10 rapports, qui entraîne les roues arrière, propose évidemment plusieurs lois de fonctionnement variant entre le confort et le Sport + ou la direction et suspension auto-adaptative se durcissent et les montées en régime se font plus violente et encore plus lyriques.

Wahooouu, ça pousse comme s'exprimerait Gerry de Wheeler Dealer France à la télé. Le 0 à 100 km/h est avalé en 5 secondes avec 270 km/h en pointe avec des relances qui plaquent au dossier en Sport+ le tout dans le grondement des 8 pistons. En mode Confort, la Lexus nous a étonné par de sa suspension qui accepte avec bonhommie tous les ralentisseurs qui défigurent nos routes et par sa souplesse malgré des jantes géantes de 21 pouces.  Depuis notre dernier essai de la version hybride, la LC 500 a bénéficié d'une amélioration de sa suspension à 4 roues indépendantes  aux triangles désormais en en aluminium avec  des amortisseurs auto-adaptatifs.

Il est vrai qu'à 90 km/h compteur, le gros V8 ne marmonne qu'à 1200 tr/mn en 9eme ou 10eme offrant une consommation  fort raisonnable de moins de 10 litres aux 100. Bien plus, si on ouvre davantage les gaz. Mais on n'achète pas une LC500 V8 pour faire des économies de carburant. La lecture de son essai dans l'excellente revue belge la Moniteur Auto annonce un manque de réactivité de la boîte de vitesses jugée paresseuse.  A mon petit niveau, je ne m'en suis pas rendu compte en goûtant en manuel avec les palettes le mode Sport + qui génère aux retrogradages, un double pédalage automatique qui enchante les oreilles. Certes, la lourdeur de la voiture se ressent dans les petits coins mais la précision de la direction assistée adaptative permet de masquer  sa surcharge pondérale de même que l'électronique qui freine la roue intérieure pour l'aider  à mieux pivoter.

Illustration - Les Essais de Patrice Lexus LC500 Cab
Les Essais de Patrice Lexus LC500 Cab

Feux arrière en boomerang à l'éclairage type 3 D à plusieurs niveaux de lumières

La LC 500 est posée sur de grande jante forgées de 21 pouces de 245 de large devant contre 275 à l'arrière

Illustration - Les Essais de Patrice Lexus LC500 Cab
Les Essais de Patrice Lexus LC500 Cab
Illustration - Les Essais de Patrice Lexus LC500 Cab
Les Essais de Patrice Lexus LC500 Cab

Raffinement à la Lexus. Les poignées qui s'entrouvrent lors du déverrouillage laissent apparaître le L de Lexus

Même la boulonnerie intime est signée Lexus

Illustration - Les Essais de Patrice Lexus LC500 Cab
Les Essais de Patrice Lexus LC500 Cab

Finition très raffinée

En revanche, on ne peut être séduit que la position de conduite et enthousiasmé par  la qualité de la finition de l'habitacle tendu de cuir. Quelle beauté ! Seule la petitesse du GPS comparé aux gigantesque tablettes qu'on voit aujourd'hui m'a étonné plus que chagriné. Bien sûr, on trouve tout ce qu'on doit trouver dans une voiture de ce prix notamment un affichage tête haute très pratique, sièges ventilés, chauffage de nuque et de volant, belle isolation de la capote sans oublier une audio Mark Levinson qui envoie 850 watts à travers ses 13 haut parleurs. C'est la boîte de nuit la plus rapide jamais essayée.

On ne peut sortir qu'enflammé d'une telle voiture de même lorsqu'on quitte une Porsche Carrera S ou une Aston  Martin DB11 V8,  voire Corvette C8 qui sont ses concurrentes. Comparée à ces dernières,   la LC 500 la joue plus bourgeoise et plus luxueuse, davantage apte à séduire le marché américain à laquelle elle est d'abord destinée. Affichée à 133 490 euros, la LC cabriolet est moins chère clés en main, car excepté un filet anti-remous, il n'y a aucune option, liste aussi épaisse qu'un ancien annuaire téléphonique chez d'autres. Même le super rouge radiant métallisé à la peinture réparatrice sous le soleil est de série. A cela, il faut ajouter le malus colossal qui vise à faire disparaître ce genre de véhicule de notre environnement et surtout de nos rêves. Dans ma jeunesse, le futur avait plus d'avenir...

Illustration - Les Essais de Patrice Lexus LC500 Cab
Les Essais de Patrice Lexus LC500 Cab

Les commandes de déverrouillage de la capote sont protégées par un couvercle

Malgré ses 2 tonnes, la LC500 est assez agile sur petites routes

Illustration - Les Essais de Patrice Lexus LC500 Cab
Les Essais de Patrice Lexus LC500 Cab

L’avis des Petits Observateurs

2 commentaires au sujet de « Lexus LC500 Cabriolet : le futur n'est plus ce qu'il était ! »

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

Si des voitures comme ça existent encore c'est que, sur d'autres continents voir, d'autres pays de notre continent ne faisant pas partie de l'UE, il reste des législations qui le permette et des clients suffisamment fortunés pour les acheter.
Nous avons désormais à peine le droit d'y rêver.
C'est le sens de l'histoire comme dit Renaud Roubaudi.... En tous cas c'est le sens qu'on veut lui donner.

Mercredi 24 novembre 2021 à 17h10

Signaler ce message

Merveilleux ce cuir à tous les étages... Vous n'imaginez pas le fantastique voyage de la peau de vache... De ses pâtures en Normandie à son tannage en Italie puis sa confection et son montage à Motomachi jusqu'à votre concessionnaire préféré aux quatre coins du globe... 😁

Jeudi 25 novembre 2021 à 18h27

Signaler ce message